US Magazine 750 du 14 mars 2015

L’heure de vie de classe : Règles et valeurs à partager

Depuis la rentrée 2002, l’heure de vie de classe (HVC) est intégrée à l’emploi du temps des élèves, à raison de 10 heures annuelles et le professeur principal (PP) est chargé d’organiser cette heure. Il peut solliciter des intervenants divers pour l’animer (le CPE pour aborder des questions propres à la vie scolaire, le CO-Psy pour l’orientation, l’infirmière scolaire pour l’éducation à la santé...) ou la prendre en charge lui-même, à raison de dix heures annuelles.

Moment privilégié dans la semaine de cours, l’HVC est l’occasion d’un échange avec les élèves, de dialogue au sein de la classe : ce temps consacré au débat peut en effet permettre d’aborder des notions complexes qui ne font pas forcément sens pour les élèves (certains aspects du règlement intérieur intérieur, le respect de la laïcité, par exemple) et de dénouer des tensions éventuelles, en prenant du recul pour discuter d’un problème, écouter les avis divers, échanger des arguments... C’est donc un élément essentiel du fonctionnement collectif d’un établissement scolaire, car il permet de consacrer du temps à élaborer ensemble des valeurs et des règles auxquelles, ensuite, tous vont adhérer.

L’organisation de cette heure est laissée à l’appréciation du PP : certains préfèrent interrompre leur progression et consacrer une heure à désamorcer immédiatement un problème quand il se présente ; ils « rattrapent » alors leur cours sur l’heure normalement consacrée à l’HVC...

D’autres utilisent cette heure de façon systématique pour les conseils de classe. Si cette souplesse est un atout, ce n’est pas forcément un point positif à tous niveaux. Pour les élèves, ces dix heures annuelles ont un statut « à part » : souvent placées en fin de journée, elles peuvent aussi être vécues comme un temps scolaire supplémentaire, être assimilées à une punition, ce qui annule de fait l’intérêt du dispositif.

Une tâche non rémunérée

Quant aux profs, ce temps s’ajoute depuis 2002 à leurs missions de PP, souvent sans rémunération supplémentaire autre que celle prévue par l’ISOE. Pour certains, notamment les jeunes enseignants, cette heure peut-être difficile à animer en terme de gestion du groupe classe, comme en terme de contenus pédagogiques. (voir colonne ci-dessous). Aucune formation initiale ou continue n’est prévue pour tirer profit de cette HVC qui pourrait, pourtant, être un moment privilégié dans la relation avec le groupe.
Pourtant, après les attentats de janvier, l’échange et le débat sont nécessaires pour que la jeunesse s’approprie des références communes pour bâtir la société de demain. L’HVC est un atout indéniable, et ce dispositif devrait être renforcé et se donner les moyens de ses ambitions.

ORS et rémunération
Les HVC ont toujours fait partie des missions liées au service d’enseignement des professeurs. Mais, relevant de l’initiative du PP et pouvant être assurées par divers personnels de l’établissement, le SNES-FSU a toujours revendiqué qu’elles soient rémunérées. Le décret 2014-940 définissant les obligations réglementaires de service ne change rien à cette analyse. Cependant, en rupture avec l’esprit du décret, la circulaire d’application l’exclut de toute rémunération spécifique. Le SNES-FSU maintient son orientation et appelle les personnels à demander le paiement de ces heures.

Textes de référence
Application des décrets n° 2014-940 et n° 2014-941 du 20 août 2014
NOR : MEN, circulaire qui n’est toujours pas publiée à ce jour.

Publication
Des heures de vie de classe, pour quoi faire ?
Numéro spécial des Cahiers pédagogiques, coordonné par Régis Guyon et Florence Castincaud.

Chiffres
10 heures annuelles
1 heure hebdomaire est inscrite, dans l’emploi du temps des élèves et des professeurs
principaux, au titre de l’HVC : celle-ci doit avoir lieu au moins dix fois dans l’année.

Autres articles de la rubrique US Magazine 750 du 14 mars 2015