GUPT (PALESTINE)

La coopération SNES-FSU / GUPT Palestine

Scolariser tous les élèves, où qu’ils soient, est un objectif prioritaire pour l’autorité palestinienne. Mais ces enfants se retrouvent souvent malgré eux au coeur du conflit politique, cristallisé par des revendications territoriales.

JPEG - 21.3 ko
JPEG - 20.2 ko

En 2013, une délégation du SNES-FSU a été reçue au ministère de l’Education de l’Autorité Palestinienne, à Ramallah. Le Directeur Général du "suivi de terrain" (field follow-up) a passé en revue les difficultés vécues au quotidien par des élèves d’écoles palestiniennes :

- dans certaines villes, ce sont des check-points, ou les nombreux murs construits au fil des années, qui contraignent les élèves à des fouilles intimidantes matin et soir, ou à de longs détours ;
- loin des centres urbains, ce sont les sentiers non revêtus et l’absence de transports en commun que les enfants de bédouins doivent surmonter, pour rejoindre leur école.

Le niveau de tension est souvent élevé, entre les soldats et les adolescents qu’ils contrôlent sur le chemin de l’école, ou entre les écoliers et les habitants des colonies qui ne cessent de s’implanter toujours plus près des villes et villages.

C’est donc ce service du ministère qui recueille quotidiennement toutes les informations, tous les témoignages sur les incidents qui surviennent, sur les entraves à la scolarisation. Ainsi, de nombreux écoliers se disent traumatisés par cette tension permanente ; leur sommeil en est affecté, leur scolarité souvent aussi.

Le ministère a déjà mis en place depuis plusieurs années des permanences de psychologues, dans les écoles les plus exposées ; mais cela s’avère insuffisant.

C’est dans ce contexte que le GUPT (General Union of Palestinian Teachers), syndicat affilié à l’Internationale de l’Education) a demandé au SNES-FSU en 2013 un soutien pour la mise en place d’un projet visant à permettre aux enfants concernés de raconter ce qu’ils vivent. Formation à la rédaction journalistique pour des enseignants, achat de matériel : le projet a déjà concerné cinq écoles en 2013-2014. En 2014-2015, cinq autres écoles vont bénéficier de ce soutien.

Autres articles de la rubrique GUPT (PALESTINE)