Le métier de professeur

Le métier de CPE

Les CPE, une spécificité française

Les CPE partagent au quotidien avec les professeurs le suivi pédagogique et éducatif des élèves. Le métier de conseiller principal d’éducation est une originalité du système éducatif français. Né dans les années 70, il s’est enrichi dans les années 80, d’une définition ambitieuse de la vie scolaire qui vise à « placer les adolescents dans les meilleures conditions de vie individuelle et collective et d’épanouissement personnel ». Formés et recrutés comme les professeurs dans les ESPE, les CPE situent leur action dans le cadre de réseaux de relations et de médiation. Ils sont en lien étroit avec les autres personnels et les familles. Outre les professeurs, et les assistants d’éducation, ils travaillent régulièrement avec les personnels, en particulier les conseiller-es d’orientation-psychologues (CO-Psy), les infirmièr-es et les assistant-es sociales. La nouvelle circulaire de missions du 10 août 2015, à laquelle le SNES-FSU a largement contribué, conforte le CPE dans son cœur de métier « l’éducation et le suivi des élèves », et renforce son identité professionnelle en inscrivant que « Les CPE sont concepteurs de leur activité ». Une clarification est aussi apportée quant à l’organisation du temps de travail « 35 heures hebdomadaires, inscrites dans leur emploi du temps ». Cette circulaire comprend trois domaines de responsabilité :
• La politique éducative : partie intégrante du projet d’établissement au côté du volet pédagogique, elle concerne toute la communauté éducative. Le CPE contribue à son élaboration et à sa mise en œuvre sans en être le seul concepteur et acteur. Elle concerne l’appropriation des règles de vie collective, la préparation des élèves à l’exercice de leur citoyenneté, au développement de leur autonomie et de leur insertion dans la vie sociale et professionnelle.
• Le suivi des élèves : sur le plan pédagogique et éducatif, individuel et collectif. Il implique des échanges d’information avec les professeurs et l’équipe pluriprofessionnelle sur le comportement et l’activité de l’élève, ses résultats, ses conditions de travail qui permettent la prise en charge globale de l’élève dans l’identification de leurs difficultés éventuelles et des solutions pour les surmonter. Le rôle des CPE auprès des familles y est aussi privilégié.
• L’organisation de la vie scolaire : elle concerne les espaces et le temps scolaires en dehors des temps de classe. Les CPE contribuent avec l’équipe des AED à la qualité du climat scolaire. Ils jouent un rôle dans la prévention et la gestion des conflits, ils privilégient le dialogue et la médiation, une approche réparatrice des sanctions. Les CPE animent l’équipe de vie scolaire qui regroupe les AED, ils organisent leur emploi du temps.

Leur place et leurs pratiques

Membres à part entière des équipes pédagogiques et éducatives, les CPE n’ont aucun rôle hiérarchique par rapport aux professeurs. Le référentiel (1/07/2013) définit des compétences communes aux professeurs et CPE et des compétences spécifiques. Ils sont associés aux équipes pédagogiques pour assurer le suivi individuel des élèves et procéder à leur évaluation. Ils participent de plein droit au conseil de classe. Associés à l’orientation des élèves, ils participent à l’élaboration du projet de l’élève. Le travail en commun entre professeurs et CPE, l’échange d’informations qui en résulte, est un élément pour une prise en charge plus efficace de l’élève et pour aider à sa réussite scolaire. Les CPE ont une connaissance globale des élèves, en particulier de leur environnement social et familial.

Du fait de l’absence de créations de postes de CPE au budget 2016, des dimensions professionnelles novatrices de la nouvelle circulaire de missions peuvent apparaître comme des injonctions inatteignables questionnant les conditions d’exercice, voire la faisabilité du métier de CPE. Dans un contexte de valorisation de l’éducatif (parcours citoyen, Enseignement Moral et Civique, relance de l’acte 2 de la vie lycéenne, mise en place de la réforme du collège…), on aurait attendu que les ambitions éducatives de la nouvelle circulaire justifient la poursuite du modeste effort de recrutements fait depuis 2012, voire en amplifient le rythme. Attaché à sa revendication d’un CPE pour 250 élèves, le SNES-FSU a chiffré à 8 500 l’effort de création de postes de CPE nécessaires à un exercice plein et entier du métier.


La vie de la classe

Le CPE participe à l’organisation des élections des délégués élèves et à leur formation ainsi qu’au développement de la participation des élèves à la vie de leur établissement. Ce type d’activité peut impliquer des équipes de CPE et professeurs : elle est toujours une expérience enrichissante. Le CPE peut participer avec le professeur principal à l’animation de l’heure de vie de classe. Quand celle-ci est dégradée, il peut aussi rechercher avec l’équipe pédagogique les moyens de restaurer un climat de classe propice aux apprentissages. Mais c’est sans doute dans la prise en charge des cas individuels que s’exprime le plus l’intérêt d’un travail en commun. Lorsqu’on s’interroge à propos de l’attitude d’un élève qu’elle soit scolaire ou non – fatigue, apathie, refus scolaire, signes de violences, etc. –, il ne faut pas hésiter à mettre à profit les rencontres formelles ou informelles pour échanger avec le CPE, souvent un des premiers acteurs en contact avec l’élève. Même s’il ne peut connaître chacun en particulier, il est le témoin de l’évolution du jeune au cours de sa scolarité. Il est aussi susceptible d’entretenir des liens avec la famille ou le responsable légal. Le travail en collaboration ne va pas toujours de soi mais c’est surtout une question de pratique, de confiance réciproque et de respect des domaines de compétences, qualifications et statut de chacun. Lorsqu’un comportement scolaire se dégrade gravement, il est par exemple possible de recevoir conjointement l’élève et sa famille afin de marquer la cohésion éducative de l’équipe et de chercher ensemble des solutions.

Autres articles de la rubrique Le métier de professeur

  • Nos métiers
    Les professeurs certifiés et agrégés sont chargés d’assurer principalement un service d’enseignement dans les collèges et les lycées généraux et technologiques. Leur service est défini de façon... Lire la suite (19 septembre)
  • Nos obligations de service
    Le décret 2014-940 du 20 août 2014 définit les obligations de service des professeurs du second degré en reprenant les éléments fondateurs des décrets de 1950 tout en donnant une vision plus complète du... Lire la suite (19 septembre)
  • Pense-bête pour la journée de pré-rentrée dans l’établissement
    Lors de la journée de prérentrée, en général, la direction de l’établissement organise une réunion de l’ensemble des personnels présentant les effectifs, les résultats aux examens, les nouveaux personnels... Lire la suite (19 septembre)
  • Que faire lors du premier contact avec les élèves ?
    Faut-il sourire ou surtout pas ? Faire un plan de classe ? Faire remplir une fiche individuelle ? Commencer le cours ? Comment se faire respecter : faut-il être gentil ou désagréable ? Vous... Lire la suite (19 septembre)
  • Comment construire sa progression ?
    À la rentrée, les nouveaux programmes du collège seront organisés par cycle. Certains n’ont que peu ou pas de repères annuels, ce qui va complexifier la tâche des professeurs. Recrutés pour enseigner... Lire la suite (19 septembre)