Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

Polar

« Le témoignage du pendu », Ann Granger Angleterre, 1868 !

Polar : Le témoignage du pendu
Ann Granger a construit une héroïne, détective à ses heures, Elizabeth – devenu Ross par son mariage avec Ben, un ami d’enfance, inspecteur de Scotland Yard – et lui a fait vivre des aventures palpitantes dans les 4 premiers opus de cette série. Pour le cinquième, « Le témoignage du pendu », l’intrigue est moins complexe et trouve une conclusion un peu trop facile. Malgré ce handicap, la description de la société anglaise de cette fin du 19e siècle, sous l’égide de la Reine Victoria, reste intéressante. Ann Granger rejoint Anne Perry dans la construction de polars historiques mettant en scène un couple. La femme seule ne pouvait, à cette époque, mener des enquêtes… Les revendications féministes ne sont pas loin comme pour le personnage de Ariana Franklin.

Nicolas Béniès

« Le témoignage du pendu », Ann Granger, 10/18, Grands Détectives.

Autres articles de la rubrique Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

  • Dracula ou la croisade des Temps modernes. Essai sur la figure de l’étranger
    Un drôle de livre. Son titre a de quoi interroger "Dracula ou la croisade des Temps modernes" et son sous titre n’arrange rien "Essai sur la figure de l’étranger". Peut-on cerner l’argumentation de... Lire la suite (12 avril)
  • "Madame St-Clair, reine de Harlem"
    Fille d’une matrone débrouillarde et autoritaire, puis servante chez des Créoles blancs dont le fils lui fera connaître les dites "amours ancillaires" sans amour aucun, vagabonde à Fort-de-France où... Lire la suite (11 avril)
  • "Le sourire de Gary Cooper"
    Hollywood, usine à rêves ? La fabrique est en construction dans les temps de ce cinéma amoureusement qualifié de muet. Les immigrés sont légions et ne parlent pas « fluenty » la langue de Walt Whitman.... Lire la suite (5 avril)
  • "La petite fille au dé à coudre"
    Il était une fois une petite fille de 6 ans dans une grande ville dont elle ne connaît ni la langue ni la géographie. Son « Oncle » l’abandonne dans la journée dans une boulangerie où tout le monde... Lire la suite (1er avril)
  • À l’origine notre père obscur
    Coupable d’être femme La mystérieuse écriture de Kaoutar Harchi dépeint une inégalité et une violence originelles : celles subies par les femmes enfermées par leurs époux, leurs frères, leurs pères... Lire la suite (28 mars)