Archives

Projet de programme "biotechnologies" en seconde Refusons en masse le sacrifice de notre filière

Le projet a pour objectif de « découvrir l’importance de la technologie appliquée en recherche et production de biens ou de services, dans les secteurs de la santé, de l’environnement et des bio-industries »

Il est bien spécifié que :

« L’enseignement d’exploration de biotechnologies offre la possibilité aux élèves de pratiquer des activités technologiques en laboratoires de biotechnologies »

Cela ne peut être réalisable qu’en groupes restreints pour que chaque élève puisse manipuler à son poste dans une salle de laboratoire. C’est davantage qu’un simple dédoublement pour des classes de plus de 30 élèves.

Ces heures dans la réforme Chatel ne peuvent être prises que sur l’enveloppe de dédoublement de 10 heures, ce qui rentre évidemment en concurrence avec les autres matières et freine l’implantation de cet enseignement d’exploration dans les lycées, car trop « gourmand en heures »

NOUS EXIGEONS :
que l’enseignement en groupes d’ateliers de 15 élèves au maximum soit inscrit spécifiquement dans le référentiel

Ce programme est ambitieux :

« Les activités permettent d’aborder les champs disciplinaires des biotechnologies : biologie humaine,microbiologie, immunologie, biochimie.

Les activités technologiques prennent appui sur une thématique faisant appel aux propriétés du vivant à des fins de production de biens ou de services. »

Mais il se heurte à un horaire de 1h30 trop réduit pour prendre en compte les deux dimensions prévues :

  • Une dimension technologique : « réalisation de manipulations authentiques permettent d’aborder les différents champs disciplinaires »
  • Une dimension scientifique : « présentation des principes des méthodes et exploitation des résultats expérimentaux, éclairage sur les mécanismes biologiques »

NOUS DEMANDONS :
3 heures d’enseignement hebdomadaires nécessaire pour permettre la prise en compte des deux dimensions prévues.
 

Il est à noter que les manipulations de microbiologique nécessitent un délai de culture de 24 à 48 heures , donc deux séances dans la semaine

Ceux qui défendent le projet Chatel veulent nous faire croire que l’enseignement de biotechnologies pourrait être implanté dans des lycées où la filière STL n’existe pas actuellement, avec un équipement minimal : laboratoire de sciences et matériel léger.

C’est un leurre qu’il faut dénoncer ; les consultations déjà effectuées dans les lycées nous montrent l’opposition des collègues de matières générales quand il faut partager des heures.

Notre enseignement d’exploration risque de ne pas être choisi par les familles cette année faute d’informations sur le cycle terminal en Sciences et techniques du laboratoire.

Par voie de conséquence, c’est l’extinction de la filière STL-biotechnologies qui est programmé, comme le reste de la voie STI.

Paradoxe à l’heure actuelle où la profession est en demande de techniciens formés par l’Education Nationale !

Envoyez ce texte à notre hiérarchie à cette adresse :
sti.prog.eduscol@education.gouv.fr

Isabelle Truffinet : enseignements.technologiques@snes.edu

Autres articles de la rubrique Archives