Communiqués

Les Langues vivantes : fer de lance de la déréglementation ?

Le ministre de l’Education a annoncé mardi, dans un communiqué de presse, vouloir modifier l’enseignement des langues, notamment au collège, suite au rapport qui lui a été rendu par le comité stratégique des langues.

Encore une fois, le ministre ne retient d’un rapport que ce qui va dans le sens de la politique qu’il mène depuis quelques années.

En effet, alors que le rapport rappelle que si l’anglais semble incontournable, dans 20 ans, "ce qui fera alors la différence, pour l’insertion professionnelle, ce sera la maîtrise d’autres langues." Dans ces conditions, nous comprenons mal que les mesures annoncées soient majoritairement axées sur l’anglais, dès le primaire.

Le rapport insiste aussi sur la nécessité d’avoir des personnels qualifiés et des locuteurs natifs. Or, à la rentrée prochaine, le Ministère supprime des centaines de postes d’assistants de langues et n’offre pas une formation initiale et continue digne de ce nom aux enseignants. Il propose uniquement d’ « obliger » les candidats aux concours de recrutement à passer un semestre à l’étranger pendant leur cursus.

Afin de garantir l’accès à deux langues dès la 6ème à tous les élèves, le ministre, suivant le rapport, suggère une "globalisation des horaires en LV1 et LV2" et une "annualisation des services" des enseignants, laissant croire par cela que l’ambition affichée pour les langues se résume finalement à l’éclatement des statuts, l’augmentation du temps de présence et à la réduction des moyens.

Enfin, concernant les séjours linguistiques, "l’échange avec les collectivités territoriales" est une formulation inquiétante car elle laisse penser à un glissement vers une gestion locale.

Le SNES-FSU revendique une priorité à la baisse des effectifs (notamment pour la pratique orale), un enseignement de 3 heures minimum par classe dans toutes les langues, à la diversification des langues et à une véritable formation des enseignants.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Le MEDEF n’a pas le droit d’insulter l’Ecole
    Une campagne du MEDEF affiche son mépris pour le service public d’éducation, ses personnels et ses élèves en affirmant « Si l’école faisait son travail, j’aurais du travail ». C’est pourtant ce service... Lire la suite (20 septembre)
  • Fonction publique : mobilisé.e.s le 10 octobre
    La page Facebook de l’événement Depuis l’arrivée du nouveau gouvernement, les mesures négatives s’accumulent pour les agent.e.s de la Fonction publique : gel de la valeur du point indice,... Lire la suite (19 septembre)
  • Concertation baccalauréat
    Frédérique ROLET Secrétaire Générale du SNES-FSU Hervé CHRISTOFOL Secretaire général du SNESUP-FSU à Madame Frédérique VIDAL Ministre de l’Enseignement supérieur 1 rue Descartes 75231 Paris cedex 051... Lire la suite (7 septembre)
  • Conférence de presse
    Veuillez trouver ci-joint le dossier de la conférence de presse qui a eu lieu le jeudi 31 août. Cliquez sur l’image pour le télécharger Le pearltrees de la conférence de presse :... Lire la suite (31 août)
  • Concours de recrutement
    Les résultats aux concours externes viennent d’être publiés dans leur intégralité. La crise de recrutement qui touche plusieurs disciplines depuis plusieurs années n’est en rien résorbée. Elle s’est... Lire la suite (8 juillet)

Mots-clés