Elections professionnelles

Nos métiers doivent être revalorisés

Les professionnels de l’éducation, qu’ils soient enseignants, CPE,CO-Psy ont tous le souci de
contribuer à la réussite des élèves. Les difficultés que nous rencontrons tous, la dégradation des
conditions d’exercice de nos métiers rendent chaque année plus difficile encore cet objectif qui
est le sens de nos métiers.

Les suppressions massives de postes en 2008 et en 2009, l’augmentation du nombre d’heures
supplémentaires, l’alourdissement de nos tâches sont autant de mesures qui, en aggravant nos
conditions de travail, rendent impossible toute amélioration du système éducatif. Les politiques
ministérielles comme les pistes tracées par le rapport Pochard visent à décentrer nos métiers
vers des tâches périphériques et donc à en dénaturer le sens.
Le SNES exige une revalorisation significative de nos métiers dans toutes leurs dimensions.

Cette revalorisation dont l’ampleur devra conduire à un plan pluriannuel ambitieux concerne tous
les personnels d’enseignement d’éducation et d’orientation du second degré.Elle doit à la fois
porter sur nos conditions de rémunération (le salaire des enseignants en début de carrière
est passé de 2,1 fois le SMIC en 1981 à 1,2 fois le SMIC en 2008), mais aussi sur les conditions
d’emploi et de service, sur la formation initiale et continue.Dégager du temps pour le travail en
équipe, pour le suivi des élèves,pour l’aide aux élèves en difficulté, du temps pour la respiration
professionnelle est une nécessité. Il est particulièrement urgent d’améliorer les conditions de travail
et d’affectation des TZR et de mettre fin à la situation scandaleuse faite aux personnels précaires.
Aucune réforme aujourd’hui n’est possible et n’a de sens sans améliorer les conditions de travail
des élèves et des personnels. La question des effectifs, celle des horaires d’enseignement et des
possibilités de travail en petits groupes ne peuvent pas être éludées.
Enfin, nous ne pouvons accepter que les promotions et les mutations se fassent à la
tête du client. Nous continuons de défendre avec détermination l’existence
de règles transparentes, équitables et applicables à tous.
En votant le 2 décembre pour les candidats présentés par le SNES, en
renforçant sa représentativité, vous donnerez à la profession les
moyens de faire respecter et revaloriser nos métiers, reconnaître
notre qualification, préserver les droits de chacun ; vous
enverrez au ministère un message clair sur toutes ces questions.

Autres articles de la rubrique Elections professionnelles

  • Un enjeu déterminant
    les résultats au soir du 5 décembre Le 2 décembre, élection aux commissions administratives paritaires nationales et académiques (CAPN et CAPA) pour les personnels titulaires d’enseignement,... Lire la suite (Septembre 2008)
  • l’école que nous voulons construire
    Le système éducatif, pourtant en panne dans son développement et ses résultats depuis près de 15 ans, se trouve confronté à une politique éducative qui allie réduction des dépenses budgétaires et... Lire la suite (Octobre 2008)
  • Les questions les plus fréquentes
    Les élections professionnelles du 2 décembre et leur organisation suscitent une foule de questions : on vote pour quoi ? où ? quand ? comment ? qui est électeur ? Réponses à quelques questions ....... Lire la suite (Novembre 2008)
  • élections professionnelles - à quoi ça sert ?
    Les élections aux CAP, qui réunissent tous les trois ans enseignants, CPE, CO-Psy, constituent un moment important dans l’activité professionnelle de chacun et le taux de participation, bien... Lire la suite (Octobre 2008)