Les CLAIR

Les établissements labellisés CLAIR

Mise à Jour : 22 juin 2011
Signez la pétition intersyndicale : www.clairementnon.org
Le Ministre a annoncé lors de la clôture des États Généraux sur la sécurité à l’école que 100 établissements seraient classés CLAIR : Collèges Lycées Ambition Innovation Réussite.
Pour la rentrée 2011, le Ministère étend le dispositif, sans bilan, de manière autoritaire.

Vademecum ECLAIR

PDF - 835.3 ko
Vademecum

Le document « recense des ressources pour le pilotage académique, notamment pour alimenter la contractualisation  » alors qu’aucune nouvelle circulaire n’est parue On peut se demander si cette
« bible » n’a pas vocation à se substituer à une circulaire que le Ministère se refuserait à publier pour ne pas prendre le risque d’un nouveau recours du SNES devant le Conseil d’Etat qui pourrait conduire, comme pour celle du 7 juillet, à la vider de toute sa substance.

PDF - 27.6 ko
Note au SN vademecum

Si ce document n’a donc aucune valeur réglementaire, on peut supposer qu’il servira de référence pour l’administration qui s’en saisira pour tenter d’imposer aux personnels et aux établissements un mode de fonctionnement dérogatoire.

PDF - 108.2 ko
Circulaire CLAIR - juillet 2010
PDF - 118.5 ko
Liste des CLAIR au 2 sept.

Dynamitage (E)CLAIR de l’éducation prioritaire

A ce jour, le Ministère n’a toujours pas fait connaître la liste des établissements (E)CLAIR à la rentrée 2011 mais il a indiqué dès le mois de janvier que la majorité des RAR avaient vocation à devenir CLAIR.

Ce programme représente à la fois un recentrage injustifié de l’éducation prioritaire sur un nombre limité d’établissements abandonnés sans moyens spécifiques à une déréglementation forcenée et un dévoiement majeur du principe fondateur « donner plus à ceux qui ont le moins ».

Aucun des 105 actuels CLAIR n’a utilisé cette année l’article 34 pour expérimenter des dispositifs dérogatoires mais l’extension s’accompagne déjà de multiples « suggestions » de la part des chefs d’établissements pour mettre en place des mesures particulièrement dangereuses pour les élèves comme pour les personnels.

Le SNES appelle à faire échec en CA à l’introduction de toute forme de déréglementation et à refuser notamment de mettre en place l’EIST qui pousse à la trivalence (SVT, physique et technologie).

Il appelle à signer massivement la pétition intersyndicale « Non aux ECLAIR, oui à une vraie éducation prioritaire » (www.clairementnon.org).

Nous avons proposé à nos partenaires de remettre officiellement l’ensemble des signatures au ministère à Paris le mercredi 22 juin.

Le Ministère a publié la circulaire relative au "programme CLAIR" dans le BO du 22 juillet. On y trouve en annexe la liste des 105 établissements désignés d’autorité à la rentrée 2010.

Les 10 académies concernées à la rentrée 2010 :
- Aix-Marseille,
- Amiens,
- Créteil,
- Lille,
- Lyon,
- Montpellier,
- Rouen,
- Strasbourg,
- Toulouse
- Versailles.

L’essentiel du dispositif CLAIR concerne le collège, mais 11 lycées généraux, technologiques ou polyvalents (et davantage de lycées professionnels) sont concernés. Vous trouverez dans cet article des liens pour l’information et l’action.

Lors du séminaire CLAIR du 21 septembre qui réunissait les chefs des 105 établissements désignés, le Ministre a prononcé un discours qui précisé la philosophie du dispositif et conformé toutes les craintes sur l’avenir de l’éducation prioritaire. Voir le discours de Luc Chatel et les commentaires du SNES.

Vous trouverez dans la rubrique ’Matériel de Campagne’ un exemple de lettre commune enseignants et parents ainsi qu’un exemple de motion.

En ligne, au fur et à mesure qu’ils nous parviennent, tracts, pétitions, motions réalisés par des établissements qui dénoncent et refusent le dispositif CLAIR :

Tract CLAIR - Collège Krafft, Béziers
Pétition CLAIR - Lycée Schuman, Le Havre
Pétition SNES - SNEP - SNUEP, Académie de Rouen
Motion CLAIR - Lycée Malraux, Oise


Grogne à Grigny
L’annonce faite le 3 mars 2011 par les principaux des 3 collèges de Grigny (Sonia Delaunay, Pablo Neruda et Jean Vilar), classés "Réseaux ambition réussite", de l’entrée de ces 3 établissement dans le nouveau dispositif ECLAIR, a suscité un tollé général chez les personnels (enseignants, vie scolaire, secrétaires, etc) et une opposition immédiate et déterminée...
Article et lettre au recteur

Les CLAIR sur l’académie de Versailles ;
nouvelle vague de classement autoritaire


Collège Montaigne, Académie d’Amiens

JPEG - 14.9 ko

_ Dans cet établissement RAR, un document de 3 pages a été distribué par la direction à l’ensemble des personnels. Au-delà de la compilation de la circulaire nationale et de textes académiques, il donne un exemple de fiche de poste et montre la volonté de profiler l’ensemble des postes très rapidement.
- les candidats doivent faire preuve, par exemple, de « dynamisme, de capacité à se mobiliser et à s’engager personnellement » : faut-il comprendre qu’un temps de présence important est attendu ?
- « tout enseignant de l’établissement peut faire acte de candidature sur les postes vacants profilés, ce qui implique, s’il est retenu, que son poste soit également profilé » : jusqu’où iront les pressions sur les titulaires de l’établissement pour kes entraîner dans ce jeu de chaises musicales permettant de profiler un maximum de postes dans un temps record ?

Au Collège César Franck, à Amiens :


Motion relative à l’entrée du collège César Franck dans le dispositif CLAIR

Ce lundi 20 septembre, les membres de la communauté éducative du collège César Franck réunis en heure d’information syndicale ont refusé à l’unanimité l’entrée de notre établissement dans le dispositif CLAIR. En effet, les innovations pédagogiques évoquées dans ce dispositif sont déjà mises en œuvre dans notre collège dans le cadre de l’article 34 de la loi n°2005 d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école. En revanche, les mesures relatives au champ de la vie scolaire et à celui des ressources humaines sont des atteintes inacceptables aux principes de l’école républicaine et au statut des agents de l’État chargés de la mettre en œuvre.
Ce dispositif n’est pas un moyen de lutter contre les inégalités sociales et territoriales en matière éducative mais une étape de plus dans la déréglementation et le démantèlement de l’éducation nationale. L’ensemble des personnels réunis donnent mandat aux représentants élus au CA pour porter cette motion.

RTF - 49.7 ko
Enquête CLAIR en rtf
PDF - 16.6 ko
Enquête CLAIR en pdf

Autres articles de la rubrique Les CLAIR