CLET

Portrait de Jean-François Clervoy - US mag 667 du 21 avril 08

Jean-François CLERVOY, ingénieur général de l’Armement, est diplômé de l’École polytechnique, de l’École nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace, de l’École du personnel navigant d’Essais et de Réception.
Astronaute depuis 1985, il a participé à plusieurs missions spatiales. Il nous dit ici l’intérêt de la recherche dans ce domaine et de la présence humaine dans l’espace.

Faire progresser la connaissance

L’US : Vous êtes astronaute à l’Agence spatiale européenne (ASE). Quelle est son activité ?
Jean-François Clervoy : Pour l’appréhender, il faut savoir que sa constante de temps (durée caractéristique de son évolution) est dix ans et que son budget est 400M€/an (1 €/an par Européen),
loin derrière celui, spatial, des États-Unis.
Déjà nous sommes présents dans le domaine des vols habités :
30 astronautes européens (à comparer aux 500 Russes et États-Uniens), ont effectué plus de 40 vols, dont deux de longue durée, agrémentés de dix sorties dans l’espace.
Faute de vaisseaux spatiaux, même si nous avons déjà lancé des modules pressurisés et une capsule, nous pouvons être considérés au 3e ou 4e rang, avec la Chine, qui a des lanceurs mais peu d’expérience de vol.
Cela étant, nous venons de réaliser un projet de vaisseau spatial, le Jules Verne, dont la construction s’est partagée entre Allemagne, France, Hollande et Italie. Sans qu’il permette des vols habités, il doit en satisfaire aux contraintes pour cause d’arrimage à la station spatiale dont il sera chargé de ramener et détruire les ordures (au-dessus du Pacifique), après lancement sur le « dos » d’Ariane V.

L’US : Quelles missions avez-vous effectuées ?
J.-F. C. : J’ai effectué, en trois vols, trois missions dans l’espace.
La première, Atlas, utilisant la navette Atlantis, était dédiée à une trentaine d’expériences scientifiques sur l’effet de serre, la couche d’ozone, etc.
La deuxième concernait la station spatiale russe, Mir, pour réparation et ravitaillement.
La troisième était celle de réparation du télescope spatial, Hubble.
J’étais chauffeur de la navette et responsable de la capture du télescope par le bras articulé.
Cette mission était très importante et nous a valu, à Baltimore, 15 jours après notre retour, les remerciements de la communauté scientifique, dont quelques milliers de chercheurs étaient tributaires du bon fonctionnement de Hubble.

L’US : Quel est l’intérêt de la recherche spatiale et de la présence humaine dans l’espace ?
J.-F. C. : D’abord, comparée à d’autres budgets (éducation, défense...), constituée à 9,5 % de salaires d’ingénieurs, la dépense paraît acceptable, surtout pour une tâche noble de l’humanité (exploration, quête de connaissances...).
Revenons à Hubble, qui a nécessité plusieurs missions humaines indispensables au fonctionnement que nous lui avons assigné.
Effectuant des points de plus de 100 heures, sans subir les perturbations dues à l’atmosphère terrestre, il permet, par sa grande sensibilité, de faire progresser la connaissance sur les galaxies, les trous noirs, l’âge de l’Univers, la matière noire et l’énergie sombre, le rayonnement fossile...
N’oublions pas non plus les progrès dans la fabrication des matériaux (en impesanteur) et, grâce à la présence humaine, en physiologie, notamment sur l’ostéoporose, en cardiologie.
Les retombées l’emportent de beaucoup sur les investissements.
D’autant qu’il y a une grande souplesse d’adaptation, jusqu’à permettre la prise de photos pendant la guerre du Koweït.
Dans le cadre européen, cette recherche joue un rôle fédérateur au même titre que ITER, Airbus...
L’ASE est d’ailleurs consciente de ses responsabilités vis-à-vis des systèmes éducatifs, à travers son programme éducation.
Ainsi favorise-t-elle les projets (petits capteurs) d’étudiants à bord des satellites et l’accès de beaucoup au vol dit en impesanteur à bord de la Caravelle 0g.
Aussi ses astronautes sont-ils prêts à se déplacer, pour des conférences, dans les établissements scolaires.

Propos recueillis par
Sylvie Nony et Gérard Hatab

Autres articles de la rubrique CLET