Actualité solidarités internationales

Non à la dissolution du syndicat équatorien d’enseignants UNE

Le Ministère de l’Éducation équatorien a lancé une procédure de dissolution judiciaire du syndicat, violant ainsi les engagements internationaux du pays. Avec le soutien de l’Internationale de l’Éducation et d’autres syndicats équatoriens des services publics, l’UNE a sollicité l’intervention directe de Guy Ryder, le Directeur général de l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

L’avis de dissolution s’appuie sur le décret n°16 qui impose de nouvelles exigences au regard de l’inscription des organisations à but non lucratif dans le pays. Cependant, au cours d’une visite en Équateur en janvier dernier, le Ministère du travail équatorien avait explicitement assuré à une mission de l’OIT que le décret n°16 ne s’appliquait pas aux syndicats.

L’UNE dispose de 15 jours pour répondre à des accusations qui ne lui ont toujours pas été expliquées.

L’Internationale de l’Éducation a appelé le gouvernement équatorien à respecter ses engagements internationaux en tant que signataire des Conventions n°87 et 98 de l’OIT, ainsi qu’à mettre un terme à la procédure judiciaire à l’encontre de l’UNE.

Le SNES-FSU a adressé une lettre de protestation au Ministre de l’Éducation équatorien. Voir lettre ci-dessous.

Merci de bien vouloir signer la pétition LabourStart en soutien à l’UNE

Autres articles de la rubrique Actualité solidarités internationales