Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

Réflexions modernes sur la recherche médicale.

« L’homme au masque de verre », Viviane Moore Polar historique

Viviane Moore poursuit les enquêtes de son nouveau détective – ici Jean du Moncel, commissaire au Châtelet – commencé avec « La femme sans tête ». « L’homme au masque de verre » nous fait pénétrer dans le Paris de cette année 1584. La mort est omniprésente, les maladies, les épidémies – la peste en particulier – aussi. La médecine est dominée par le chirurgien Ambroise Paré, qui a fait ses classes sur les champs de bataille. Dans le même temps, par une volonté semblable, les alchimistes essaient de trouver la pierre qui sauve de toutes les maladies. Pour tester, il faut des cobayes. A-t-on le droit, éthiquement parlant, de faire ingurgiter à un malade même en phase terminale, un « médicament » qui peut le faire mourir immédiatement ?

Ce milieu du 16e est aussi celui de l’essor des recherches médicales, de la formation des futurs médecins dans une Académie fermée aux femmes. Certaines bravent l’interdiction en se déguisant en homme pour suivre ces études. C’est le cas de Sibylle Le Noir, fille d’alchimiste et futur médecin qui synthétise la rencontre entre ces deux mondes.

Polar : Viviane moore

Le commissaire doit résoudre de drôles d’affaires qui met en scène à la fois les besoins de la science – il faut des cadavres pour les disséquer et comprendre le fonctionnement du corps humain – et les croyances dans l’alchimie. Dans tous ces cas, il se trouve face à la volonté de faire le bien, de vouloir guérir. L’assassin est une abstraction mais une abstraction réelle, la croyance dans l’antidote globale ou dans les nécessités de la recherche.

Viviane Moore se permet à la fois une réflexion sur les frontières du bien et du mal – le bien se transforme en mal -, sur les limites de la recherche médicale et sur les croyances. Le tout enveloppé dans la découverte du Paris de 1584 qui mérite tout autant notre attention.

Nicolas Béniès.

« L’homme au masque de verre », Viviane Moore, 10/18, Grands détectives.

Autres articles de la rubrique Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

  • « Avant l’aube »
    « Avant l’aube » se déroule en 1966. Une jeune femme, 25 ans, enfance chez les Sœurs, sans parents connus, ancienne prostituée devenue l’épouse d’un entrepreneur du bâtiment et maîtresse d’un sénateur,... Lire la suite (13 octobre)
  • « Méthode 15-33 »
    Shannon Kirk, l’auteure, est avocate à Chicago. « Méthode 15-33 », une méthode propre à la jeune femme enlevée, est son premier roman. Le contexte : le trafic lucratif de bébés pour des couples qui ne... Lire la suite (12 octobre)
  • « Les exploits d’Edward Holmes »
    Jean d’Aillon a eu une idée qu’il faut bien qualifier d’intelligente : se servir des intrigues de Conan Doyle et les projetter en plein 15e siècle, en 1422 par exemple, pour ce recueil de nouvelles... Lire la suite (12 octobre)
  • « Écrire pour sauver une vie. Le dossier Louis Till »
    John Edgar Wideman n’écrit pas vraiment des romans. Plutôt des contes qui se passent souvent dans les ghettos noirs de Pittsburgh ou de Philadelphie. Il fait de ses histoires, autobiographiques,... Lire la suite (12 octobre)
  • « Metamorphosis. Houdini, magicien et détective »
    Harry Houdini a été l’un des grands magiciens, illusionnistes de la fin du 19e, début du 20e. Weiss, son nom d’état civil, est un Juif qui fuit les pogroms. Il se forge une réputation en défaisant... Lire la suite (11 octobre)