FSLI (ROUMANIE)

Le SNES partenaire du projet de la FSLI de Roumanie « Ensemble pour la qualité de l’éducation »

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un projet opérationnel du Fonds Social Européen visant à développer les ressources humaines (2007-2013) dans les pays nouvellement adhérents à l’UE. La FSLI a déposé en décembre 2009 auprès de l’autorité roumaine gérant cette politique, un projet visant à développer la formation des enseignants et à améliorer la qualité de l’éducation, dans lequel elle a sollicité le SNES comme partenaire transnational. Ce projet a été sélectionné, et officiellement lancé le 17 juin 2010. Le partenaire national est l’ARACIP, sorte de DEP roumaine. Le ministère de l’éducation roumain apporte sa garantie. Les financements engagés jusqu’en 2013 représentent près de 2 millions d’euros.

Le projet a trois objectifs :

1. Former un groupe de 30 personnes au plan national, qui deviendront expert-formateurs chargés de former un ensemble de 800 personnes. Ces expert-formateurs ont été sélectionnés par un concours assez sévère ; ils ont constitué un dossier comprenant cv, lettre de motivation, avis du secrétaire de Judetul (région) ; il ya eu une entrevue avec le jury et présentation d’une séquence de formation en guise d’épreuve pratique ; l’ARACIP participait au jury de sélection.
Ils animeront le travail du Centre National de Formation de la FSLI, propriété du syndicat ; 8 centres régionaux seront créés et équipés de tous les moyens audio-visuels et informatiques, correspondant aux régions de développement décidées par l’UE. Il leur sera reconnu une qualification de formateur d’adulte grâce à 4 modules de 12h chacun (processus de communication, direction-animation de groupe, identification des besoins, planification d’objectifs…).Une deuxième phase comporte un programme de 89h de formation (6 modules de septembre 2010 à février 2011) centré sur l’étude des conceptions de la qualité, de l’évaluation, la conception de programme de formation continue en liaison avec le programme ministériel de formation continue des personnels ; ils seront accrédités comme experts dans le management de la qualité et signeront un engagement pour travailler 5 ans pour la FSLI.
Deux ou trois formateurs nationaux travailleront dans ces centres à la formation du groupe de 800 (environ 100 formés par centre). Ces 800 personnes choisies parmi les élu(e)s de la FSLI dans les conseils d’école chargé(e)s du suivi de la qualité.

2. Développer un service de formation, d’information, et d’échange de bonnes pratiques par les TIC : un réseau avec une plateforme d’apprentissage à distance. Cette plateforme combine le « on line » avec le « face à face » effectué dans les centres.
Les cours donnés dans les centres et feront l’objet d’un écrit mis en ligne. Les formés retrouveront cours, en roumain et parfois en langues étrangères, documents de référence etc… constituant une bibliothèque virtuelle. Ils seront tutorés à distance par les expert-formateurs. Ils auront un mot de passe d’accès lié à leur nom (ce qui permettra également de vérifier leur activité)
A l’avenir, cela devrait devenir le modèle de communication du syndicat.

3. Développer la coopération entre les syndicats roumains et avec d’autres syndicats européens :

-  Première session : visites d’étude en France avec le soutien du SNES des trente expert-formateurs et de l’équipe de projet (7) ; ils seront partagés en deux groupes (18-19). Le premier groupe doit venir en mars 2011 et le second en avril.

-  4 séminaires d’échanges de bonnes pratiques sur le thème « assurer la qualité de l’enseignement ». Ces séminaires seront animés par l’expert du SNES et par d’autres experts étrangers.

-  Un guide des bonnes pratiques pour améliorer la qualité de l’enseignement, venues de France, de Roumanie et d’ailleurs, sera élaboré.

-  Le 4e séminaire sera centré sur l’écriture et le management de projets financés par l’UE ; il y aura élaboration d’un manuel pour les formateurs et d’un manuel pour les formés. L’ARACIP travaille sur l’élaboration des manuels.

Ce que l’on attend du SNES :

1. Fournir un expert qui travaille avec l’équipe de projet dans les séminaires de bonnes pratiques et soit membre du Comité de Coordination. Ce Comité se réunit tous les 6 mois, frais pris en charge totalement. Une rémunération est prévue pour l’écriture de rapports et d’articles pour les manuels et les guides.

2. Organiser les visites d’étude en France ; le thème central sera l’évaluation ; l’aspect logistique et tourisme seront entièrement pris en charge par une agence roumaine.

3. Promouvoir le projet dans ses publications et sur son site web

4. Participer à la Conférence de lancement et à la Conférence finale.

Jean-Marie MAILLARD

Autres articles de la rubrique FSLI (ROUMANIE)

  • Visite d’étude
    Trente-huit responsables régionaux de la FSLI de Roumanie, en formation depuis dix-huit mois, sont venus passer une semaine à Paris du 1er au 7 octobre en visite d’étude. Cette visite a été... Lire la suite (Octobre 2012)
  • Les premières réalisations
    La FSLI et le SNES ont mis en œuvre les décisions de l’atelier de programmation de Bucarest en 2007 Les réalisations 2008 et les actions à venir séminaire de formation à Prédéal : 3-7 mars 2008.... Lire la suite (Décembre 2008)