Communiqués

Rapport du HCE : Instruction à charge !

Le dernier rapport produit par le HCE est conforme aux précédents en ce qu’il affiche encore une fois des constats sans liens avec les préconisations. S’il répond bien à la commande d’instruction à charge contre la catégorie des conseillers d’orientation-psychologues, il ne contient aucune proposition susceptible d’améliorer réellement le fonctionnement actuel de l’orientation au collège et au lycée.
En effet, après une dénonciation du poids très important de l’origine sociale dans les choix et décisions d’orientation, l’omniprésence des résultats scolaires, notamment dans les critères d’affectation, l’absence de passerelles et les trop fortes contraintes de l’offre de formation sur les vœux des élèves, on se serait attendu à des mesures de fond visant à augmenter les capacités d’accueil, à faciliter les réorientations et à mieux prendre en compte les intérêts et les capacités des élèves.

Au lieu de cela les rapporteurs préconisent de régler la question des inégalités sociales devant l’orientation par un meilleur accès à des portails d’information sur Internet ; ils proposent de revenir à des prévisions quantitatives en matière d’emplois par métier et niveau de formation, tout en reconnaissant « que les entreprises même au niveau régional éprouvent des difficultés à estimer leurs besoins à moyen terme ».

Ils suggèrent de remettre en cause l’intégration de la formation professionnelle de niveau V dans le système éducatif au profit d’une plus grande responsabilité des régions , mesure qui reviendrait inévitablement à réduire pour les élèves les plus en difficulté, la qualification professionnelle à une simple certification visant l’adaptation rapide à l’emploi.

Enfin, il fallait oser expliquer le manque de disponibilité des copsy par la prétendue légèreté de leurs horaires tandis que chaque conseiller a en charge 1500 élèves et que 5 départs en retraite sur 6 ne sont pas remplacés ! Il fallait oser reprocher aux personnels un empilement des missions qui les conduit à faire au mieux dans le cadre des politiques académiques définies par les recteurs pour les CIO !

Le rapport propose la disparition du métier de copsy qui serait remplacé par des fonctions assurées par au moins 4 catégories de personnels ; des professeurs principaux, des professeurs référents, des professeurs ou personnels de la formation continue ou de l’insertion intervenant ponctuellement. Comment les élèves et les parents pourront ils s’y retrouver ? Quel suivi assurer avec des missions temporaires ? Comment soutenir que l’entrée dans les choix d’orientation est trop scolaire et ne confier cette préparation qu’à des enseignants ?

A qui voudrait on faire croire que tout ceci va se traduire par une amélioration de l’accompagnement dans l’élaboration des projets et par une augmentation des ambitions des élèves ?
La vérité c’est que le métier de copsy assuré par des fonctionnaires très qualifiés gène ! Il gène car il fait obstacle à l’entrée des officines privées qui font déjà des propositions aux établissements et aux rectorats, il gène car le Ministère aimerait utiliser leurs missions dans le cadre de la deuxième carrière des enseignants, il gène car il se réfère à un code de déontologie qui ne confond pas conseil et manipulation !

Les élèves, les parents et les personnels n’ont rien à gagner à de telles mesures. Avec le SNES ils entendent bien le dire haut et fort dès la rentrée.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Le SNES-FSU enquête sur la réforme du collège
    S’il est trop tôt pour faire un bilan des effets de la réforme collège 2016 sur les élèves, il est déjà possible de regarder comment les établissements se sont organisés avec les nouveaux horaires et les... Lire la suite (21 septembre)
  • Réforme de l’évaluation des enseignants
    Le ministère envisage de développer l’accompagnement individuel et collectif des personnels pour recentrer l’évaluation sur l’aide et le conseil et permettre les échanges de pratiques professionnelles.... Lire la suite (19 septembre)
  • Grève du second degré
    Quels que soient les propos de la Ministre de l’Éducation, les faits ne mentent pas : nous sommes loin d’une rentrée apaisée. Les personnels du second degré ont pu mesurer à l’occasion de la rentrée... Lire la suite (8 septembre)
  • Tous en grève le 8 septembre
    La rentrée 2016 devrait voir mise en œuvre la réforme du collège imposée par le gouvernement alors même qu’elle est toujours contestée par la majorité des personnels du second degré. Ces derniers qui ont... Lire la suite (30 août)
  • Conférence de presse de rentrée
    Veuillez trouver ci-joint le dossier de la conférence de presse qui a eu lieu le vendredi 26 août.Lire la suite (26 août)

Mots-clés