Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Tonino de Bernardi (Italie, France)

"Médée Miracle" Sortie en salles le 30 mars 2011

Dans le film de Tonino de Bernardi, Médée, héroïne du mythe grec est devenue Irène. C’est une jeune femme d’aujourd’hui, déracinée, chanteuse de cabaret, mère de deux enfants .Elle est mariée à Jason, un homme qui vient de la quitter pour aller vivre avec une autre.
Le projet d’une transposition de la tragédie de Médée dans notre monde contemporain était terrain glissant. Il pouvait donner lieu à un rétrécissement du sujet, à une histoire dramatique mais terriblement banale, un fait divers sur fond de conflits post-conjugaux, de garde d’enfants difficile à définir, de destitution des droits maternels.
Tonino de Bernardi n’a pas cherché à éviter à tout prix les clichés inhérents à une adaptation contemporaine de la Médée tueuse de ses enfants. Pourtant son film échappe, par sa forme d’abord et en tous autres points, au réalisme attendu. Le sacrifice n’aura pas lieu.
La construction est à la fois linéaire pour rester au plus près de l’histoire et de l’héroïne, tout en étant éclatée, mettant bout à bout des moments de la vie terne et sans relief d’Irène obsédée par la trahison de Jason et par l’amour pour ses enfants qu’on voudrait lui retirer.
Le parti pris d’une narration en creux qui s’attache surtout à l’ordinaire est rehaussée par une magnifique photographie et un beau travail sur les lumières qui s’accordent parfaitement au tracé du récit et au jeu retenu et pensif d’Isabelle Huppert qui amène sans broncher son personnage au bord de tous les précipices.
En comédienne exceptionnelle, elle sait donner à la moindre réplique la tonalité juste pour rendre la force dramatique de la vacuité ou de l’insignifiance.

Qu’elle déambule dans les rues d’une banlieue populaire ou interprète, micro en main, une nouvelle orchestration de la chanson"Crazy Love" de Marianne Faithfull, sous les feux savamment appauvris d’un cabaret de second ordre, elle est magnifique.
La rencontre d’Isabelle Huppert et de Tonino de Bernardi était nécessaire pour donner lieu à ce joyau cinématographique d’une rare limpidité. Une œuvre personnelle, superbe de modestie et d’efficacité. qui rend au cinéma ses lettres de noblesse et ajoute à son actif, une aventure pleine et totale de création.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Laissez bronzer les cadavres »
    Au bord de la Méditerranée, en plein été, sous un soleil de plomb. Pour cacher leur butin, deux cent cinquante kilos d’or en barre, fruit de l’attaque d’un fourgon, Rhino et ses comparses ont trouvé... Lire la suite (15 octobre)
  • « Bricks »
    La fabrication des briques espagnoles incarne la réussite puis la faillite économique d’un pays. La destruction d’un matériau symbolique sacrifié par la crise, par l’abandon de chantiers de... Lire la suite (15 octobre)
  • « The square »
    Christian est un homme divorcé qui aimerait consacrer plus de temps à ses deux jeunes enfants. Conservateur d’un musée destiné à exposer des œuvres d’art contemporain, il appartient à cette catégorie... Lire la suite (14 octobre)
  • « L’Assemblée »
    Le 31 mars 2016, place de la République à Paris, naît le mouvement « Nuit Debout ». Ce seront, au quotidien et pendant trois mois, des rassemblements pacifistes qui ne sont pas des manifestations de... Lire la suite (14 octobre)
  • « L’école buissonnière »
    Paul, une douzaine d’années, a toujours vécu entre les murs d’un orphelinat. Lorsqu’il est confié à Célestine, une dame de la campagne, sa vie va totalement changer. Célestine qui sert au château est... Lire la suite (11 octobre)