Les dispositifs artistiques et/ou culturels

Les dispositifs artistiques et/ou culturels

Le PEAC (Parcours d’éducation artistique et culturelle)

S’appuyant sur les enseignements, la mise en œuvre duPEAC est obligatoire depuis la rentrée 2015. Il a pour but de mettre en cohérence toutes les actions menées dans le cadre de l’éducation artistique et culturelle de l’école au lycée.

Ces dispositifs peuvent compléter les enseignements artistiques obligatoires ou facultatifs en collège et en lycée.

INTITULEDESCRIPTIFSITUATION ET REMUNERATIONCOMMENTAIRES DU SNES
Atelier (concerne toutes les disciplines artistiques : arts plastiques - musique - cinéma - théâtre- danse - cirque ainsi que photo, infographie, patrimoine, photo, architecture) 2h à 3h / semaine en collège. 72h en lycée. Obligation de partenariat avec un professionnel (sauf en collège si un atelier d’arts plastiques ou d’éducation musicale est ouvert par un enseignant spécialisé).

BOEN : 14-06-2001 N°24 :

http://www.education.gouv.fr/botexte/bo010614/MENE0101237N.htm|Professeurs rémunérés "dans le cadre de leur service", ou payés en HSE (ou HSA).

Intervenants payés par la collectivité territoriale.

Le budget « matériel » arrive souvent en cours de second trimestre et les établissements financent une grande partie sur leurs fonds propres.
Nous demandons :

- leur implantation dans tous les établissements lorsque les enseignants proposent un projet

- que les heures allouées soient clairement identifiées pour cette utilisation, et intégrées aux services des enseignants

Il faut veiller à ce que leur implantation fasse l’objet d’une communication au CA.
Classes à P.A.C. (projet artistique ou culturel) Une équipe d‘au moins 2 enseignants volontaires de disciplines différentes travaille toute l’année scolaire avec une classe sur une thématique artistique ou culturelle.

Les intervenants sont obligatoires.

Une commission académique examine les dossiers et donne son accord pour l’ouverture d’une classe à PAC.

Voir BO n° 24 du 14 juin 2001 :

http://www.education.gouv.fr/bo/2001/24/ensel.htm
Priorité aux classes de 6ème ,aux ZEP, et aux lycées professionnels.

Les enseignants travaillent cette thématique pendant les heures de cours réglementaires de leur discipline.
Mise en place complexe en collège, en particulier pour les enseignants d’éducation musicale et d’arts plastiques qui doivent à la fois faire leur programme et s’inscrire dans le projet PAC, avec une seule heure de cours par semaine.

Nous demandons :

- un temps de concertation dans l’emploi du temps de tous les enseignants impliqués ;

- pour les professeurs d’éducation musicale et d’arts plastiques concernés, deux heures avec la classe (au lieu d’une) pour pouvoir mener de front le projet et les programmes en vigueur.
Collège ou lycée au cinéma Une équipe éducative travaille en partenariat avec une salle de cinéma proche de l’établissement

Circulaire n° 94-197 du 06 juillet 1994 ; B.O.E.N. n° 28 du 14 juillet 1994
Plusieurs formules sont possibles : de 3 à 9 projections par an, participation à la programmation, formation des enseignants, documents d’accompagnement, analyse, rencontre avec des professionnels...

Financement : rectorat + collectivités

Pris sur le temps d’enseignement et en partie sur le temps libre des enseignants
Permet aux élèves une approche de la lecture de l’image, en liaison avec les arts plastiques, le français, les langues, la musique ...
Clubs Dans le cadre des activités péri- éducatives Un professeur encadre souvent bénévolement (ou en partie en HSE) un groupe d’élèves autour d’activités artistiques. Ces clubs sont souvent une première étape avant l’obtention d’un atelier et démontrent l’investissement et le militantisme des collègues

Il existe d’autres dispositifs artistiques que ceux mentionnés ci-dessus : les pratiques orchestrales (BO n°3 du 19 janvier 2012),les jumelages (Circulaire n°92-129 du 30 mars 1992) les classes culturelles, les « actions éducatives territoriales »,les résidences d’artistes, les « chartes patrimoine », les dispositifs « lire sa ville » ou « architecture au collège », les « thèmes fédérateurs » etc...... Les appellations et les types de dispositifs sont souvent différents suivant les académies. La plupart du temps, il faut monter un projet qui s’appuie sur des richesses artistiques ou culturelles locales. Les actions sont en lien avec les structures artistiques de proximité, les projets montés avec les DRAC, les collectivités territoriales. Les horaires sont souvent fixés localement et donnent parfois lieu à une rémunération des enseignants en HSE. Des pratiques artistiques et culturelles peuvent également être proposées dans le cadre de l’accompagnement éducatif ou de clubs.Toutes les actions concernant l’éducation artistique et culturelle doit figurer, depuis 2005, dans le volet d’éducation artistique et culturelle des projets d’établissement (BO n°5 du 3 février 2005).

Commentaire du SNES-FSU
La formation artistique et culturelle des jeunes doit être prise en charge par les enseignants, particulièrement ceux des enseignements artistiques, dans le cadre scolaire sans donner lieu à aucun transfert de charges ou de missions vers les collectivités locales et les associations, ni délégation de la mise en œuvre à des organismes publics ou privés. Ainsi, les chorales et ateliers doivent être assurés par les enseignants et faire l’objet de dotations fléchées dans les DHG. Si les enseignants le souhaitent, des partenariats pourront prévoir le concours ponctuel d’intervenants extérieurs ces partenariats sont malheureusement de moins en moins possible à cause du désengagement financier de certaines DRAC.

Autres articles de la rubrique Les dispositifs artistiques et/ou culturels