Textes en vigueur et analyses

Programme 2010 de Seconde en SVT et en enseignement d’exploration MPS

Rien de révolutionnaire dans le contenu scientifique du programme de Seconde, même s’il peut y avoir débat sur tel ou tel point (angle de travail sur les ressources énergétiques par exemple) : il s’agit principalement d’une actualisation des thèmes. La proposition de mise en perspective de cet enseignement dans le cadre des réformes en cours ne peut quant à elle que provoquer la colère : continuer de faire comme si, avec des moyens réduits, travail en petit groupe, concertation et interdisciplinarité, organisation de travail de terrain, évaluation de l’oral etc. était du domaine du possible au quotidien de la classe !
La rédaction du texte ne permet même pas d’en tirer des arguments pour la mise en place de travaux pratiques en Seconde !
Dans le cadre de la préparation de la rentrée avec la mise en œuvre de la réforme, certains IPR suggèrent que les équipes qui n’obtiendraient pas la mise en place de l’option MPS, ou bien de dédoublements, n’auraient pas convenablement fait leur travail. On voit bien comment « l’initiative et responsabilité » prônées par la réforme vont mettre les collègues dans des contraintes ingérables entre hiérarchie administrative et pédagogique. Et les élèves ?

Les nouveaux programmes de SVT pour la classe de Seconde générale et technologique ont été publiés au B.O. du 29 avril 2010.

Le groupe SVT vous en propose une analyse ci-dessous.

Analyse des Nouveaux Programmes de SVT de Seconde

Préambule
Programme
Méthodes et pratiques scientifiques, enseignement d’exploration
Préparation de la rentrée 2010


Préambule

Le préambule présente :
- les SVT dans le parcours de l’élève au lycée :

  • en termes d’objectifs : acquisition d’une culture scientifiques, formation d’une éducation citoyenne et préparation aux études supérieures,
  • les thématiques abordées en seconde : "la Terre dans l’Univers, la vie et l’évolution du vivant", "les Enjeux planétaires contemporains" et "Corps humain et santé".

- les conditions d’exercice de la liberté pédagogique du professeur : l’acquisition par l’élève des connaissances, mais aussi des capacités et des attitudes, la démarche d’investigation, l’utilisation des TIC, l’importance du travail de terrain, le développement de l’autonomie des élèves et leur évaluation.
- les SVT, discipline d’ouverture, avec la nécessaire transversalité des enseignements et l’introduction de l’histoire des arts…

Le préambule est un texte d’inféodation aux réformes en cours. Rien n’y manque :
- « affirmation du caractère généraliste de la Seconde, le programme faisant « le choix d’aborder une palette de thèmes variés (…) et de ne pas trop les approfondir »
- référence à l’accompagnement personnalisé et aux métiers et à « l’élaboration d’un parcours de formation pour chaque élève » par une « meilleure information des élèves »
- « facilitation des corrections de trajectoires » avec annonce de thèmes communs aux trois séries de Première (ces thèmes sont regroupés sous trois chapitres concernant les trois années du lycée : la Terre dans l’univers, la vie et l’évolution du vivant ; enjeux planétaires contemporains ; corps humain et santé)
- reprise des items du socle commun (connaissances, capacités, attitudes)
- prise en charge de l’histoire des arts

Le texte ne tient aucun compte des difficultés actuelles et à venir du métier :
- absence de garantie de la possibilité de travail en groupe à effectif réduit
- équipements et effectifs rendant difficile voire impossible la mise en application des recommandation sur l’usage des TICE
- organisation des sorties pédagogique (« travail de terrain ») de plus en plus difficile (en termes de moynes et de responsabilité)
Ne parlons pas de la concertation et du travail interdisciplinaire ne disposant d’aucun moyen, ni d’une liberté pédagogique de plus en plus contrainte par les réformes de l’évaluation et autres contrats d’objectifs.

Il sera inapplicable dans certains établissements technologiques qui n’ont ni les équipements ni les professeurs pour l’enseigner.

Ce préambule est donc largement en décalage avec les attentes des enseignants, fixant des objectifs qui ne sont pas partagé par la profession (glissement vers des missions d’orientation, évaluation d’attitudes mais aussi histoire des arts) dans un cadre scolaire à des années lumière de celui que fréquentent actuellement enseignants et élèves.

Aucune indication de durées ni de proportion n’est proposée entre les différentes parties, malgré nos demandes lors de la consultation.

Les incitations à travailler sous forme de TP, les manipulations expérimentales, voire les évaluations à l’oral sont fréquentes, et très hypocrites dans un contexte de réduction des moyens et de suppression prévisible (ou de difficulté de mise ne place) des groupes de TP.


Programme

Il est présenté en tableau à 2 colonnes. A gauche sont indiquées les connaissances exigibles, augmentées éventuellement de précisions sur les notions ("objectifs et mots clefs", elles aussi exigibles, mais moins ???), de rappel sur les notions abordées au collège, ainsi que les limites lorsqu’elles apparaissent nécessaires. A droite sont déclinées les capacités et attitudes devant être développées pour chaque thème et parties, en complément d’une liste plus générale de capacités/attitudes relevant de l’ensemble du programme.

Le texte est ressenti comme lourd : les contenus sont comparables à ceux du programme actuel avec un horaire élève diminué de 30 mn (et sans la certitude des dédoublements). L’insistance sur le « niveau de généralité » à tenir est contradictoire avec l’introduction de certaines notions, hors de portée d’un élève de Seconde : dérive génique, pression artérielle.
Il s’accompagne d’une liste de capacités et attitudes inspirée du socle commun en collège. Comment peut-il être question d’évaluer « montrer de l’intérêt pour les progrès scientifique et technique », « manifester de l’intérêt pour la vie publique et les grands enjeux de la société », « savoir choisir un parcours de formation » ? !
Il constitue par ailleurs un point final à l’étude de la discipline pour un certain nombre d’élèves de la voie technologique.

Thème 1 – La Terre dans l’Univers, la vie et l’évolution du vivant : une planète habitée

Conditions de vie : une particularité de la Terre ?

  • Terre, planète du système solaire, avec des conditions atmosphériques favorables à la vie

La nature du vivant

  • Caractéristiques du vivant : eau et matière carbonée, molécules (protéines, glucides et lipides)
  • La cellule, unité structurale du vivant, et notion de métabolisme qui s’y déroule
  • Transgénèse et information génétique de l’ADN, mutation

La biodiversité, résultat et étape du vivant

  • Biodiversité des écosystèmes, des espèces et des individus ; elle se modifie en permanence, naturellement ou à cause de l’activité humaine
  • Notion de groupe zoologique : les vertébrés
  • Dérive génétique, sélection naturelle et apparition de nouvelles espèces


- par expérience, tous s’accordent à trouver que la notion de dérive génétique ne peut pas être traitée en seconde et doit être retirée du programme, pour des raisons de complexité mais aussi de manque maîtrise des pré-requis de 3ème,
- cette notion est aussi considérée par beaucoup comme trop spécialisée pour ce niveau "généraliste".

Thème 2 – Enjeux planétaires contemporains : énergie, sol

Le soleil, une source d’énergie essentielle

  • Energie lumineuse et photosynthèse
  • Origine des combustibles fossiles ; environnement géologique des gisements, prospection et conséquences de leurs exploitations
  • Cycle du carbone et sa modification par l’utilisation des combustibles fossiles
  • Origine et utilisation des énergies renouvelables, directement ou non d’origine solaire

Le sol : un patrimoine durable ?

  • L’agriculture, l’utilisation des sols et des ressources en eau.
  • L’origine d’un sol, gestion de l’environnement
  • Les grands réservoirs d’eau potable, leur gestion et les conséquences des activités humaines sur le cycle de l’eau


- le thème de l’origine du kérogène apparaît comme très spécialisé, et d’intérêt limité,
- les élèves ne possèdent certainement pas les pré-requis géologiques pour aborder ces sujets scientifiquement,
- une partie importante de ce thème ne semble pas maitrisée par certains collègues.

Thème 3 – Corps humain et santé : l’exercice physique

Quantifier l’effort et ses effets

  • Travail musculaire, énergie et apport d’oxygène et de nutriments. Lutte contre l’obésité
  • La modification de certains paramètres physiologiques au cours de l’effort favorise l’apport d’oxygène et de nutriments. Notion de santé cardio-vasculaire

Répondre à l’effort

  • La régulation de la pression artérielle, un exemple de boucle de régulation

Pratiquer une activité physique en préservant sa santé

  • Le système musculo-articulaire : étude d’un accident et de son fonctionnement
  • Les pratiques à risques qui fragilisent le système musculo-articulaire


- la boucle de régulation de la PA est trop difficile pour être abordée en seconde,
- ces deux dernières parties sont particulièrement "bien pensantes".

L’ensemble de ce programme donne l’impression d’avoir été rédigé dans la précipitation.
Les nouveautés, et son architecture nouvelle, semblent incompatibles avec une mise en place dès la rentrée 2010.
Le contenu a été augmenté par rapport au précédent programme de seconde, parallèlement à une réduction des horaires et une augmentation des contraintes (compétences et attitudes à évaluer…) : sa réalisation dans les horaires impartis semble parfaitement utopique, sauf au risque de survoler les différentes notions de façon très superficielle.
Deux exemples des difficultés à venir apparaissent particulièrement nettement :

  • la compréhension de la dérive génétique risque d’être très problématique vu le niveau de connaissance des élèves en génétique
  • l’étude de la pression artérielle pose des difficultés importantes, alors même que le programme actuel est moins chargé que celui proposé.

Les premiers avis recueillis divergent sur l’intérêt probable des élèves (et des enseignants) sur ce programme. Cet intérêt dépendra certainement du temps qui sera consacré à chaque partie… au détriment de celles qui ne seront pas, ou peu, traitées.
Les thèmes 2, et le 3 dans une moindre mesure, ne permettent pas facilement de développer une réelle culture/formation scientifique, et sont résolument axés sur une éducation citoyenne. En particulier, la démarche expérimentale semble difficilement y trouver sa place.

Nous déplorons à nouveau la grande absence de la Biologie Végétale dans ce projet. Le programme fait toujours la part belle au règne animal : comment comprendre la biodiversité sans l’étude des autres règnes du vivant ? Nous regrettons aussi que l’éducation à la sexualité n’a pas trouvé sa place dans ce programme de seconde qui représente la dernière année d’enseignement de SVT pour les élèves de la voie technologique

Le regroupement, dans des thèmes très synthétiques et "transversaux", des différentes notions abordées, et qui "dépassent" les habituelles divisions des disciplines (géologie, biologie…) ne paraît pas particulièrement porteurs de sens à ce niveau d’étude, et risque davantage d’apporter une confusion ou un manque de compréhension de la part des élèves…


Méthode et Pratiques Scientifiques, enseignement d’exploration

Deux à trois sujets seront choisis par l’équipe interdisciplinaire parmi les 6 thèmes proposés.
Le sujet est traité par l’élève, individuellement ou en groupe, avec nécessité d’une production et d’une "communication scientifique".
L’évaluation peut prendre des formes variées.

Les exigences en terme de contenu ou de productions sont homéopathiques.

Mise en place en pratique :
- ce module rappelle étrangement les TPE… sans les moyens associés, et alors même que l’efficacité des TPE n’a jamais été évaluée,
- sa mise en place promet des difficultés importantes :

  • aucun temps de concertation n’est prévu, alors que la construction de vrais projets interdisciplinaires demande un temps considérable de préparation, d’évaluation…
  • un horaires prof (global pour les 3 matières) de 1,5 h pour un horaire élève de 1,5 h ne permet pas un réel travail interdisciplinaire, et qui plus est présente un casse-tête quasi insurmontable pour l’organisation pratique des emplois du temps : de nombreux lycées butent encore sur la mise ne place de cet enseignement, tout en créant des tensions entre collègues des différentes disciplines ; il apparait d’ailleurs que très souvent ces enseignements ne seront pris en charge que par deux matières sur les 3,
  • l’autonomie des établissements va générer des inégalités importantes dans cet enseignement.

- cette option apparaît comme une "publicité mensongère" dans le sens où elle disparaît des grilles des 1ère et terminales.

Thèmes

- Science et aliments : de la transformation au transport des aliments, en passant par le stockage…

  • très utilitariste, pas de problématique scientifique, en pratique beaucoup d’empirisme dans les techniques proposées… des possibilités intéressantes entre SVT et PC, mais pour ce qui est des maths…

- Science et cosmétologie : nettoyer, protéger ou embellir, comment s’élabore un produit cosmétique ?

  • un thème qui paraît hautement démagogique, à destination des plus "fashion-victim" ou pour attirer les filles vers la science ? Entre chimie et SVT (mais on se heurtera systématiquement aux nombreux secrets professionnels qui entourent (et protègent ?) la profession.

- Science et investigation policière : balistique, identification, toxicologie et traitement de l’information…

  • très axé sur la vision d’un "expert" technique, les "outils" de connaissance vont souvent manquer pour réaliser une réelle démarche scientifique. Le pendant du thème précédent, à destination des aficionados des séries policières ?

- Science et œuvres d’art : un petit saupoudrage dans tous les domaines artistiques…

  • de la pure technique ? Difficile ici de trouver la place des SVT ... "la voix", "l’art des jardins"…

- Science et prévention des risques d’origine humaine : sécurités de tous types (sanitaire, routière…) et environnement.

  • très "politiquement correct"... et pourquoi uniquement les risques et pas plus généralement l’influence de l’Homme ? Où l’on essayera de ne pas traiter des sujets déjà étudiés dans la "partie IV" du programme de 3ème, ainsi que les sujets trop polémiques ?

- Science et vision du monde : l’œil, l’ensemble des moyens de découvrir l’infiniment petit à l’infiniment grand et le monde qui nous entoure.

  • très réducteur dans ses propositions concrètes, encore une fois absentes de réel questionnement scientifique.


- les thèmes proposés, mais surtout leur présentation, apparaissent dénués de toute réelle démarche scientifique et/ou épistémologique : on y voit surtout un approche technicienne, voire utilitariste, basée sur des thèmes racoleurs, voire à la mode…
- la place des SVT, mais aussi des mathématiques, est loin d’être évidente dans nombre de thèmes…
- … et si tant est qu’elle existe, elle fait souvent intervenir des niveaux de connaissance peu accessibles aux élèves de seconde (niveau moléculaire…),
- on peut se poser aussi la question de la maturité des élèves de seconde pour réussir une telle démarche de projet (dans un contexte d’encadrement à minima), au vu de l’expérience des TPE…
- la question de l’évaluation n’est pas non plus clairement présentée.


Préparation de la rentrée 2010

La précipitation dans laquelle est menée la réforme et la rédaction des nouveaux programmes se traduit par des cafouillages à tous niveaux.
Premier signal, la frénésie de "grand-messes" des IPR dans les académies pour présenter le programme (tant aux enseignants de collèges que de lycée d’ailleurs). Ces présentations font apparaitre l’impréparation des équipes et les contradictions des programmes : lourdeur et progression intenable pour les élèves comme pour les professeurs (certaines parties du programme pourraient même être traitées en autonomie par les élèves sur le modèle de la partie "Responsabilité humaine..." du programme de 3ème, certains IPR suggéreraient des allègements sauvages), absence de dédoublement en SVT dans certains établissements, incohérence et très forte hétérogénéité de la mise en place des enseignements d’exploration MPS, consignes d’évaluation de ces mêmes enseignements contradictoires...
Second signal, l’absence probable de manuel pour préparer les cours. Un courrier de la DGESCO prévoit une disponibilité des spécimens fin août, avec possibilités de commandes en septembre pour une livraison fin octobre... au mieux ?
Enfin, l’information sur ces nouveaux programmes est loin d’être satisfaisante dans de nombreuses académies : seul le professeur coordonnateur est invité (suivant sa disponibilité, sans perturbation des cours !) à une demi-journée d’information extrêmement superficielle (en 3h00 : nouveaux programmes de seconde, enseignement d’exploration, accompagnement personnalisé, introduction du programme de première, rappel du programme de collège), ce en pleine période de conseils de classes, et aucun plan de formation ne semble proposé, excepté la mise en ligne de quelques diaporamas... Nombreux sont les collègues qui ignorent tout des programmes de première et des pistes pour la Terminale, la consultation ayant généralement été très mal relayée par les IPR.

Liens vers les dernières publications SNES sur la réforme
Dans l’US
Dans le courrier de S1 n°6 : projets de décrets et arrêtés (disponible papier auprès du responsable SNES dans votre établissement)
Matériel de mobilisation

Liens institutionnels :
La réforme du lycée sur eduscol
La brochure onisep pour les élèves de 3ème

Autres articles de la rubrique Textes en vigueur et analyses