Alternance

Module 6h de découverte professionnelle (DP6)

La DP6 est censée être réservée aux élèves en grande difficulté repérés en voie de décrochage scolaire.
Prise en charge par une équipe pédagogique pluridisciplinaire, elle vise à mieux préparer l’accès à une formation qualifiante de niveau V (CAP/BEP).

Un public mal ciblé

Le module de découverte professionnelle de 6h est destiné, selon l’arrêté du 2 juillet 2004, aux « élèves en grande difficulté repérés en voie de décrochage scolaire à la fin du cycle central : il vise alors à mieux préparer l’accès à une formation qualifiante au moins de niveau V. »

L’article 3 du même arrêté précise :


« Les élèves inscrits dans un module de découverte professionnelle peuvent recevoir tout ou partie de cet enseignement en lycée professionnel.
Si le module de six heures entraîne la constitution d’une classe, celle-ci est implantée plutôt en lycée professionnel, en concertation avec les équipes des collèges concernés.
L’implantation d’une classe en lycée professionnel est décidée par l’autorité académique, après consultation des instances compétentes.
Dans tous les cas, une convention doit alors être signée entre le collège et le lycée professionnel. Le choix de la scolarisation d’un élève dans une telle classe de troisième implantée en lycée professionnel incombe aux parents ou au responsable légal.
 »


Mais le texte d’orientation pédagogique (JO du 25-2-2005) fixe un autre profil : « des élèves volontaires prêts à se remobiliser autour d’un projet de formation dans les voies professionnelle, générale ou technologique. » Il ne s’agit donc plus ici d’élèves en voie de décrochage scolaire.

JPEG - 18.4 ko
Rapport IGEN 2007

Pour ces derniers, le rapport de l’IGEN de janvier 2007 recommande une orientation vers une troisième d’insertion, l’apprentissage junior, voire un dispositif relais. La circulaire de rentrée 2009 met particulièrement l’accent sur les Parcours d’Initiation aux Métiers (PIM), les classes préparatoires à l’apprentissage (CPA) et le Dispositif d’Initiation aux métiers en Alternance (DIMA).

De ce fait, la 3ème DP6 manque à son objectif initial : répondre au décrochage scolaire. Les classes, peu nombreuses en regard des besoins, sont devenues sélectives.

La mise en place de la nouvelle 3ème et du module de 6h devait conduire à la suppression de toutes les classes de 3ème dérogatoires (PVP, Pro, etc.) et, en biseau, des 3ème d’Insertion. Si les premières ont quasiment toutes disparues, les secondes restent nombreuses. Mais, comme dans les années 90, le nombre de structures chargées de répondre à la grande difficulté a été fortement réduit. Les élèves qui en auraient relevé jusque là se retrouvent ainsi sans solution et sont dès lors accueillis dans les classes ordinaires – sans que soient donnés aux équipes les moyens de les y accueillir dans de bonnes conditions.

JPEG - 50.5 ko
Nombre d’élèves en DP, RS07

Des modalités d’organisation complexes

Plusieurs modalités existent : classe entièrement en LP, module seul en LP, réseau constitué au sein d’un bassin par plusieurs collèges et LP, partage de l’horaire du module entre collège et LP, classe entièrement en collège (utilisation des locaux techniques de la SEGPA) ; cette complexité de structures a des conséquences sur la composition des équipes pédagogiques et sur les enseignements.

Selon les chiffres fournis par le Ministère pour la rentrée 2006 (établissements de France métropolitaine+DOM), près de 75% des élèves des classes de troisième DP6 sont scolarisés en lycée professionnel, mais cette part varie, selon les académies, de 0 à 100%.

Les projets se mettent difficilement en place pour ces élèves, surtout quand le module sert de variable d’ajustement des services, d’où des organisations parfois aberrantes des enseignements qui ne répondent pas aux objectifs initialement annoncés.

PDF - 143.8 ko
Arrêté orientations pédagogiques DP6 février 2005

L’élève qui a choisi le module DP6h reste un collégien auquel on doit garantir les horaires et les disciplines d’une classe de 3ème, en dehors de la LV2 dont il est dispensé : le module DP 6h est pris en charge par une équipe pluridisciplinaire qui comprend notamment le COPsy et des professeurs de spécialités professionnelles. Quand la classe est implantée en LP, le problème se pose pour certaines disciplines qui ne sont pas enseignées en LP (technologie, éducation musicale et SVT). Cet enseignement devrait être assuré « en sous-traitance » dans un collège. L’organisation qui en découle, complexe, doit faire l’objet d’une convention entre les établissements concernés.

Un contenu pédagogique trop peu précis

JPEG - 25.5 ko
Vademecum IGEN DP6

Le projet pédagogique incluant le module de DP, fondé sur la pédagogie de projet, doit être élaboré collectivement car il nécessite une coordination entre enseignements généraux et module pour permettre la planification des activités de réalisation et d’immersion en lien avec le monde professionnel.
Or, la concertation n’est pas prévue de façon formelle par les textes officiels.

De plus le parcours de découverte professionnelle, selon les IG, est souvent tronqué et ne présente aux élèves qu’un aspect très restreint des domaines tertiaire et industriel.

Autres articles de la rubrique Alternance