Référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation

Le référentiel des 10 compétences

L’arrêté du 1/07/2013 paru au JO du 18/07/2013 définit ces compétences et la fiche 14 de la note de service 2015-055 en précise les degrés d’acqui­sition pour un stagiaire.

Le principe

Un référentiel de compétences permet, dans une certaine mesure, de décrire et de structurer l’activité professionnelle pour la rendre enseignable et évaluable, c’est donc un outil. Il ne doit pas devenir la définition de nos métiers. Ces derniers sont définis par nos statuts. Ce référentiel produit beaucoup de formalisme, par un découpage de tâches globales en tâches simples voire simplistes, loin du cœur du métier.
La complexité de nos métiers est mal appréhendée dans un tel processus : seules des compétences immédiatement évaluables seront mises en avant, et on risque d’aboutir à la mise en place de « bonnes pratiques ».

Le contenu
Sont déclinées 14 compétences communes à tous les professeurs et CPE, 5 compétences spécifiques aux professeurs hors professeurs documentalistes qui ont 4 compétences propres et enfin 8 compétences spécifiques au métier de CPE.
Alors qu’il fait référence pour élaborer les contenus de formation et pour la validation de l’année de stage en vue de la titularisation, ce référentiel regroupe les compétences que va acquérir le professeur et le CPE tout au long de sa carrière. C’est pourquoi, sous la pression syndicale, le ministère a publié dans la NS 2015-055, fiche 14, un outil d’accompagnement décrivant les différents degrés d’acquisition des compétences à l’entrée dans le métier.

Nous exigeons un réel cadrage de la formation des maîtres, conçue pour former des enseignants concepteurs de leurs pratiques, pour une véritable formation d’adultes, débarrassée de ses aspects ­infantilisants.