Archives

jusqu’au 4 juin

La décennie rouge à la MC 93 – Bobigny – partenaire Réduc’Snes

Dans les années soixante dix, en Allemagne, un groupe de jeunes gens appartenant à un mouvement étudiant s’engageait dans la voie du terrorisme, soutenu par une partie des intellectuels et de la bourgeoisie de gauche. En luttant contre la société libérale, ils prônaient la mise en place d’une société plus juste, égalitaire libre et autonome. Le groupe Baader-Meinhof connu sous le nom de Bande à Baader naît en mai 1970 après le reflux de la révolte étudiante. Baader, Ensslin, Meinhof et leurs camarades, considérant la République Fédérale sous l’influence de l’impérialisme américain, utilisent le terrorisme et la guérilla urbaine contre la tyrannie de la consommation…
Dès lors, attentats, assassinats et enlèvements se succèdent et une lutte sans merci se met en place pour lutter contre le capitalisme. Andreas Baader et Gudrun Ensslin amateurs de grosses voitures et d’armes à feu ne sont pas éloignés des personnages des films de la nouvelle vague. Ils sont jeunes, beaux, et tout comme pour Bonnie & Clyde, leur engagement va finir dans le sang.
Le 9 mai 1976 Ultrike Meinhof est trouvée pendue dans sa cellule comme seront retrouvés morts en Octobre 1977, Baader, Ensslin et Raspe. La thèse du suicide est retenue quoique contestée par les sympathisants de la RAF.
Michel Deutsch, auteur et metteur en scène de ce spectacle, déclare à propos de La décennie rouge : "Il ne s’agît d’idéaliser à posteriori, ou de légitimer le groupe Baader-Meinhof. Celui-ci d’ailleurs est devenu objet d’exposition et de mode, au sens propre. Tel couturier italien n’hésitant pas à lancer une collection de mode à l’enseigne du groupe. Pour la BBC, la RAF était la réponse allemande aux Rolling Stones…Ironie de l’histoire, la RAF est rapatriée dans le Musée de l’Histoire allemande. Reste qu’en racontant l’histoire du Groupe Baader-Meinhof on ne peut pas faire l’économie de ses victimes."
De 1974 à 1983, Michel Deutsch fait partie de l’équipe artistique du Théâtre National de Strasbourg. Il collabore alors aux spectacles de Jean-Pierre Vincent et réalise ses propres mises en scène : Antigone de Hölderlin, Les Phéniciennes d’Euripide.
Il est l’auteur de poèmes, d’essais et de pièces de théâtre mises en scène en France par Gironès, Lavaudant, Hourdin, Gilberte Tsaï, mais aussi traduites et jouées dans de nombreux pays dont l’Allemagne, l’Italie, la Suisse ou les Etats-Unis…
En 2002, Alain Françon créait son Skinner au Théâtre de la Colline.
Il écrit aussi pour la télévision. Les Alsaciens ou Les deux Mathilde réalisé par Michel Favart lui vaudront un Sept d’or et le Grimme Preis du meilleur scénario.
Francis Dubois

MC 93 - Maison de la Culture - Bobigny
1, boulevard Lénine 93 000 Bobigny
Salle de répétition.
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 41 60 72 72 ou par
www.mc93.com

Autres articles de la rubrique Archives