Actualité théâtrale

Jusqu’au 8 octobre au Lucernaire

« Pyrénées » ou le voyage de l’été 1843

L’été 1843, Victor Hugo a 41 ans et il part pour un voyage de deux mois qui le mène de Bordeaux au Pays Basque puis au Nord de l’Espagne avant de revenir par Cauterets et l’île d’Oléron, un voyage qui connaîtra un épilogue tragique. C’est le récit de ce voyage, entrecoupé des lettres qu’Hugo écrit à sa femme et ses enfants, qu’a souhaité porter sur scène le comédien Julien Rochefort, un texte peu connu et qui séduit tout de suite par sa spontanéité, sa vivacité et sa liberté de ton. L’art de conteur de Victor Hugo est éblouissant. Les observations se mêlent aux réflexions sur le progrès, qui a posteriori sont souvent très drôles : « Biarritz, je n’ai qu’une peur, qu’il ne devienne à la mode ». L’humour imprime sa marque tant à la description des villes qu’aux choix difficiles à faire, raconter plutôt ce qu’il a mangé ou les affiches en ville ! L’évocation de son premier amour, lors d’un séjour qu’il fit enfant à Bordeaux, allie tendresse et remarques très proustiennes sur le souvenir. On croise des paysannes, on entre dans des auberges, on le suit dans ses randonnées et ses explorations. On passe du lyrisme dans la description de Gavarnie à une certaine noirceur prémonitoire dans celle de l’île d’Oléron, puis en quelques secondes, on bascule dans la tragédie.

Théâtre : Pyrénées

Dans un espace nu avec juste des rideaux noirs en fond de scène, Julien Rochefort marche, s’arrête et dit ce texte. Le ton un peu affecté du début devient plus naturel ensuite, ce qui est heureux, le mouvement des mains donne vie à l’écrivain et l’acteur nous entraîne dans l’écriture vibrante et fascinante de Victor Hugo.

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 19h

Théâtre du Lucernaire

53 rue Notre Dame des Champs, 75006 PARIS

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 57 34

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Amphitryon »
    Jupiter profite de l’absence d’Amphitryon retenu à la guerre pour s’introduire, sous les traits du général thébain, dans le lit de son épouse Alcmène. Il charge Mercure de garder la porte en prenant les... Lire la suite (7 décembre)
  • "Chris Esquerre sur rendez-vous"
    Il se présente sur scène dans une tenue qu’il qualifie de "propre " : un pantalon gris plutôt mal coupé et résolument hors mode, une chemise blanche de bonne tenue qu’il n’a pas " eu besoin... Lire la suite (6 décembre)
  • « Des arbres à abattre »
    Qu’est-il allé faire dans ce « dîner d’artistes » offert par un couple de l’intelligentsia viennoise ? Il a cru ce dîner offert en mémoire d’une amie de jeunesse, qui s’est suicidée et que l’on vient... Lire la suite (6 décembre)
  • "C’est Noël, tant pis"
    C’est Noël. Le père, juché sur un tabouret en équilibre instable, s’apprête à apporter la dernière touche à la décoration du sapin. La mère, elle, a une autre idée en tête et voudrait bien satisfaire une... Lire la suite (5 décembre)
  • « Pour un oui ou pour un non »
    C’est l’histoire de deux amis qui se retrouvent. Ils ne se sont pas vus depuis longtemps. Pourquoi ? L’un aimerait comprendre et interroge l’autre. Celui-ci finit par lui dire qu’un jour, en parlant,... Lire la suite (3 décembre)