Les mandats adoptés aux précédents congrès nationaux

Les mandats sur l’enseignement de l’information Documentation

Congrès National - Le Mans - 2005

  • « Le SNES demande un véritable bilan pédagogique et matériel des TPE et une large réflexion sur l’acquisition et l’évaluation des compétences documentaires, disciplinaires et interdisciplinaires dans l’ensemble des cycles du lycée. C’est une condition nécessaire pour créer en Terminale des travaux interdisciplinaires formateurs et exigeants qui ne pourraient se concevoir sans la restitution des moyens supprimés, le rejet du contrôle local, une meilleure articulation des thèmes et des notions disciplinaires et des moyens suffisants en personnels et en documentation. »

Congrès National - Clermont-Ferrand - 2007

  • « La formation documentaire qui consiste à apprendre aux élèves à chercher, évaluer et exploiter l’information, compétences nécessaires à la formation intellectuelle et citoyenne, est aujourd’hui indispensable. Cet enseignement doit s’appuyer sur un véritable curriculum en information-documentation qui assure une progression des apprentissages tout au long de la scolarité avec une évaluation des savoirs et des compétences en matière d’information-documentation. Il est donc nécessaire que l’information-documentation devienne un discipline constituée et qu’un temps spécifique pour les apprentissages documentaires soit prévu.L’image est un produit de l’activité humaine. Elle revêt un caractère social.Comprendre l’image, c’est savoir appréhender ses composantes, leur interactionafin de lire, décoder, déchiffrer, construire son sens, lui-même déterminé par un contexte historique global.Éduquer à l’image, c’est donc permettre à nos élèves, futurs citoyens, de construire une distance critique et analytique.Le SNES revendique une véritable éducation à l’image intégrée aux disciplines. »
  • « Le curriculum en information-documentation au collège Dans cette société de l’information, maîtrise de l’information, éducation à l’information sont devenues des objectifs prioritaires de l’éducation pour tous. Or, comment concevoir un tel enseignement sans horaire intégré à l’emploi du temps des élèves, ni cadre pédagogique ? Le SNES revendique la mise en place d’un curriculum en information-documentation, prescrivant « un ensemble cohérent de contenus et de situations d’apprentissages [selon] une progression déterminée » pour tous les niveaux de classes du collège. L’enseignant documentaliste assurerait cet enseignement en partenariat avec les enseignants de disciplines choisies en abondant l’horaire de ces disciplines. La formation en information-documentation au lycée porterait essentiellement sur le développement de l’esprit critique des élèves, en liaison avec les apprentissages documentaires du collège. »
  • « Les disciplines artistiques, la documentation, les langues vivantes... sont particulièrement menacées par la création de mentions complémentaires (existant pour l’instant en arts plastiques). On voit bien la logique qui consisterait petit à petit à maintenir des CAPES dans les seules disciplines « dites fondamentales « (ce qui correspondrait d’ailleurs à la logique du socle). »

Congrès National - Perpignan - 2009

  • « Aux antipodes du socle commun, le SNES continue de réclamer une véritable réflexion sur ce qui doit être enseigné et de défendre un projet de culture commune avec des programmes construits en complémentarité, des objets d’étude communs qui permettraient de donner plus de sens aux savoirs, et qui intègre une réelle formation à l’information-documentation. Celle-ci doit être assurée dans tous les établissements par les professeurs documentalistes en collaboration avec les enseignants d’autres disciplines et donner lieu à une évaluation conjointe. Cela suppose que les postes nécessaires de professeurs documentalistes soient créés. »
  • « Un enseignement obligatoire d’information-documentation (mandat de Clermont) doit être envisagé. Il sera adossé à une discipline et pris en charge par un professeur volontaire de cette discipline et le professeur documentaliste. »
  • « La formation à l’information-documentation de tous les élèves de collège et de lycée suppose des instructions pédagogiques officielles ; un groupe de travail ministériel doit se saisir de cette question en y associant la profession et les organisations syndicales. »

Congrès National - Reims - 2012

Pour l’ensemble du Second degré :

  • « Vivante et non figée, la culture commune(1) doit prendre en compte l’évolution de la société, sa diversité culturelle, ses débats, mais aussi intégrer les nouvelles formes de culture (informationnelle, numérique, médiatique...) et permettre ainsi aux citoyens de s’inscrire dans une démarche d’éducation et de formation tout au long de la vie. »
  • « Les programmes et les contenus doivent permettre de former les jeunes à argumenter, à être des citoyens critiques notamment par rapport à la culture numérique, aux médias, à l’image ; à utiliser les TICE, à se documenter, à travailler collectivement. »
  • « L’enseignement de l’information documentation en interdisciplinarité doit être conforté sous la forme d’un curriculum de la Sixième à la Terminale, dont le professeur documentaliste a la responsabilité : la transmission des notions et compétences info-documentaires lui revient tandis qu’un enseignant d’une autre discipline peut, dans ce cadre, travailler un objet de son programme. »

Pour le collège :

  • « Les programmes du collège doivent rompre avec la logique du socle, s’ouvrir à la diversité des cultures, former à la culture de l’information, réhabiliter démarche technologique et pratiques artistiques, introduire l’usage raisonné et construit des TIC ainsi qu’une réelle formation à l’Information Documentation pour tous les élèves de la Sixième à la Troisième, confiée au professeur documentaliste, en cohérence avec ses missions pédagogiques. »

Autres articles de la rubrique Les mandats adoptés aux précédents congrès nationaux