Actualité solidarités internationales

Mexique

Dans le sud du Mexique, au moins 6 enseignants ont été tués, et une centaine blessés dans une manifestation.

Les forces de police ont ouvert le feu contre celles et ceux qui protestent, aux côtés de parents d’élèves et d’étudiant-es dans le cadre d’un conflit autour des réformes du système éducatif qui dure depuis plusieurs semaines. Celui-ci porte sur le sous-équipement chronique des établissements, notamment dans les zones indigènes, et le nouveau système d’évaluation des enseignant-es que le gouvernement Peña Nieto veut mettre en place, contre lesquels lutte la CNTE.

Le SNES-FSU demande que la violence et la répression contre les mouvements sociaux cessent et que le droit de manifester soit respecté. Il apporte son soutien à la CNTE.

Texte adopté à la CA nationale des 21 et 22 juin 2016

Autres articles de la rubrique Actualité solidarités internationales

  • Non à la dissolution du syndicat équatorien d’enseignants UNE
    Le Ministère de l’Éducation équatorien a lancé une procédure de dissolution judiciaire du syndicat, violant ainsi les engagements internationaux du pays. Avec le soutien de l’Internationale de... Lire la suite (26 août)
  • Brésil : La réaction de la CNTE au coup d’état institutionnel.
    Le 12 mai dernier, la Présidente du Brésil était destituée suite à une accusation d’avoir couvert le sandale des pots de vin de Petrobras, géant du pétrole brésilien. La CUT ( centrale unique des... Lire la suite (15 août)
  • Des universitaires turcs menacés
    Alors qu’une tentative de coup d’état secoue la Turquie, le SNES-FSU rappelle que des universitaires et des syndicalistes luttent courageusement et pacifiquement pour la démocratie dans ce pays, au... Lire la suite (16 juillet)
  • Brésil
    Le 12 mai dernier, un coup d’État institutionnel a écarté du pouvoir la Présidente Dilma Rousseff suite au vote du Sénat validant le procès de sa destitution et au prétexte, non de corruption, mais de... Lire la suite (28 juin)
  • Turquie
    Le SNES-FSU dénonce la politique de répression et les atteintes aux libertés publiques que continue à exercer le gouvernement Erdogan, notamment à l’égard des intellectuel-les, journalistes,... Lire la suite (28 juin)