Actualité théâtrale

Théâtre de L’Aktéon

"Le destin non incroyable d’une fille presque ordinaire" Jusqu’au 30 juin

Sur une scène occupée par de grands sacs Tati, une narratrice en tailleur canari, collant vert sapin, escarpins garnis de feuilles et couronne de fleurs parle du bonheur, de la vie. Elle dit s’appeler Bégonia et, à la manière du meneur de jeu dans Lola Montès, va nous conter le destin d’Émilie, une jeune fille qui va naître, devenir une femme, aimer, travailler et … mourir, un destin non incroyable donc.

La pièce avait été, en 2007, l’un des spectacles lauréats du concours d’écriture organisé par le Théâtre du Rond Point et la façon dont nous est contée l’histoire d’Émilie n’est justement pas si ordinaire que cela ! L’auteur, Christophe Chalufour, a laissé s’y faufiler des bribes de classiques, pièces ou films. Décontextualisés, ceux-ci prennent une autre tonalité et deviennent souvent hilarants. La rencontre d’un jeune de banlieue, avec son sweat à capuche, qui déclame avec agressivité la tirade des nez de Cyrano ou l’écoute d’une Émilie devenue syndicaliste, démarrant une manifestation sur « Nous partîmes 500, mais par un prompt renfort … » réjouit fort le spectateur qui se laisse entraîner et cherche à débusquer les références.

JPEG - 19.3 ko
Crédit Colin Guillemant

Si le détournement est au cœur du texte, il l’est aussi de la mise en scène. Celle-ci renvoie à l’univers du cirque d’aujourd’hui. Dans le noir, les sacs Tati laissent apparaître une main, un pied, et enfin les comédiens. Lancés dans un joyeux capharnaüm, ils changent de personnage, de costume à une vitesse phénoménale. Ils sont jeunes, spontanés, énergiques. La musique participe au collage. On saute allègrement du disco au pop-rock ou à une musique de film. Le spectateur se sent entraîné de plus en plus loin dans ce délire déjanté, conduit par une Frédérique Renda, la narratrice, au sourire gourmand et à la présence sur scène éblouissante. C’est original, plein d’humour et très drôle.

Micheline Rousselet

Du mercredi au samedi à 21h30
Théâtre de L’Aktéon
11 rue du Général Blaise, 75 011 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 43 38 74 62
www.akteon.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)
  • « Non, c’est pas ça ! (Treplev Variations) »
    Ils sont trois sur scène, une femme et deux hommes, ils devaient être treize et jouer La mouette , mais l’un d’eux, le metteur en scène probablement, s’est suicidé. Ils ont décidé de continuer le... Lire la suite (7 octobre)