Actualité théâtrale

Parc de Choisy (sous chapiteau) du 1er au 17 avril 2016

"Le tour complet du cœur" Cie Attention Fragile. Conception Gilles Cailleau, mise en scène Luc Chambon.

Sur la pelouse de Choisy, les élèves de "la classe des futurs du Pôle Innovant Lycéen" ont réalisé leur première scénographie. Une forêt shakespearienne à l’ombre de laquelle on peut s’asseoir en attendant le début du spectacle.

A proximité, une roulotte et une petite tente marocaine d’une cinquantaine de places dans laquelle Gilles Cailleau va interpréter ou présenter sous la forme de récits, avec énergie et bonne humeur, dans l’ordre chronologique, les 37 pièces écrites par William Shakespeare.

Théâtre : le tour complet du coeur

Avant se se lancer dans ce "marathon- performance", l’acteur explique la genèse du projet : sa rencontre avec Antoine Garamond qui a passé trente ans de sa vie à jouer avec ses deux fils, partout et dans toutes sortes de lieux, un spectacle qui faisait revivre toutes les pièces de Shakespeare et qui, ne trouvant personne pour lui succéder, lui a offert sa roulotte.

Gilles Cailleau joue à la fois le père placide, l’aîné mort de trac et le gamin ingénu et enchaîne changement de personnages, de costumes, de techniques.

Les idées foisonnent.

A chaque pièce sa technique : magie pour Titus Andronicus , lancer de couteaux pour Coriolan , musique pour Othello (violoncelle), Trollius et Cressida (émouvante partition pour accordéon et fil de fer).

Rien ne l’arrête. Il peut jouer simultanément deux, voire trois pièces en quelques instants, nous emmener au Paradis dont on ne reviendra que pour participer à une sonorisation collective d’une Tempête inoubliable à laquelle participe un public conquis.

Au bout de trois heures d’enchantement, le " tour complet du coeur " parcouru, on n’éprouve qu’un regret. Que Shalespeare n’ait écrit que 37 pièces !

Il faut y courir !

Francis Dubois

Les mardis à 14h, vendredis à 20h, samedis à 19h, dimanches à 15h.

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Seuls »
    Harwan, étudiant en sociologie de l’imaginaire à Montréal, termine sa thèse sur « le cadre comme espace imaginaire dans les solos de Robert Lepage », le grand metteur en scène québécois. S’il a choisi... Lire la suite (27 septembre)
  • The great disaster
    La compagnie ASKELL part en tournée en Algérie avec The Great Disaster, l’histoire d’ un immigré italien, Giovanni Pastore, « qui n’aurait jamais dû quitter sa Mamma ». Emmanuelle Péron met en scène sous... Lire la suite (27 septembre)
  • « Edmond »
    En 1897, Edmond Rostand est déprimé en raison du récent échec de sa pièce en vers. En dépit de l’amitié et de l’admiration de Sarah Bernhardt, alors au sommet de sa gloire, il n’arrive plus à écrire et... Lire la suite (25 septembre)
  • « Brasseur et les enfants du paradis »
    Hiver 1943, Prévert, Carné, Kosma et Trauner sont réfugiés en Provence dans une maison louée par Prévert à Tourettes-sur-Loup. La menace les entoure, les Allemands sont entrés en zone Sud. Kosma et... Lire la suite (23 septembre)
  • « Le dépeupleur »
    De ce court texte de Beckett, Serge Merlin ne s’est jamais beaucoup éloigné depuis 1978, où il l’a créé pour la scène au festival off d’Avignon. Un texte un peu énigmatique mais fascinant où l’on trouve... Lire la suite (23 septembre)