Rubriques

Enseignements professionnels

Le ministre cache-t-il ses intentions ?

Les quatre tables rondes sur l’ensei-gnement professionnel se sont te-nues au ministère en présence de l’ensemble des fédérations de l’Éducation nationale. Elles ont concerné la rénovation de l’enseignement de la technologie au collège, la définition et la mise en place de dispositifs d’alternance au col-lège, l’amélioration de l’information à l’orientation, le lycée des métiers, la clarification des parcours de formation, l’adaptation de l’offre de formation et la poursuite d’études dans les classes de BTS, dans les IUT et à l’université pour les bacheliers professionnels et technologiques (voir l’US n° 578).
Lors des discussions, le ministre, qui a tenu une vidéo conférence le lundi 16 décembre devant les proviseurs, les chefs des travaux des établissements professionnels et les directeurs de CIO,
n’avance pas d’autres propositions que celles de sa conférence de presse du 13 décembre.
Le SNES, avec la FSU, a contesté une éventuelle décentralisation des missions et du statut des conseillers d’orientation psychologues, a mis en garde contre une étape supplémentaire de décentralisation de la formation professionnelle et des cartes de formation. Il s’est inquiété de la mise en place, dans le cadre d’une procédure académique, du lycée des métiers, et a contesté le bien-fondé de la notion de « label de qualité » pour certains établissements. Le SNES a proposé la mise en place effective de passerelles entre les différentes voies capables de proposer de réels parcours de réussite et a fait des propositions visant l’amélioration de la réussite des bacheliers tech-nologiques et des bacheliers profes-sionnels lors de leurs poursuites d’études.
Dans le cadre de ses mandats, le SNES a proposé une diversification des approches pédagogiques au collège, avec éventuellement des formes de parcours en lycée professionnel pour les élèves en grande difficulté, mais s’est opposé à toute forme d’alternance qui viserait à sortir les jeunes les plus fragiles du système éducatif.
Le SNES a enfin proposé un enseignement de la technologie qui aille dans le sens d’un enrichissement de la culture commune et également d’une informa-tion aux métiers et d’une ouverture sur les cultures professionnelles.
Constatant que les questions sur la voie professionnelle entraînaient des impli-cations notamment sur la voie technologique, le SNES a de nouveau demandé que soient engagées une réflexion et des réformes capables de donner un nouvel élan à la voie technologique. En réponse, Luc Ferry s’est engagé à faire prochainement une déclaration politique sur la voie technologique et son évolution.

Thierry Reygades

Autres articles de la rubrique Rubriques