Communiqués

Réforme des Lycées : des enseignements menacés !

Le succès de la manifestation des professeurs de SES hier et de leur meeting à la bourse du travail à Paris montre bien leur inquiétude et leur rejet du projet de réforme des lycées qui porte en germe une nouvelle remise en cause de la spécificité de l’enseignement des « sciences économiques et sociales ».

Au-delà des SES, le SNES refuse non seulement le traitement réservé à certaines disciplines dans le projet du ministre mais aussi la conception des disciplines qu’il révèle : séparation entre enseignement du français et de la littérature, place renforcée de l’histoire des arts, enseignement de certaines disciplines uniquement sous forme de modules de 50 h par an sur un semestre, sans aucune visibilité sur ce qu’elles deviendraient en première et terminale !

Par ailleurs, des groupes de travail ministériels ont été mis en place depuis peu et réfléchissent notamment à un découpage des programmes de seconde en modules semestriels.
Ces groupes de travail doivent rendre leurs conclusions le 15 décembre. Or, il semblerait que pour certaines disciplines, la réflexion ne se limite pas à un découpage en deux parties mais bien à la définition d’une nouvelle approche et de nouveaux contenus.

Le SNES dénonce cette précipitation et ce manque de respect pour les élèves, leurs familles et les professeurs.
Il n’est pas sérieusement envisageable de construire un programme abouti de Seconde en un mois, sans aucune information sur l’organisation du cycle terminal, sans connaître les conditions d’enseignement – dédoublements, par exemple – sans consultation de la profession et qui plus est dans le cadre d’une mise en œuvre dès la rentrée 2009.

Le SNES ne veut pas de ce projet réforme dont il rejette à la fois le contenu, la méthode d’élaboration et les conséquences.
Il répète qu’une vraie réforme des lycées nécessite le temps de la réflexion, une véritable concertation et la prise en compte de tous les aspects structurels et pédagogiques.

Autres articles de la rubrique Communiqués

Mots-clés