Le français en collège

Programmes de collège : propositions de progression annuelle en 3ème

Le programme du cycle 4 nous enjoint de décloisonner lecture, écriture, étude de la langue… mais se présente sous forme cloisonnée.
Le groupe lettres du SNES a tenté de se confronter à l’exercice ! Tous les éléments du programme ont été placés dans cette progression. Vous pourrez ainsi mesurer l’ampleur de la tâche qui attend enseignants et élèves …

Classe de 3ème

Nous présentons une possibilité de découpage du programme, à partir des thématiques de lecture du programme. Elles sont à prendre dans n’importe quel ordre et les éléments concernant la langue, l’oral et l’écriture proposées en regard d’une thématique peuvent être déplacées dans une autre. Vous remarquerez que plusieurs éléments apparaissent plusieurs fois. En effet, il nous parait peu réaliste de penser qu’il suffit d’aborder une notion une fois dans l’année pour qu’elle soit acquise !
Le programme est chargé, en particulier en étude de la langue : pour avoir une chance de le traiter, il ne faudra pas perdre de temps ! En conséquence, nous suggérons de ne pas trop s’égarer dans des délires d’EPI ou des EPI délirants, de se concentrer sur l’expression écrite et orale, sans rechercher le spectaculaire…
Comme actuellement, la finalité de la classe de 3ème ne saurait se réduire à la préparation du brevet. En effet les sujets, si on en juge par le sujet zéro, risquent d’être peu exigeants. Pour préparer les élèves à l’entrée au lycée (LEGT ou LP), il faut évidemment viser plus haut !

1. Se raconter, se représenter

Problématique : Pourquoi et comment dire ses émotions ?

CorpusObjectifs
• Un livre relevant de l’autobiographie ou du roman autobiographique. / • Des extraits d’œuvres de différents siècles et genres, relevant de diverses formes du récit de soi et de l’autoportrait, en lien avec des exemples de l’autoportrait ou de l’autobiographie dans d’autres arts (peinture, photographie ou images animées – vidéo ou cinéma). Découvrir différentes formes de l’écriture de soi et de l’autoportrait. / Comprendre les raisons et le sens de l’entreprise qui consiste à partager ses émotions. / Percevoir l’effort de saisie de soi et de recherche de la vérité, s’interroger sur les raisons et les effets de la composition du récit ou du portrait de soi. / Étudier différentes formes du lyrisme.
Lecture : Identification des genres littéraires et de leurs caractéristiques : autobiographie, roman autobiographique. / Situer les œuvres dans leur contexte historique et culturel, en tenir compte pour l’interprétation du texte. Recherches personnelles. / Identification des types de textes et registres pour accéder aux sens explicite et implicite d’un texte : lyrisme. / Lire et interpréter des images fixes variées : utilisation des connaissances littéraires (genres, registres) pour interpréter un film ou une peinture.
Etude de la langue : Syntaxe : Identification des types et des formes de phrase, constituants de la phrase complexe, types de propositions subordonnées. Usage de la ponctuation : usage de la virgule pour séparer les groupes syntaxiques. Fonction prosodique, sémantique, syntaxique de la ponctuation. / Orthographe : Accord dans le groupe nominal : Accord déterminant-nom-adjectif, maitrise des cas particuliers de « tout, chaque, leur… », accord en situation complexe (avec plusieurs noms, plusieurs adjectifs, adjectif détaché). Identification des erreurs (savoir analyser la nature de l’erreur, sa source, les alternatives possibles). / Verbe : Identification et emploi des verbes pronominaux.
Ecriture : Utiliser l’écrit pour penser et pour apprendre : réalisation d’écrits préparatoires, pratique de correction en cours d’écriture et en fin de travail. / En lien avec la lecture, prise en compte du destinataire, des visées du texte et des caractéristiques de son genre (récit autobiographique)et du support d’écriture dès la préparation de l’écrit et jusqu’à la relecture ultime. / En lien avec l’étude de la langue, respect des règles d’accord, cohérence et variété des reprises pronominales, enrichissement du lexique.
Oral : Recours aux ressources expressives et créatives de la parole pour mettre en voix, pour jouer un texte. / Participation à un débat, expression d’une opinion argumentée sur un texte étudié et prise en compte son interlocuteur. / Discussions argumentées avec les pairs (point de vue sur les personnages, leurs choix, leurs difficultés…).

2. Dénoncer les travers de la société

Problématique : Pourquoi, comment résister en écriture ?

CorpusObjectifs
• Des œuvres ou textes de l’Antiquité à nos jours, relevant de différents genres ou formes littéraires (particulièrement poésie satirique, roman, fable, conte philosophique ou drolatique, pamphlet) / • Des dessins de presse ou affiches, caricatures, albums de bande dessinée. Découvrir des œuvres, des textes et des images destinées à exprimer l’opposition, le refus et la rébellion / Comprendre les raisons, les visées et les modalités de la satire, les effets d’ironie, de grossissement, de rabaissement ou de déplacement dont elle joue et en saisir la portée et les limites / S’interroger sur la dimension morale et sociale du comique satirique et de mise au service de la résistance à une pensée dominante / Etudier différentes formes du registre polémique.
Lecture : Identification des genres littéraires, des registres et de leurs caractéristiques : comprendre la visée comique et argumentative de la satire ; repérer les caractéristiques stylistiques de la satire et de l’ironie ; approche du burlesque. / Repérage et identification des procédés de persuasion et de procédés comiques (figures de style, vocabulaire, types de phrases…). / Observation de la progression du texte (à thème constant, linéaire, éclaté). / Lire et interpréter des images fixes variées : comparaison entre les procédés des caricatures, des dessins satiriques et les procédés stylistiques des textes satiriques. / Construction d’une analyse et d’une interprétation personnelle du texte lu en classe, justification de ses choix à l’aide d’éléments du texte.
Etude de la langue : Syntaxe : Identification des types et des formes de phrase, constituants de la phrase complexe. Observation des différents types de subordonnées. Majuscule et point au limites de la phrase, en lien avec les types phrases ; usage de la virgule pour séparer les groupes syntaxiques. / Identification des classes de mots invariables et mise en évidence de leurs propriétés : adverbe, préposition, conjonction. / Orthographe : Savoir vérifier les marques dans les chaines d’accord et identifier les erreurs. / Verbe : Accord du verbe en situation complexe : donneur d’accord éloigné du verbe, inversion du sujet. Systématisation des règles d’engendrement des formes verbales aux différents temps simples (temps de l’indicatif, impératif, subjonctif présent, subjonctif imparfait aux 3es personnes) et maitrise de l’orthographe de ces formes. / Maitrise des codes des discours oraux et écrits, de ce qui les distingue ; passage de l’oral à l’écrit. / Identification et utilisation des marques d’organisation du texte (mise en page, typographie, construction des paragraphes, ponctuation, connecteurs).
Ecriture : Poursuite du travail d’écrits de préparation (brouillon, plan, schémas…) et de méthodes d’élaboration progessive. / En lien avec la lecture, écriture de textes satiriques de genres littéraires différents. / Réutilisation des procédés stylistiques observés dans les textes analysés en classe. / Prise en compte du destinataire, des visées du texte et des caractéristiques de son genre. / En lien avec l’étude de la langue, vérification et amélioration de la qualité du texte, en cours d’écriture, lors de la relecture et a posteriori.
Oral : Echange avec les pairs sur l’interprétation d’un texte. Capacité à argumenter son point de vue en se référant au texte ou à l’image présenté. / Distinguer, à l’écoute, le registre ironique ou satirique. / Mise en voix expressive de textes satiriques. / Présentation orale d’un dessin satirique : se servir de notes préparatoires, sans les lire oralement.

3. Visions poétiques du monde 

Problématique : Comment le poète invente des langages et explore le monde ?

CorpusObjectifs
• Des poèmes versifiés ou en prose, des arts poétiques, des manifestes poétiques Découvrir des oeuvres qui instaurent de nouvelles règles poétiques / Comprendre la force de subversion de la poésie, que les poètes invitent le lecteur à remettre en question son rapport au monde / Interroger le rapport à la tradition littéraire.
Lecture : Situer les œuvres dans leur contexte historique et culturel pour éclairer ou enrichir sa lecture et établir des relations entre des œuvres littéraires et artistiques. / Connaissance des genres littéraires : poésie (versification, formes fixes ou libres, évolution des formes au cours de l’histoire littéraire). / Identification des registres pour accéder aux sens explicite et implicite d’un texte. / Repérage de figures de style et de leurs effets poétiques (métaphores, comparaisons, hyperboles…). / Construction d’une analyse et d’une interprétation personnelle du texte lu en classe, justification de ses choix à l’aide d’éléments du texte. Distinction et explicitation de ce qui est explicite et de ce qui est sous-entendu. / Percevoir un effet esthétique et en analyser les sources (textes et images).
Etude de la langue : Syntaxe : Distinction des constituants de la phrase simple et de la phrase complexe ; identification des groupes syntaxiques et de leurs relations. Identification des classes de mots et mise en évidence de leurs propriétés (adverbe, préposition, conjonction, nom, pronom, adjectif qualificatif, verbe). Fonction prosodique, sémantique, syntaxique de la ponctuation et de la versification pour aider à la mise en voix. / Verbe : Accord du verbe en situation complexe (donneur d’accord éloigné du verbe, inversion du sujet, accord avec plusieurs noms, avec plusieurs personnes, avec un pronom relatif, présence d’un pronom ou d’un autre groupe syntaxique entre le donneur d’accord et le verbe...). Accord du participe passé avec être et en position détachée. / Lexique : Champ lexical et réseau lexical, repérage dans un texte et analyse pour accéder à l’explicite et l’implicite d’un texte littéraire. Notion de polysémie et synonymie, nuances et glissements de sens. Dérivation et composition, étymologie et néologie, graphie des mots, notamment à partir d’éléments latins et grecs ou empruntés aux langues étrangères.
Ecriture : Utilisation maitrisée du brouillon pour préparer et améliorer ses écrits, préparer des interventions orales. / En lien avec la lecture, réutilisation des formes poétiques étudiés, du vocabulaire, des procédés de style. / Paragraphe argumentatif pour exprimer et défendre un jugement de goût, en se référant précisément au texte. Repérage et identification de procédés destinés à étayer une argumentation (organisation du propos).
Oral : Incidences de l’écrit sur l’oral (liaison) et de l’oral sur l’écrit (élision). / Lecture et mise en voix de textes poétiques. / Maitrise de la lecture orale expressive. / Débat entre pairs sur l’appréciation d’un poème, son analyse. / Présentation orale de documents iconographiques en lien avec la thématique. / Utilisation d’une langue expressive et précise.

1.4. Agir dans la cité : individu et pouvoir

Problématique : La littérature peut-elle aider à agir sur le monde et sur l’Histoire ?

CorpusObjectifs
• Une œuvre ou une partie significative d’une œuvre portant un regard sur l’Histoire du siècle – guerres mondiales, société de l’entre-deux-guerres, régimes fascistes et totalitaires,en lien avec la programmation annuelle en histoire. Cette œuvre pourra être empruntée aux genres du roman, du théâtre, de la poésie. / • Un groupement de textes appartenant aux autres genres littéraires que celui retenu pour l’oeuvre intégrale, en lien avec des œuvres picturales ou des extraits d’œuvres cinématographiques. / On peut aussi s’intéresser au rôle de l’orateur dans les sociétés antiques à travers la lecture d’extraits de discours. Découvrir des œuvres et textes du XXe siècle appartenant à des genres divers et en lien avec les bouleversements historiques majeurs qui l’ont marqué ; / Comprendre en quoi les textes littéraires dépassent le statut de document historique et visent au-delà du témoignage, mais aussi de la simple efficacité rhétorique ; / S’interroger sur les notions d’engagement et de résistance, et sur le rapport à l’Histoire qui caractérise les œuvres et textes étudiés. / Aborder le registre épique.
Lecture : Reconnaissance des caractéristiques des genres et registres pour interpréter un texte, une image ou un film : registre épique. Prise en compte du contexte historique et culturel. / Lecture commentée d’un article de presse en tenant compte du contexte, du type de discours (explicatif, informatif, argumentatif). / Observation et analyse des constituants du texte argumentatif. / Construction d’une analyse et d’une interprétation personnelle du texte lu en classe, justification de ses choix à l’aide d’éléments du texte.
Etude de la langue : Orthographe : Approfondissement des propriétés des notions grammaticales nécessaires à la correction orthographique et à la production d’un texte conforme à la norme. / Syntaxe : Distinction de la classe des déterminants (possessifs, démonstratifs, interrogatifs, exclamatifs) et de celle des pronoms et maitrise de leurs usages dans la phrase et le texte. Usage de la ponctuation dans la narration et le dialogue./ Verbe : Identification des verbes à construction directe et à construction indirecte, des verbes à plusieurs compléments, identification des compléments du verbe. Identification des principaux temps et modes ; distinction temps simples - temps composés ; maitrise de la formation des temps composés en lien avec l’accord du participe passé. Maitrise des formes du passé simple et du subjonctif présent des verbes fréquents. Approfondissement de la valeur aspectuelle des temps à partir d’observations et de comparaisons. Principaux emplois des différents modes. / En lien avec l’écriture : Identification des éléments de la situation d’énonciation (marques de personne, de lieu et de temps) ; prise en compte de la situation d’énonciation dans la production d’écrits ; phénomènes d’accord en relation avec l’énonciation (je, tu). / En lien avec la lecture : observation, reconnaissance et utilisation de paroles rapportées directement ou indirectement ; repérage des indices qui signalent le doute, ou la certitude, l’approbation ou la désapprobation dans les propos rapportés ou de la part de celui qui rapporte les propos.
Ecriture : Utiliser l’écrit pour penser et pour apprendre : réalisation d’écrits préparatoires (poursuite de l’apprentissage de l’usage du brouillon, des techniques de correction et amélioration des écrits). En lien avec l’étude de la langue, respect des normes de la langue. / Comparaison de textes écrits à des époques différentes sur le même sujet, en utilisant l’apport des textes de l’antiquité. / En lien avec la lecture, caractéristiques et réalisation des genres littéraires et des types de discours rencontrés dans les activités de lecture. / Connaissance des principales fonctions et caractéristiques des discours argumentatifs. / Initiation à la prise de note. Rédaction d’un bref compte-rendu à la suite d’un propos écouté en classe.
Oral : Comprendre et interpréter les discours oraux : identification des visées d’un discours oral, hiérarchisation des informations qu’il contient, mémorisation des éléments importants. / Apprentissage explicite des usages de la langue orale (syntaxe, lexique, structure du discours). Repérage des erreurs de syntaxe ou de lexique d’un propos entendu. / Connaissance des formes et des fonctions des différents types d’oral (compte-rendu, récit, expression d’un point de vue personnel sur une oeuvre ou une situation), structuration du propos spécifique à chacun. / Expliquer un phénomène, développer une opinion dans un exposé de 5 à 10 minutes, à l’aide d’un support visuel. Se servir de notes préparatoires, sans les lire oralement.

5. Questionnement complémentaire : Progrès et rêves scientifiques

Problématique : La littérature peut-elle parler de la science ?

CorpusObjectifs
• Un roman ou des nouvelles de science-fiction ou d’anticipation, en lien avec des articles et documents issus de la presse et des médias (articles de journaux ou de revues, enregistrements radio ou télévisés, médias numériques) / • Des extraits de l’Encyclopédie de Diderot S’interroger sur l’idée du progrès scientifique ; repérer le traitement de la science dans les oeuvres littéraires. / Poser la question des rapports entre les sciences et la littérature, notamment à travers des œuvres mettant en scène la figure du savant ; / Interroger l’ambition de l’art à penser, imaginer voire anticiper le progrès scientifique et technologique. / Reconnaitre les principales caractéristiques des discours explicatif et informatif.
Lecture : Connaissance des caractéristiques des documents médiatiques (presse écrite, audio-visuelle, radio…). Caractéristiques des domaines et contextes des différents documents étudiés (scientifiques, médiatiques, composites...). / Lecture commentée d’un article de presse en tenant compte du contexte, du type de discours (explicatif, informatif, argumentatif). Repérage des intentions de l’auteur, des effets sur le lecteur et débat dans la classe pour faire évoluer sa réception du texte. / Distinction de ce qui est explicite et de ce qui est sous-entendu dans un article de presse et dans un texte de fiction. / Repérage et interprétation des procédés de persuasion et d’argumentation. Compte-rendu et explicitation des effets produits en s’appuyant précisément sur le texte (à l’oral et à l’écrit).
Etude de la langue : Orthographe : Approfondissement des propriétés des notions grammaticales nécessaires à la correction orthographique et à la production d’un texte conforme à la norme (orthographe, syntaxe, ponctuation). Savoir vérifier les marques dans les chaines d’accord. / Verbe : Maitrise de la morphologie verbale écrite et mémorisation des formes verbales, y compris en situation d’écriture personnelle. Reconnaissance de la valeur aspectuelle des temps : opposition entre temps simples et temps composés (non accompli/ accompli) ; opposition entre temps qui embrassent ou non l’action dans sa totalité (borné/non borné) ; observation de l’incidence de la valeur aspectuelle des temps sur leurs emplois (premier plan/arrière-plan). Reconnaissance des formes actives/ passives et de leurs valeurs sémantiques ; permutations pour marquer l’insistance ou l’emphase ; présentatifs ; valeur sémantique de la phrase impersonnelle. / Lexique : Observation de changements de catégorie syntaxique induits par la dérivation et de leurs incidences orthographiques. / En lien avec l’écriture : Identification et utilisation des éléments linguistiques de cohésion textuelle, en particulier dans un texte explicatif et/ou argumentatif.
Ecriture : Fonction et formes des écrits dans la vie sociale et culturelle, les domaines scolaires. Fonction, potentialités et usages des nouveaux supports de l’écriture. / Stratégies permettant de trouver des idées ou des éléments du texte à produire. / Connaissance et usage des caractéristiques des textes explicatifs, informatifs, argumentatifs, narratifs. / Distinguer les procédés pour expliquer, pour faire comprendre un phénomène et argumenter et les utiliser à bon escient. / Comparer à l’écrit les points de vue et arguments de plusieurs textes sur un même thème, un même fait. / Connaissance de techniques et usages de la prise de notes.
Oral : Identification et analyse (à l’oral et/ou à l’écrit) des procédés utilisés pour produire une forme de discours oral : récit, monologue argumentatif ou explicatif, compte-rendu. / Attention portée à la qualité de la langue, aux procédés de persuasion, aux éléments de communication non verbale (intonation, regards, gestes, postures) et en comprendre l’implicite. / Utiliser les supports de l’oral de façon pertinente : notes, graphiques, documents iconographiques, diaporama, etc. / Interagir avec autrui dans un échange, une conversation, une situation de recherche ; connaissance des codes de la conversation en situation publique.

Autres articles de la rubrique Le français en collège