Le français en collège

Programmes de collège : propositions de progression annuelle en 6ème

Les nouveaux programmes de collège, s’ils n’obligent pas à l’organisation en "séquences", prévoient un enseignement décloisonné de la lecture, l’écriture et l’étude de la langue. Pourtant, ils sont présentés de façon cloisonnée !
Le groupe lettres du SNES s’est penché sur ce casse-tête : une organisation décloisonnée est-elle possible ?
Elle l’est sur le papier mais pas sûr qu’il en soit de même dans la réalité de la classe, avec l’horaire imparti et des effectifs bien trop élevés…

Classe de 6ème

Nous présentons une possibilité de découpage du programme, à partir des thématiques de lecture. Elles sont à prendre dans n’importe quel ordre et les éléments concernant la langue, l’oral et l’écriture proposées en regard d’une thématique peuvent être déplacées dans une autre. Il nous semble cependant que ces notions ne pourront pas être traitées réellement en CM1 ou CM2. Vous remarquerez que plusieurs éléments apparaissent plusieurs fois. En effet, il nous paraît peu réaliste de penser qu’il suffit d’aborder une notion une fois dans l’année pour qu’elle soit acquise ! Le programme laisse la possibilité d’ajouter un thème libre. Nous faisons une proposition en fin de document.

1. Le monstre aux limites de l’humain

Problématique : A quoi sert la peur en littérature ? Quel est le rôle de la peur ?

Corpus littéraire Objectifs
• Extraits choisis de l’Odyssée et/ou des Métamorphoses, en lien avec des documents permettant d’illustrer et compléter la figure de l’inhumain et du monstre dans la peinture, la sculpture, la bande dessinée ou le cinéma. / • Des contes merveilleux ou traditionnels et des récits adaptés de la mythologie et des légendes antiques • Analyser le sens des émotions fortes que suscitent la description ou la représentation des êtres inhumains ou monstrueux et le récit de l’affrontement avec eux. / • S’interroger sur les limites de l’humain que le monstrueux et le non humain permettent de figurer et d’explorer.
Lecture : Mise en œuvre d’une démarche de compréhension à partir d’un texte entendu ou lu / Repérage de ses difficultés, tentatives pour les formuler / Identification du genre, du registre et de leurs principales caractéristiques : l’épopée. / Identification des éléments structurant la description, le portrait. / Mise en relation de textes et d’images.
Etude de la langue : Syntaxe : Identification des classes de mot subissant des variations : le nom et le verbe. Notion de groupe nominal et accords au sein du groupe nominal (le nom et ses qualificatifs). Mise en évidence de la cohérence sémantique de la phrase : de quoi on parle et ce qu’on en dit. / Verbe : Accord du verbe avec son sujet. Reconnaissance du verbe. Mise en évidence du lien sens-syntaxe : place et rôle du verbe, compléments du verbe et groupe verbal.
Ecriture : Connaissances des caractéristiques principales des différents genres d’écrits à produire : le portrait d’un personnage monstrueux. / Réutilisation et enrichissement du vocabulaire en lien avec les textes lus. / Mobiliser ses connaissances sur la langue (règles d’accord). / Mise en œuvre des étapes de production de textes : élaborer des phrases, les enchainer avec cohérence dans le paragraphe. / Prise en compte de nouvelles consignes d’écriture et mobilisation des outils liés à l’étude de la langue à disposition dans la classe.
Oral : Mobilisation des ressources de la voix et du corps pour être entendu et compris : lecture orale. / Comparaison avec la syntaxe de l’écrit (en lien et en comparaison avec les accords dans le GN et le GV à l’écrit).

2. Récits d’aventures

Problématique : Comment le lecteur est-il tenu en haleine ?

Corpus littéraire Objectifs
• Un roman d’aventures ou roman policier (lecture intégrale) / • Des extraits de différents classiques du roman à suspens, ou des nouvelles à chute d’époques variées, en lien avec des extraits de films fondés sur un suspens fort. Comprendre pourquoi le récit capte l’attention du lecteur et la retient. / S’interroger sur les raisons de l’intérêt que l’on prend à leur lecture. / Analyser la construction du récit et la façon dont certains moments de l’action sont mis en attente, détournés ou révélés, pour maintenir le suspens.
Lecture : Mise en œuvre d’une démarche de compréhension à partir d’un texte entendu ou lu ; Repérage de ses difficultés ; tentatives pour les formuler. / Identification du genre et de ses principales caractéristiques : le roman à suspens. / Mise en œuvre d’une démarche de compréhension des textes ou images lus ; identification et hiérarchisation des informations importantes : caractéristiques des personnages et étapes du récit. / Identification des éléments structurant la narration (dans le roman et dans le film). / Autonomie dans le choix d’un ouvrage adapté à son niveau de lecture, selon ses gouts et ses besoins : choix d’une lecture cursive au CDI, en lien avec les textes étudiés en classe.
Etude de la langue : Syntaxe : Identification des classes de mot subissant des variations : le nom et le verbe. Repérage du groupe nominal et des accords au sein du groupe nominal (le nom et ses qualificatifs). / Orthographe : Variation et marques morphologiques à l’oral et à l’écrit : noms, déterminants, adjectifs, pronoms, verbes. Élaboration de règles de fonctionnement construites sur les régularités. / Verbe : Accord du verbe avec son sujet. Reconnaissance du verbe à l’infinitif ou conjugué à un temps simple. Mise en évidence du lien sens-syntaxe : place et rôle du verbe, compléments du verbe et groupe verbal. Mémorisation des verbes dont l’infinitif est en –er. Approche de l’aspect verbal (valeurs des temps).
Ecriture : Connaissances des caractéristiques principales des différents genres d’écrits à produire : le récit. Réutilisation et enrichissement du vocabulaire en lien avec les textes lus. / En lien avec l’étude de la langue, mobilisation des connaissances portant sur l’orthographe grammaticale. / En lien avec la lecture, prise de conscience des éléments qui assurent la cohérence du texte pour repérer des dysfonctionnements (cohérence et étapes du récit) : élaborer des phrases, les enchainer avec cohérence dans le paragraphe, usage des connecteurs temporels. / Prise en compte de nouvelles consignes d’écriture et mobilisation des outils liés à l’étude de la langue à disposition dans la classe. / Écrits de travail pour formuler des impressions de lecture, émettre des hypothèses par exemple sur la suite d’un récit, pour préparer la rédaction d’une histoire.
Oral : Mobilisation des ressources de la voix et du corps pour être entendu et compris : lecture orale. / Repérage d’éventuelles difficultés de compréhension et verbalisation de ces difficultés. / Participer à des échanges dans des situations de communication diversifiées : séances d’apprentissage ordinaire, séances de régulation de la vie de classe.

3. Récits de création ; création poétique

Problématique : Comment la poésie suscite-t-elle le plaisir des mots et les émotions ?

Corpus littéraire Objectifs
•Des poèmes de siècles différents, témoignant du pouvoir créateur de la parole poétique, usant de registres différents (lyrique, comique, polémique…). Comprendre en quoi ces créations poétiques répondent à des questions fondamentales et en quoi ils témoignent d’une conception du monde. / Analyser ce qui fait du langage poétique un langage créatif : jeux de mots, de sons, de rythmes… / S’interroger sur les émotions suscitées par les textes poétiques, apprendre à les formuler.
Lecture : Mise en œuvre d’une démarche de compréhension à partir d’un texte entendu ou lu ; Repérage de ses difficultés ; tentatives pour les formuler. / Mobilisation des connaissances lexicales, hypothèses sur les sens des mots et le jeu sur ses sens. / Justifications de son point de vue ou de ses réponses en s’appuyant sur le texte. / Identification du genre, du registre et de ses principales caractéristiques : le poème versifié ou non, lyrique ou comique. / Identification des éléments structurant le poème : vers, unités rythmiques, progression narrative ou descriptive. / Autonomie dans le choix d’un ouvrage adapté à son niveau de lecture, selon ses gouts et ses besoins : choix de poèmes à présenter à la classe, justification de son choix.
Etude de la langue : Syntaxe : Identification des classes de mot subissant des variations : le nom, l’adjectif, le pronom et des mots invariables. Repérage du groupe nominal et des accords au sein du groupe nominal (le nom et ses qualificatifs). / Mise en évidence des groupes syntaxiques. / Orthographe : Élaboration de règles de fonctionnement construites sur les régularités. / Lexique : Analyse du sens des mots. / Verbe : Mise en évidence du lien sens-syntaxe : place et rôle du verbe, compléments du verbe et groupe verbal. Accord du verbe avec son sujet, de l’attribut avec le sujet, du participe passé avec être (à rapprocher de l’accord de l’attribut avec le sujet). Mémorisation des verbes fréquents et de formes conjuguées (être, avoir, aller), des verbes dont l’infinitif est en –er.
Ecriture : Connaissances des caractéristiques principales des différents genres d’écrits à produire : les formes poétiques. / Réutilisation et enrichissement du vocabulaire en lien avec les textes lus. / En lien avec l’étude de la langue, mobilisation des connaissances portant sur l’orthographe grammaticale, mémoire orthographique des mots. / Prise en compte de nouvelles consignes d’écriture, enrichissement, recherche de formulations plus adéquates. Mobilisation des outils liés à l’étude de la langue à disposition dans la classe. / Écrits de travail pour formuler des impressions de lecture, pour préparer la rédaction d’une histoire, pour reformuler. Mise à distance de son texte pour l’évaluer, l’améliorer. / En lien avec la lecture, prise en compte des formes d’organisation du texte propres aux différents genres et types d’écrits poétiques.
Oral : Mobilisation des ressources de la voix et du corps pour être écouté, entendu et compris : lecture orale. / Parler en prenant en compte son auditoire pour partager des sentiments, des impressions de lecture ou pour oraliser une œuvre de la littérature orale ou écrite. / Repérage d’éventuelles difficultés de compréhension et verbalisation de ces difficultés. / Participer à des échanges dans des situations de communication diversifiées.

4. Résister au plus fort : ruses, mensonges et masques

Problématique : Quelles sont les stratégies du rire pour contester, ébranler le pouvoir ?

Corpus littéraire Objectifs
• Une pièce de théâtre, comédie ou farce, de l’Antiquité à nos jours, mettant en jeu des rapports de pouvoir entre les personnages. / En lien avec des textes non littéraires qui explicitent le cadre historique et sociologique de la pièce (manuel, article de presse, document historique…) / • Des fables et fabliaux, des farces ou soties développant des intrigues fondées sur la ruse et les rapports de pouvoir. Comprendre comment s’inventent et se déploient les ruses de l’intelligence aux dépens des puissants et s’interroger sur les effets produits sur le lecteur ou le spectateur. / Analyser l’usage et la finalité des procédés comiques pour contester les normes sociales et ébranler le pouvoir. / Repérer les caractéristiques de l’écriture théâtrale (dialogue, didascalies, enchainement des répliques, actes et scènes).
Lecture : Mise en œuvre d’une démarche de compréhension à partir d’un texte entendu ou lu ; Repérage de ses difficultés, mise en œuvre de stratégies pour résoudre ses difficultés. / Identification du genre, du registre et de ses principales caractéristiques : le théâtre, les formes de comique. / Mise en œuvre d’une démarche de compréhension des textes lus, des représentations théâtrales vues et entendues ; identification et hiérarchisation des informations importantes : caractéristiques des personnages et de leurs relations, des étapes de l’intrigue. / Identification des éléments structurant l’action, les scènes. / Mise en relation du texte et de sa représentation. / Mobilisation des connaissances lexicales. / Identification, construction de caractéristiques et spécificités des genres non littéraires.
Etude de la langue : Syntaxe : Repérage du groupe nominal et des accords au sein du groupe nominal (le nom et ses qualificatifs), des pronoms. / Orthographe : Variation et marques morphologiques à l’oral et à l’écrit : noms, déterminants, adjectifs, pronoms, verbes. / Verbe : Accord du verbe avec son sujet, de l’attribut avec le sujet, du participe passé avec être (à rapprocher de l’accord de l’attribut avec le sujet). Reconnaissance du verbe à l’infinitif ou conjugué à un temps simple ou composé. Mise en évidence du lien sens-syntaxe : place et rôle du verbe, compléments du verbe et groupe verbal, pronoms personnels. Mémorisation des verbes fréquents et de formes conjuguées (être, avoir, aller, faire, dire, prendre, pouvoir, voir, devoir, vouloir) et des verbes dont l’infinitif est en –er.
Ecriture : Connaissances des caractéristiques principales des différents genres d’écrits à produire : les formes théâtrales. / Réutilisation et enrichissement du vocabulaire en lien avec les textes lus. / En lien avec l’étude de la langue, mobilisation des connaissances portant sur l’orthographe grammaticale, mémoire orthographique des mots. / En lien avec la lecture, prise de conscience des éléments qui assurent la cohérence du texte pour repérer des dysfonctionnements ; prise en compte de la notion de réplique et des formes d’organisation du texte propres au théâtre. / En lien avec la lecture et l’étude de la langue, mobilisation des connaissances portant sur la ponctuation (utilité, usage, participation au sens du texte) et sur la syntaxe. / Prise en compte de nouvelles consignes d’écriture, enrichissement, recherche de formulations plus adéquates. / Mobiliser ses connaissances sur la langue (mémoire orthographique des mots, règles d’accord, ponctuation, organisateurs du discours...). / Écrits de travail pour formuler des impressions de lecture, pour préparer la rédaction d’une scène, d’un dialogue. Mise à distance de son texte pour l’évaluer, l’améliorer..
Oral : Mobilisation des ressources de la voix et du corps pour être écouté, entendu et compris : lecture orale, mise en voix de scènes. / Parler en prenant en compte son auditoire pour partager des sentiments, des émotions, pour oraliser une œuvre de la littérature. / Repérage d’éventuelles difficultés de compréhension et verbalisation de ces difficultés. / Participer à des échanges dans des situations de communication diversifiées. / En situation d’écoute : attention portée aux éléments vocaux et gestuels lors de l’audition d’un texte ; identification et mémorisation des informations importantes.

5. Thème libre : Récits de création et mythe des origines

Problématique : Pourquoi s’inventer des origines ?

Corpus littéraire Objectifs
• Extrait long de "La Genèse" dans la Bible, en lien avec le programme d’histoire (thème 2 : « Croyances et récits fondateurs dans la Méditerranée antique au 1er millénaire avant Jésus-Christ ») / Des extraits de plusieurs des grands récits de création de différentes cultures Comprendre en quoi ces récits répondent à des questions fondamentales et en quoi ils témoignent d’une conception du monde particulière ou commune. / S’interroger sur le statut de ces textes, sur les valeurs qu’ils expriment, sur leurs ressemblances et leurs différences. / Reconnaitre les constituants de la narration, son rythme, sa progression.
Lecture : Mise en œuvre d’une démarche de compréhension à partir d’un texte entendu ou lu ; Repérage de ses difficultés ; tentatives pour les formuler ; identification et hiérarchisation des informations importantes. / Identification du genre et de ses principales caractéristiques : le récit, la légende, le mythe. / Mise en œuvre d’une démarche de compréhension des textes ou images lus ; formulation d’hypothèses. / Identification des éléments structurant la narration et la description. / Justifications de son point de vue ou de ses réponses en s’appuyant sur le texte. / Autonomie dans le choix d’un ouvrage adapté à son niveau de lecture, selon ses gouts et ses besoins : choix d’une lecture cursive au CDI, en lien avec les textes étudiés en classe.
Etude de la langue : Lexique : Observations morphologiques et mise en réseau de mots. Analyse du sens des mots. / Syntaxe : Repérage du groupe nominal et des accords au sein du groupe nominal (le nom et ses qualificatifs), des pronoms. Distinction phrase simple-phrase complexe. / Verbe : Reconnaissance du verbe à l’infinitif ou conjugué à un temps simple ou composé. Accord du verbe avec son sujet, de l’attribut avec le sujet, du participe passé avec être (à rapprocher de l’accord de l’attribut avec le sujet). Mise en évidence du lien sens-syntaxe : place et rôle du verbe, compléments du verbe et groupe verbal, pronoms personnels. Morphologie verbale écrite en appui sur les régularités et la décomposition du verbe. Mémorisation des verbes fréquents et de formes conjuguées (être, avoir, aller, faire, dire, prendre, pouvoir, voir, devoir, vouloir) et des verbes dont l’infinitif est en –er.
Ecriture : Connaissances des caractéristiques principales des différents genres d’écrits à produire : le récit. / Réutilisation et enrichissement du vocabulaire en lien avec les textes lus. / En lien avec l’étude de la langue, mobilisation des connaissances portant sur l’orthographe grammaticale. / En lien avec la lecture, prise de conscience des éléments qui assurent la cohérence du texte pour repérer des dysfonctionnements (cohérence et étapes du récit, pronoms de rappel) : élaborer des phrases, les enchainer avec cohérence dans le paragraphe, usage des connecteurs temporels. / Prise en compte de nouvelles consignes d’écriture et mobilisation des outils liés à l’étude de la langue à disposition dans la classe. / Écrits de travail pour formuler des impressions de lecture, émettre des hypothèses, justifier un point de vue. / Écrits réflexifs pour expliquer une démarche, justifier une réponse.
Oral : Parler en prenant en compte son auditoire et le contexte, en situation de monologue pour partager un point de vue personnel, des sentiments, des connaissances ou pour oraliser une œuvre de la littérature. / Participer à des échanges dans des situations de communication diversifiées. / Présentation d’une idée, d’un point de vue en tenant compte des autres points de vue exprimés (approbation, contestation, apport de compléments, reformulation...).

Autres articles de la rubrique Le français en collège