Éditos

Qui bloque ?

L’insupportable discours des soutiens du gouvernement se développe autour deux axes : les organisations syndicales (et en premier lieu la CGT) qui appelleraient au blocage du pays seraient les ennemis du Peuple dont l’avenir serait le seul souci de M.Valls, démocrate convaincu ; ne pas se rassembler autour du parti au pouvoir, ce serait faire le lit de l’extrême droite.

Refleurissent alors les sempiternels arguments du type « les français pris en otage », « une minorité qui veut bloquer le pays », etc…qui n’honorent pas ceux qui les utilisent.
En fait, c’est une minorité qui veut imposer ses réformes : loi travail rejetée par plus de 2 français sur 3, collège2016 soutenue par deux syndicats qui, à eux deux, ne recueillent pas plus de 20% aux élections professionnelles chez les personnels d’enseignement des collèges et des lycées…

Au risque de se couper de sa propre majorité, le gouvernement s’entête dans sa stratégie d’affrontement des forces progressistes qui refusent de livrer ce pays à la dictature de la finance et du marché et portent des projets alternatifs.

Le SNES et la FSU, dénoncent les discours stigmatisants et clivants, habillages médiatiques visant à esquiver les débats de fond quant aux orientations sociales et économiques à prendre. A la place qui est la leur, ils continuent de s’engager dans ce mouvement social salutaire pour l’avenir du pays. Ils s’engageront dans la votation citoyenne et appellent à la manifestation nationale du 14 juin décidée par l’interprofessionnelle.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Du bon usage des sondages
    Les sondages ne sont pas une science exacte. Or, la chronique récente sur France Inter de l’ineffable Dominique Seux, connu pour son ardeur à défendre le libéralisme, offre un nouvel exemple de ce... Lire la suite (24 mars)
  • Cacophonie
    À mesure que l’on approche des échéances de l’élection présidentielle, un scrutin dont on connaît la portée dans la vie politique française, les inquiétudes croissent quant aux postures et aux programmes... Lire la suite (8 février)
  • Démissions : une alerte à prendre au sérieux
    Le nombre global d’enseignants démissionnaires a doublé en 4 ans ; le phénomène touche enseignants titulaires comme stagiaires. Certes, rapporté à l’ensemble des enseignants, la proportion demeure faible... Lire la suite (5 janvier)
  • Solidarité Turquie
    Quand cesseront les purges qui affectent depuis le coup d’état avorté, près de 93000 employés du secteur public en Turquie ? A ce jour, on estime à 38300 le nombre de personnels de l’éducation... Lire la suite (Novembre 2016)
  • Second degré : à nous de jouer
    Le débat des présidentielles est bien mal engagé : côté gouvernement, une défense de la scolarité obligatoire jusqu’à 18 ans qui sonne davantage comme un slogan que comme le projet de société qu’il... Lire la suite (Octobre 2016)