Le français en collège

Programmes de collège : propositions de progression annuelle en 4ème

Le programme du cycle 4 nous enjoint de décloisonner lecture, écriture, étude de la langue… mais se présente sous forme cloisonnée.
Le groupe lettres du SNES a tenté de se confronter à l’exercice ! Tous les éléments du programme ont été placés dans cette progression. Vous pourrez ainsi mesurer l’ampleur de la tâche qui attend enseignants et élèves …

Classe de 4ème

Nous présentons une possibilité de découpage du programme, à partir des thématiques de lecture du programme. Elles sont à prendre dans n’importe quel ordre et les éléments concernant la langue, l’oral et l’écriture proposées en regard d’une thématique peuvent être déplacées dans une autre. Vous remarquerez que plusieurs éléments apparaissent plusieurs fois. En effet, il nous parait peu réaliste de penser qu’il suffit d’aborder une notion une fois dans l’année pour qu’elle soit acquise !
Le programme est chargé, en particulier en étude de la langue : pour avoir une chance de le traiter, il ne faudra pas perdre de temps ! En conséquence, nous suggérons de ne pas trop s’égarer dans des délires d’EPI ou des EPI délirants, de se concentrer sur l’expression écrite et orale, sans rechercher le spectaculaire…

1. Dire l’amour

Problématique : Emouvoir l’autre : comment exprimer et transmettre des émotions ?

CorpusObjectifs
• Des poèmes d’amour et des poèmes lyriques de l’Antiquité à nos jours. / • Une tragédie ou une comédie du XVIIe siècle, une comédie du XVIIIe ou un drame du XIXe siècle (ou des extraits de nouvelles, de romans et de films) avec analyse du sentiment amoureux. Découvrir des expressions différentes du discours amoureux. / Comprendre les stratégies de persuasion mises en place pour toucher l’autre / S’interroger sur le sens des images et des références aux sentiments dans le lyrisme
Lecture : Reconnaissance, repérage et analyse de procédés stylistiques caractéristiques des genres (poésie) et des registres (lyrique). / Distinction de ce qui est explicite et de ce qui est implicite dans un texte poétique. / Prise en compte de recherches personnelles ou d’informations données par le professeur sur le contexte historique pour interpréter une œuvre. / Exposé (à l’oral et à l’écrit) d’un point de vue argumenté à l’aide notamment d’analyses des procédés littéraires pour interpréter le poème lu, évolution de son interprétation par l’échange avec les pairs et le professeur.
Etude de la langue : Syntaxe : Observation et analyse de l’ordre des mots et de son effet sur le sens de la phrase. Comment le poète peut jouer sur l’ordre des mots, en lien avec la versification, et analyse des effets produits. Distinction de la classe des déterminants (possessifs, démonstratifs, interrogatifs, exclamatifs) et de celle des pronoms et mise en relation de ces deux classes, en particulier dans le texte théâtral./ Verbe : Accord du verbe en situation complexe , dans des cas plus complexes en situation de correction (donneur d’accord éloigné du verbe, avec plusieurs noms, avec plusieurs personnes, avec un pronom relatif). / Incidences de l’écrit sur l’oral (liaison) et de l’oral sur l’écrit (élision). Maitrise de la lecture orale expressive. Notion de lecture orale de la poésie versifiée. / Lexique : Champ lexical et réseau lexical, repérage dans un texte et analyse pour accéder à l’explicite et l’implicite d’un texte littéraire. / En lien avec la lecture : Observation, dans des textes variés, du registre lyrique et de ce qui le caractérise (lexique, syntaxe, figures rhétoriques). Explicitation, à l’oral, des effets repérés.
Ecriture : En lien avec la lecture, écriture de poèmes, utilisation des procédés rencontrés dans les textes littéraires lus pour enrichir ses écrits d’invention (vocabulaire, figures de style, versification). Connaissance des principales caractéristiques des genres (poésie) et de plusieurs registres (lyrique). / Rédiger un court texte critique pour exprimer un jugement de goût sur un poème ou défendre son jugement contre ou avec celui d’un autre. / En lien avec l’oral, utilisation du brouillon pour préparer des interventions orales. / En lien avec la lecture, découverte de documents sur différents supports de l’écrit à travers le temps (avec l’apport des LCA). / En lien avec l’étude de la langue, utilisation du brouillon et de dictionnaires (numérique ou papier) pour améliorer la qualité de la langue. Respect des règles d’accords (dans le groupe nominal), usage varié des expansions du nom.
Oral : Connaissance des formes et des fonctions des différents types d’oral : expression d’un point de vue personnel sur un poème lu ou étudié. / Récitation et diction expressive de poèmes mémorisés. / Explicitation des effets repérés dans un texte lyrique, illustrer son propos par des exemples, varier les exemples.

2. Individu et société : confrontations de valeurs ?

Problématique : Les arts et la littérature peuvent-ils transformer la société ?

CorpusObjectifs
• Une tragédie ou une tragicomédie du XVIIe ou une comédie du XVIIIe / • Un groupement d’extraits de romans ou nouvelles du XVIIIe au XXIe siècles.  Découvrir, à travers des textes relevant des genres dramatique et romanesque, la confrontation des valeurs, les conflits entre les personnages / S’interroger sur les conciliations possibles ou non entre les systèmes de valeurs mis en jeu. / Comprendre les stratégies argumentatives mises en place pour dénoncer les abus du pouvoir / S’interroger sur la notion d’intellectuel engagé tel que le XVIIIe l’a forgée.
Lecture : Prise en compte du contexte historique et culturel pour comprendre une œuvre et sa portée, utilisation de ses connaissances dans les autres disciplines (en particulier en histoire) pour lire et comprendre un document. / Reconnaissance, repérage et analyse de procédés stylistiques caractéristiques des discours narratif et argumentatif et des registres dramatique, pathétique. / Distinction de ce qui est explicite et de ce qui est implicite dans un texte littéraire, notamment dans le but de déjouer la censure. / Poursuite de la connaissance des caractéristiques des genres (théâtre, roman, nouvelle).
Etude de la langue : Verbe : Identification des verbes à construction directe et à construction indirecte, des verbes à plusieurs compléments, identification des compléments du verbe. Identification des principaux temps et modes ; distinction temps simples / temps composés. Principaux emplois des différents modes. / Syntaxe : Distinction des constituants de la phrase complexe en constituants obligatoires (sujet, prédicat) et facultatifs (complément de phrase). Notions de juxtaposition, de coordination et de subordination. Observation comparée de discours oraux et écrits : découpage des unités, ordre des unités (mots et groupes) ; passage de l’oral à l’écrit. Reconnaissance des classes de mots et mise en évidence de leurs propriétés (adverbe, nom, adjectif qualificatif, verbe). / Lexique : Notion de polysémie et synonymie, catégorisations (termes génériques/termes spécifiques). Observation et explicitation de cas d’évolution du sens des mots selon les époques. / En lien avec la lecture : Identification des éléments de la situation d’énonciation (marques de personne, de lieu et de temps) ; prise en compte de la situation d’énonciation dans la production d’écrits.
Ecriture : Histoire de l’écriture et de ses usages : comment l’auteur intervient dans son époque, cherche à agir sur le monde, les modalités de publication en fonction du contexte… / Ecrits d’invention : prise en compte du destinataire, des visées du texte et des caractéristiques des types de discours (narratif, argumentatif), utilisation de procédés d’écriture en lien avec l’effet à produire (dénoncer, choquer, émouvoir…). Réutiliser les procédés rencontrés dans les textes littéraires lus pour enrichir ses écrits d’invention. / Connaissance des principales caractéristiques des genres (roman, nouvelle), types de discours (narratif, argumentatif) et de plusieurs registres (comique, pathétique, dramatique). / Distinguer les procédés pour expliquer, pour faire comprendre un phénomène et argumenter pour faire adopter un point de vue (première approche). / Rédiger un court texte critique pour exprimer et défendre un jugement de goût ou dénoncer un fait, une idée ; employer le lexique appréciatif, des procédés de jugement et d’insistance, des procédés de modalisation.
Oral : Reconnaissance et identification des procédés utilisés pour produire une forme de discours : récit, monologue argumentatif ou explicatif. / Identification du thème principal et des principaux éléments d’un propos entendu, restitution dans un court paragraphe. Faire la distinction entre acquiescer, réfuter, illustrer. / Participation à un débat en classe, en tenant compte des propos du locuteur précédent (reprise, prolongement ou réfutation).

3. La fiction pour interroger le réel

Problématique : De quelles façons le récit de fiction interroge-t-il le réel ?

Il peut être intéressant de ne pas se borner aux seuls récits réalistes (ou naturalistes) mais de comparer leur rapport à la réalité avec celui qu’entretiennent aussi les récits fantastiques. Interroger le réel, ce n’est pas seulement le reproduire, l’imiter ou le représenter mais aussi le détourner, le contrarier, le mettre à distance, le symboliser.

CorpusObjectifs
• Un roman ou des nouvelles réalistes ou naturalistes, en lien avec la programmation annuelle en histoire (thèmes 2 et 3 : « L’Europe et le monde au XIXe siècle » et « Société, culture et politique dans la France du XIXe siècle). / Une nouvelle fantastique. / • Une adaptation cinématographique ou télévisuelle d’un roman ou d’une nouvelle réaliste ou naturaliste lue en étude intégrale ou en lecture cursive. Découvrir des œuvres et des textes narratifs relevant de l’esthétique réaliste ou naturaliste et comprendre quelles sont les ambitions du roman réaliste ou naturaliste au XIXème siècle en matière de représentation de la société. / S’interroger sur la manière dont les personnages sont dessinés et sur leur rôle dans la peinture de la réalité. / Se demander si le récit fantastique n’entretient pas des liens avec le réel. / Observer la progression narrative d’un récit écrit ou cinématographique.
Lecture : Lire et interpréter des images fixes ou mobiles variées : notions d’analyse filmique (angle de prise de vue, point de vue, liens image-son, plans). / Lire et interpréter des textes littéraires : genres littéraires (romans, nouvelles), reconnaissance, repérage et analyse de procédés stylistiques caractéristiques des discours narratif, descriptif / Distinction de ce qui est explicite et de ce qui est implicite dans un texte littéraire.
Etude de la langue : Syntaxe : Distinction des constituants de la phrase simple en constituants obligatoires (sujet, prédicat) et facultatifs (complément de phrase), quelle que soit leur nature. Exercice d’amplification des phrases. Reconnaissance des classes de mots et mise en évidence de leurs propriétés : adverbe, préposition, conjonction. Distinction de la classe des déterminants et de celle des pronoms. / Identification et utilisation maitrisée des substituts nominaux et pronoms de reprise ; procédés de désignation des personnages, rôle des déterminants indéfinis et définis ; indicateurs de temps et de lieu, de relations logiques ; système des temps. / Usage de la virgule pour séparer les groupes syntaxiques. / Orthographe : Accord déterminant-nom-adjectif, maitrise des cas particuliers de « tout, chaque, leur », accord en situation complexe (avec plusieurs noms, plusieurs adjectifs). Savoir vérifier les marques dans les chaines d’accord, savoir expliquer à l’oral ou à l’écrit un choix graphique. / Verbe : Identification des verbes pronominaux. Maitrise des formes du passé simple des verbes fréquents. Approfondissement de la valeur aspectuelle des temps à partir d’observations et de comparaisons (opposition entre temps simples et temps composés) ; opposition entre temps qui embrassent ou non l’action dans sa totalité.
Ecriture : Prise en compte des visées du texte et des caractéristiques des types de discours (narratif, descriptif), utilisation de procédés d’écriture en lien avec l’effet à produire. / Réutiliser les procédés rencontrés dans les textes littéraires lus pour enrichir ses écrits d’invention. / Respect des règles d’accords (dans le groupe nominal et le groupe verbal), cohérence et variété des reprises pronominales, usage varié des expansions du nom, connaissance des formes et valeurs des temps. / Connaissance et utilisation des principales caractéristiques des genres (roman, nouvelle), des types de discours (narratif, descriptif) et registres (pathétique, fantastique). / Réalisation d’un compte-rendu écrit mettant en avant un point de vue personnel (par exemple d’un film, d’un livre lu en lecture cursive).
Oral : Attention portée à la qualité de la langue des propos entendus et tenus. / Raconter à l’oral une histoire lue ou inventée, avec justesse et expressivité. Maitrise de la langue et enrichissement du lexique (réduire les répétitions, introduire des nuances). / Participation à un débat en classe, en tenant compte des propos du locuteur précédent (reprise, prolongement ou réfutation).

4. Informer, s’informer, déformer ?

Problématique : Qu’est-ce que l’information ? Peut-on informer de façon objective ?

Le retour de l’argumentation dans les programmes de collège est un élément que l’on doit saluer. Il s’agit d’une première approche qui favorisera le lien avec le lycée, qu’il soit général et technologique ou professionnel. Ce thème peut être l’occasion de travailler davantage l’oral, en situation d’écoute et d’expression. La lecture du texte médiatique doit faire l’objet d’un apprentissage explicite, au même titre que celle des textes littéraires, si l’on veut réellement démocratiser l’enseignement. Qui d’autre que le professeur de français peut apprendre à comprendre, décrypter le discours médiatique, à l’aide de l’analyse des procédés et du langage qu’il utilise ?

CorpusObjectifs
• Des textes et documents issus de la presse et des médias actuels ou historiques (journaux, revues, enregistrements radio ou télévisés). / • Des extraits de romans, de nouvelles, de bandes dessinées ou de films (du XIXe au XXIe siècles) traitant du monde de la presse et du journalisme. Découvrir des articles, des reportages, des images d’information sur des supports et dans des formats divers, se rapportant à un même évènement, à une question de société ou à une thématique commune. / Comprendre l’importance de la vérification et du recoupement des sources, la différence entre fait brut et information, les effets de la rédaction et du montage ; s’interroger sur les notions d’information et de propagande. / Repérer les procédés d’expression et caractéristiques des discours de la presse ; distinguer les types de discours explicatif, informatif, argumentatif.
Lecture : Lecture de documents composites et des liens entre images, textes, graphiques sur une page de journal, un manuel ou une page numérique. Utilisation de ses connaissances dans les autres disciplines pour lire et comprendre un document. / Caractéristiques et contexte des documents produits dans un environnement médiatique et/ou numérique. / Reconnaissance, repérage et analyse de procédés stylistiques caractéristiques des discours explicatif, argumentatif. / Construction d’une analyse et d’une interprétation personnelle du texte lu en classe, justification de ses choix à l’aide d’éléments du texte. / Situer une œuvre dans son contexte pour éclairer ou enrichir sa lecture et établir des relations entre des œuvres.
Etude de la langue : Syntaxe : Distinction des constituants de la phrase complexe en constituants obligatoires (sujet, prédicat) et facultatifs (complément de phrase), exercice d’amplification des phrases. Notions de juxtaposition, de coordination et de subordination. Observation comparée de discours oraux et écrits : découpage des unités, ordre des unités (mots et groupes) ; passage de l’oral à l’écrit. / Verbe : Accord du participe passé avec être et en position détachée. Construction des temps composés ; connaissance des formes du participe passé des verbes (é, i, u et formes avec consonne finale). Maitrise des formes du subjonctif présent des verbes fréquents ; présent, imparfait futur, conditionnel, impératif de verbes moins fréquents, en situation d’écriture personnelle. Reconnaissance des formes actives/ passives. / Mise en évidence de changements de catégorie syntaxique induits par la dérivation (déménager/déménagement ; beau/beauté...) et de leurs incidences orthographiques. / Orthographe : Savoir vérifier les marques dans les chaines d’accord, savoir expliquer à l’oral ou à l’écrit un choix graphique.
Ecriture : Initiation à la maitrise de différences d’usage des supports actuels (papier, mail, réseaux sociaux, sms) et de leurs codes spécifiques. / Lecture et découverte de documents sur différents supports de l’écrit à travers le temps (avec l’apport des LCA). / Élaboration guidée de cartes mentales et tout autres procédés de représentation pour rendre compte d’une lecture. / Connaissance des principales caractéristiques des genres (roman, nouvelle, poésie, théâtre, lettre), types de discours (narratif, descriptif, explicatif, argumentatif). / Distinguer les procédés pour expliquer, pour faire comprendre un phénomène et argumenter pour faire adopter un point de vue. Réalisation d’un compte-rendu écrit mettant en avant un point de vue personnel.
Oral : Observation, reconnaissance et utilisation de paroles rapportées directement ; repérage des indices qui signalent le doute, ou la certitude dans les propos rapportés ou de la part de celui qui rapporte les propos.
Repérage et analyse à l’oral de l’usage modal du conditionnel, des verbes modaux : devoir, pouvoir... adverbes de modalisation. / Maitrise renforcée des procédés du compte-rendu, logique du propos, de façon à réaliser un exposé de 5 minutes environ. Utilisation de notes préparatoires ou d’un support visuel. / Participation à un débat en classe, en tenant compte des propos du locuteur précédent (reprise, prolongement ou réfutation). / Apprentissage explicite de techniques argumentatives. Illustrer son propos par des exemples, varier les exemples. Faire la distinction entre acquiescer, réfuter, illustrer.

5. La ville, le lieu de tous les possibles ? (questionnement complémentaire)

Ce thème est désigné comme complémentaire, il peut donc être remplacé (ou complété) par un autre thème au choix de l’enseignant, en fonction des projets en cours, du contexte…

Problématique : Comment le décor urbain participe-t-il de la narration ?

CorpusObjectifs
• Des descriptions et récits extraits des grands romans du XIXe siècle à nos jours présentant des représentations contrastées du milieu urbain. / • Des poèmes qui construisent la ville comme objet poétique. Montrer comment la ville inspire les écrivains et les artistes qui la représentent dans sa diversité, sa complexité et ses contradictions. / S’interroger sur les ambivalences des représentations du milieu urbain : lieu d’évasion, de liberté, de rencontres, de découvertes, mais aussi lieu, de « perdition », de solitude, de désillusion, de peurs ou d’utopies. / Analyser les caractéristiques et le rôle de la description des lieux dans l’intrigue, comment la ville devient personnage.
Lecture : Situer les œuvres dans leur contexte historique et culturel. / Lire et interpréter des images fixes ou mobiles variées. Maitrise du lexique de l’analyse d’image, à l’oral et à l’écrit. / Percevoir un effet esthétique et en analyser les sources. / Distinction de ce qui est explicite et de ce qui est implicite dans un texte littéraire. / Repérage des procédés de narration et de style qui permettent de mettre en place et maintenir le suspens. / Reconnaissance des types de discours narratif et descriptif, et de leurs procédés. / Observation, dans des textes variés, des registres comique, dramatique, polémique (situation de communication, enjeu...), et de ce qui les caractérise (lexique, syntaxe, figures rhétoriques). Explicitation, à l’oral, des effets repérés.
Etude de la langue : Orthographe : Approfondissement des propriétés des notions grammaticales nécessaires à la correction orthographique et à la production d’un texte conforme à la norme. / Verbe : Accord du verbe en situation complexe , dans des cas plus complexes en situation de correction (donneur d’accord éloigné du verbe, avec plusieurs noms, avec plusieurs personnes, avec un pronom relatif). Systématisation des règles d’engendrement des formes verbales aux différents temps simples (temps de l’indicatif, impératif, subjonctif présent, subjonctif imparfait aux 3èmes personnes) à partir du radical du participe présent et/ou de la connaissance des bases verbales. Construction des temps composés ; connaissance des formes du participe passé des verbes (é, i, u et formes avec consonne finale). Principaux emplois des différents temps et modes / Lexique : dérivation et composition, étymologie et néologie, graphie des mots, notamment à partir d’éléments latins et grecs ou empruntés aux langues étrangères. Champ lexical et réseau lexical, repérage dans un texte et analyse pour accéder à l’explicite et l’implicite d’un texte littéraire. Notion de polysémie et synonymie, catégorisations (termes génériques/termes spécifiques).
Ecriture : Identification et utilisation maitrisée des substituts nominaux et pronoms de reprise ; procédés de désignation des personnages, rôle des déterminants indéfinis et définis ; indicateurs de temps et de lieu, de relations logiques ; système des temps.
Oral : Être attentif à la qualité de la langue, aux procédés de persuasion, aux éléments de communication non verbale (intonation, regards, gestes, postures) et en comprendre l’implicite. / Initiation à la prise de note. / Identification du thème principal et des principaux éléments d’un propos entendu, restitution dans un court paragraphe. / Connaissance des formes et des fonctions des différents types d’oral (compte-rendu, récit, expression d’un point de vue personnel sur une oeuvre ou une situation), structuration du propos spécifique à chacun. / Récitation et diction expressive de textes mémorisés.

Autres articles de la rubrique Le français en collège