Archives LVER

Réforme des LV en SEGPA : une mise en œuvre problématique...

Réforme des LV en SEGPA : une mise en œuvre problématique...

Une circulaire publiée au B.O. n° 32 du 7 septembre 2006 précise qu’à partir de la rentrée 2007, les élèves des sections d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) bénéficieront des mêmes horaires en Langues Vivantes que les autres élèves du collège (4h en 6e, 3h dans les autres classes) alors que l’horaire de langue le plus courant était jusqu’ici de 1 à 2 heures. Peu de collègues de langues ont été informés par voie hiérarchique de ce changement, qui risque d’entraîner des conséquences importantes pour leurs services et soulève de nombreuses questions.

Nul ne peut contester l’utilité, dans une société moderne, de maîtriser la pratique d’au moins une langue vivante d’autant que la langue vivante 1 est prise en compte dans l’obtention de tous les diplômes de niveau V (CAP/BEP). La décision ministérielle d’augmenter le nombre d’heures en anglais dans les SEGPA correspond à un vrai besoin mais sous-estime fortement les difficultés d’apprentissage des élèves qui relèvent d’un enseignement adapté.


Quelle formation ?

Les enseignants ont d’autant plus besoin d’être formés pour prendre en charge ces élèves en très grande difficulté qu’il n’existe, pour les SEGPA, ni programme adapté ni manuel spécifique.

Derrière cette circulaire, se profile en fait une fragilisation de l’enseignement adapté, qui risque fort de se traduire à terme par une dilution des SEGPA dans les collèges, rendue notamment possible par la mise en place des groupes de compétences en langues.

Inquiétudes

Les professeurs de langue du collège qui exercent aujourd’hui en SEGPA dans des conditions souvent difficiles, sans formation préalable, manifestent une très forte inquiétude d’autant que sont aussi accueillis en SEGPA des élèves qui n’ont pas trouvé de place dans un établissement spécialisé ... A leur inquiétude s’ajoute celle des professeurs qui exercent en lycée et qui craignent d’avoir à assurer un complément de service en collège, voire en SEGPA, du fait des suppressions massives de postes dans le 2nd degré et de la remise en cause de l’heure de première chaire.

Le Snes revendique un traitement des élèves de SEGPA qui prenne en compte réellement la spécificité de leurs difficultés et accompagne toutes les mesures prises des moyens, notamment en matière de formation des personnels, sans lesquels ces mesures risquent d’être inefficaces pour les jeunes et au moins problématiques pour leurs enseignants.

Bruno Auer et Monique Daune

Autres articles de la rubrique Archives LVER

  • Bienvenue dans la rubrique archives LVER
    Cette rubrique contient des articles archivés concernant l’enseignement des langues vivantes et régionales. Pour nous contacter, écrivez-nous.Lire la suite (25 septembre)
  • Simplication de la validation du LPC
    La note de service n°2012-154 du 24/09/12 vient simplifier la validation du LPC pour l’année en cours : « Le principe selon lequel seule la validation des compétences est obligatoire est réaffirmé.... Lire la suite (Février 2013)
  • Témoignage d’un collègue de portugais (2012)
    Langues “à faible diffusion” : le portugais, une discipline au bord de l’asphyxie Depuis quelques années, les enseignants de portugais payent un lourd tribu à la politique d’éducation enfermée dans... Lire la suite (Juin 2012)
  • BTS CI : modifications
    cf. arrêté du 22/06/12 : http://www.education.gouv.fr/pid255... Comparaisons entre les deux arrêtés (ancien et nouveau) : ancien nouveau 3 épreuves de langue, deux épreuves obligatoires et une... Lire la suite (Juin 2012)
  • Action Langues vivantes
    Au collège comme au lycée, les mesures annoncées pour la rentrée prochaine sont inacceptables et vont encore fragiliser un peu plus l’enseignement des langues vivantes : • confirmant les déclarations... Lire la suite (Avril 2012)