Les parcours

Parcours avenir (PA, ex PIIODMEP)

Le code de l’éducation dans son article L 331-7 indique qu’« afin d’élaborer son projet d’orientation scolaire et professionnelle et d’éclairer ses choix d’orientation, un parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel est proposé à chaque élève, aux différentes étapes de sa scolarité du second degré. Il est défini, sous la responsabilité du chef d’établissement et avec l’élève, ses parents ou son responsable légal, par les conseillers d’orientation psychologues, les enseignants et les autres professionnels compétents.

Les administrations concernées, les collectivités territoriales, les organisations professionnelles, les entreprises et les associations contribuent à la mise en oeuvre de ce parcours ».

Un arrêté paru au BO n° 28 du 9 juillet 2015, définit un référentiel et le rebaptise « Parcours Avenir ». Les connaissances et compétences acquises dans le cadre de ce parcours qui concerne tous les élèves de la Sixième à la Terminale, sont prises en compte dans l’évaluation du socle commun de connaissances, de compétences et de culture et dans le livret scolaire.

Le référentiel définit un ensemble de notions que les équipes peuvent aborder. L’ancrage dans les disciplines et l’approche pluridisciplinaire sont préconisés. Ces dispositions sont applicables depuis la rentrée 2015.

La création de ce parcours correspond aux recommandations européennes qui visent à développer l’entrepreneuriat et la culture économique dès le collège. Le patronat, très impliqué dans cet objectif, a produit en 2013 un « programme de la Sixième à la Terminale » transmis au président de la République et qui comportait des épreuves au baccalauréat. Même si ces propositions n’ont pas été reprises par le Conseil supérieur des programmes, les diverses réécritures de son projet initial vont bien dans le sens d’une conception libérale de l’économie (dont on ne sait même pas en collège qui va pouvoir l’enseigner) et de l’intervention d’associations d’employeurs dans les
collèges et les lycées.

Le SNES-FSU a beaucoup pesé pour que soient respectés les choix des équipes dans les projets, que la dimension de l’ouverture culturelle et sociale au travers de la découverte des métiers soit privilégiée et que des moyens soient donnés pour la concertation et le suivi. Pour que cette incitation à la découverte et à la réflexion critique voit réellement le jour, il faut que l’initiative parte des équipes et que les CO-Psy et les professeurs documentalistes soient associés dès la conception du projet.

Autres articles de la rubrique Les parcours

  • Parcours éducatif de santé
    Qu’est-ce que le parcours éducatif de santé ? Le parcours éducatif de santé a été mis en place par la circulaire n°2016-008 du 28 janvier 2016 parue au B.O. n°5 du 4 février 2016... Lire la suite (7 septembre)