actualités

Pétition des correcteurs de l’épreuve de philosophie (bac 2017)

La réforme Chatel, combinée à la poussée démographique que connaît actuellement le lycée, aboutit à une dégradation inquiétante des conditions de travail des correcteurs de l’épreuve de philosophie du baccalauréat.

Le SNES-FSU a donc demandé à ce que la date de l’écrit soit avancée dès la session 2017. Faute d’avoir été entendu, nous avons alors - dans un cadre intersyndical et avec le soutien des associations professionnelles - demandé aux recteurs d’allonger au maximum le délai de correction... hélas sans grand succès, hormis pour les académies de Lille et d’Amiens (avec une saisie des notes le 3 juillet avant 9h). Pour mesurer les disparités des conditions de correction selon les académies, on consultera ce tableau récapitulatif...

D’où cette pétition intersyndicale qui sera proposée aux correcteurs de l’épreuve de philosophie, afin de ne pas attendre la session 2018, pour faire entendre nos revendications.

Son mode d’emploi : pétition à faire circuler durant les réunions d’harmonisation afin d’être remise aux organisateurs pour un dépôt académique et national, en faisant du 30 juin une date de mobilisation. Pour faciliter les échanges entre les académies, outre le réseau spécifique au SNES (dont sa liste de diffusion des professeurs de philosophie), nous proposons un outil plus "officieux", ouvert à l’ensemble des collègues de philosophie : l’urgence étant de savoir "qui fait quoi", selon l’académie où l’on se trouve. Ne pas hésiter cependant à contacter le groupe philo du SNES.

Cette initiative prolonge, à l’instar de la mobilisation du SNES en faveur des correcteurs de l’épreuve anticipée de français, une saisine du CHSCT ministériel relative à nos conditions de travail, tout en rappelant à notre nouveau ministre, l’urgence de rétablir les dédoublements dans les séries technologiques. Un préavis de grève sera déposé sur les journées des 29 et 30 juin.

Nous appelons également les collègues à diffuser largement le tract SNES sur la défense du baccalauréat, alors que l’avenir de ce diplôme national est à nouveau menacé.

Autres articles de la rubrique actualités

  • Lettre(s) ... ou ne pas être !
    le 15 janvier 2015, le ministère reconnaissait dans une consigne adressée aux recteurs, « l’importance particulière » d’un « travail en groupes à effectifs réduits », compte tenu de « la singularité de la... Lire la suite (19 janvier)
  • Esprit critique, es-tu là ?
    Pour donner corps à l’esprit critique : et si on rétablissait les horaires en philosophie ? Le ministère a lancé une campagne d’appel à contributions visant à mutualiser nos pratiques, voire à... Lire la suite (Décembre 2016)
  • calendrier du bac 2017
    Le SNES demande à la ministre d’avancer l’épreuve de philosophie ! Vers une bouffée d’oxygène pour les correcteurs ? lettre à la ministreLire la suite (Novembre 2016)
  • Quel enseignement de la philosophie ?
    Dans le cadre du séminaire "Quels contenus pour une école démocratique ?" organisé par le GRDS (Groupe de Recherche sur la Démocratisation Scolaire) en partenariat avec la Fondation Gabriel Péri, la... Lire la suite (Septembre 2016)
  • "L’oubli est-il une condition de la vie (politique) ?"
    A l’occasion de l’épreuve de philosophie du baccalauréat, le SNES adresse à la ministre un sujet de circonstance... à découvrir en pièce jointe. Le groupe philosophie du SNES. état des lieux de la... Lire la suite (Juin 2016)