mutation inter-académique CPE

Mouvement inter académique CPE 2016

DÉCLARATION CPE SNES/SNUEP–FSU à la CAPN du 11 mars 2016
consacrée au mouvement interacadémique des CPE

Quelques extraits

Nous ne reprendrons pas ici les éléments de la déclaration préliminaire de nos camarades faite lors de la séance d’ouverture des FPM dont nous partageons bien évidemment la teneur.
Nous voudrions aborder des points davantage en lien avec la catégorie ainsi que l’affectation en académie de nos collègues titulaires et stagiaires.

Le premier constat concerne les capacités d’accueil dans les académies.
Nombre d’entre elles ne correspondent pas aux besoins académiques en titulaires. Ces besoins résultent de postes laissés vacants, de postes libérés par les sorties du corps et devraient aussi prendre en compte l’indispensable revitalisation du vivier de titulaires remplaçants dont on connaît la faiblesse pratiquement partout (...)

Le taux de satisfaction sur la base du projet est étroitement lié aux capacités d’accueil.
Il reste à être amélioré car seulement 32 % des collègues déjà en poste (hors réintégration) obtiennent satisfaction. L’observation des barres d’entrée nous montre que des barèmes élevés ne suffisent pas. Si nous prenons l’exemple de la Martinique, une seule capacité d’accueil est prévue alors qu’au moins 6 départs à la retraite sont annoncés. Des collègues vont rester à la porte et l’incompréhension est forte car ils connaissent la situation de leur académie. Bien d’autres académies demeurent inaccessibles (...).

Le manque de titulaires dans les académies est une réalité.

Les besoins existent et la promesse de remplacer tous les départs à la retraite doit être tenue comme la programmation des créations de postes, inexistante à ce jour pour les CPE.
Qu’est ce qui justifie, en effet, qu’aucune création de poste de CPE ne soit programmée au budget 2016 ? Les fantomatiques surnombres budgétaires ne sont-ils pas résorbés ? Il faut maintenant passer à un autre stade, celui de l’évaluation des besoins en postes d’éducation tant au niveau national qu’académique. (...) Comment croire qu’un CPE pour 500 collégiens (soit environ 20 classes) suffise ? (...)
Le SNES et le SNUEP-FSU demandent un groupe de travail sur les moyens d’éducation afin de sortir des logiques et des dysfonctionnements en œuvre actuellement, délétères pour les établissements, leurs élèves et pour les conditions de travail des CPE. Le contexte actuel demande une autre ambition éducative.

La déclaration complète ci dessous

Autres articles de la rubrique mutation inter-académique CPE