US Magazine 738 du 8 février 2014

La série ST2S en danger !

FERMETURES ET RECONVERSIONS. La série ST2S n’en a toujours pas terminé avec les problèmes,
les affectations hors discipline se poursuivent.

La série ST2S se trouve à nouveau dans la ligne de mire, notamment
des rectorats de la région parisienne : fermetures de divisions
ST2S (douze prévues à Créteil, cinq à Versailles), des procédures
de reconversion sont proposées à Créteil : enseigner en lycée professionnel
ou tenter sa chance dans un autre ministère...

Le SNES-FSU présent dans toutes les instances représentatives et
auprès des collègues se mobilise depuis l’an dernier pour dénoncer
cette situation : groupes de travail, comité technique paritaire,
demande d’audience auprès des recteurs, demande d’audience à la
DGRH du ministère... Des établissements sont en lutte.

Maintien des sections et des postes

Le SNES-FSU refuse cet état de fait et soutient les collègues en leur
proposant des outils tels qu’une lettre de refus d’affectation hors discipline
en LP (voir site du SNES)...

Le SNES-FSU revendique le maintien des sections ST2S et des
postes en rétablissant la passerelle de la voie professionnelle à la voie
technologique, une réflexion d’ensemble sur la filière sanitaire et
sociale (place du bac pro et du bac ST2S), et la remise à plat de la
réforme du lycée (retour à une option de 3 heures en Seconde et à des
dédoublements cadrés nationalement dans un premier temps).

Enfin, les dernières FCIL Prépa concours paramédicaux et sociaux sont
supprimées à Versailles alors qu’elles ont démontré depuis leur création
leur efficacité. Le SNES-FSU pense qu’il faut lancer une offensive
sur la création institutionnelle de classes préparatoires spécifiques
aux concours paramédicaux et sociaux. Dans ce cadre, le SNES-FSU a demandé à rencontrer la vice-présidente de la Région Île-de-
France mais aussi la vice-présidente chargée de l’action sociale, des
formations sanitaires et sociales, de la santé et du handicap.

Le SNES-FSU propose aux collègues une réunion le
mercredi 5 mars à 14 h 30 au siège du SNES : 46, avenue d’Ivry,
Paris 13e, pour discuter des modalités d’action spécifique.

Claudie Chalmin

Autres articles de la rubrique US Magazine 738 du 8 février 2014