Archives ST2S

La réforme de la série ST2S : de l’approximation et au bout du compte un grand gâchis

Après les pseudo-consultations des programmes, le ministère embraye sur la parution au BO du 8 mars 2012 du tableau des épreuves de la série sans aucune modification malgré le vote négatif du CSE. La réforme à marche forcée va se poursuivre avec le passage au CSE du programme de terminale, sa publication au BO, la présentation éventuelle en septembre des définitions des épreuves aux collègues, la mise en œuvre du programme de première sans connaissance des niveaux d’exigence évalués en Terminale auxquels il faut ajouter quelques formations pour les collègues s’ils ont la chance d’avoir encore un IA-IPR.

Ajouter… les inégalités croissantes d’accès à une culture technologique avec l’EDE Santé Social (1H30 pour 2 disciplines a minima), en seconde alors que cette culture est nécessaire pour envisager sereinement le nouveau programme de Première et le pôle protection sociale qui fait débat.
Bref, un gâchis car aucun bilan de la mise en œuvre des programmes actuels n’aura été fait alors que la mise en œuvre de la réforme aurait pu le permettre...

L’ensemble coincé dans une autonomie des lycées qui impose aux collègues de défendre la pédagogie spécifique à la série ST2S : récupérer le plus d’heures possibles sur l’enveloppe des GER et une partie de l’accompagnement personnalisé pour permettre aux élèves d’appréhender pleinement les programmes avec la démarche technologique indispensable à leur réussite.

Un point positif... les AI évaluées au bac en Première comme les TPE mais pour l’instant pas de thèmes nationaux ni horaires détachés des disciplines.
L’épreuve de projet qui remplace l’épreuve pratique est semble-t-il recentrée sur les Sciences et techiques sanitaires et sociales et leurs méthodologies mais des inquiétudes sur l’évaluation (Cf. CR de l’audience du 08 mars 2012 avec l’IG le 08 mars 2012)

Dans le même temps, les premières suppressions des postes apparaissent : dans l’académie de Créteil par exemple où les collègues en mesure de carte scolaire ne savent pas dans quels établissements ils vont muter en l’absence de postes vacants, des reconversions en LP, des propositions de détachement, la fin des contractuels et un désarroi pour beaucoup face à un avenir plus qu’incertain.
 

Voici les conditions de la rentrée 2012 et des suivantes si le ministère persiste à ne pas entendre les personnels et leurs organisations syndicales. La réforme du lycée doit être abrogée, la voie technologique doit être préservée comme une voie à part entière pour la réussite des jeunes.

PDF - 304.8 ko
CR Audience du 08 mars 2012 avec l’IG

Autres articles de la rubrique Archives ST2S