Communiqués

Réforme du lycée : le ministre doit « corriger la trajectoire » !

Le ministère a présenté aux organisations syndicales ce lundi 9 novembre ses pistes de travail sur la réforme du lycée qui doivent faire l’objet d’une annonce par le ministre.

Le SNES constate que ces propositions diffèrent peu de ce qui avait été mis en débat lors de la réunion du 20 octobre. La concertation dont le ministère se prévaut n’est qu’une façade et il reste sourd aux demandes de la profession quant à l’amélioration des conditions d’enseignement et d’étude.

Une fois de plus, aucun document n’a été fourni ni avant ni en séance. Le ministère craindrait-il que ces documents ne tombent entre les mains des personnels ?

Les grands principes de la réforme sont maintenus : un accompagnement obligatoire pour tous les élèves dont l’horaire (2H) est pris sur les enseignements disciplinaires ; la gestion au local par le conseil pédagogique de l’ensemble de l’enveloppe horaire des dédoublements ; rééquilibrage des séries générales.

En classe de seconde, l’horaire élève, accompagnement inclus, serait maintenu à 28H30 hebdomadaires et les programmes du tronc commun conservés, sauf pour les enseignements d’exploration (1h30 par semaine ou 3h par semestre). Les actuelles options (LV3, langues anciennes) pourraient être maintenues dans un dispositif peu transparent. En fait les disciplines technologiques, artistiques et les SES paieraient le prix fort d’une réforme sans investissement financier et pédagogique.

Le SNES, par ailleurs, ne peut accepter que le ministère tente de réintroduire, sous couvert d’autonomie locale, la semestrialisation de certains enseignements largement rejetée par la profession l’an dernier !

Le SNES prend acte de l’annonce de la mise en place de la rénovation des séries industrielles et de laboratoires à la rentrée 2011.
Cependant l’insuffisance de l’horaire « d’exploration » risque fort de ne pas accrocher réellement ces séries à la classe de seconde.

Le rééquilibrage des séries générales et « les corrections de trajectoire » (selon les termes du minitère) des élèves seraient assuré par l’existence d’un ensemble d’enseignements communs (français, histoire-géographie, EPS, Langues vivantes et ECJS), l’introduction de nouveaux enseignements en série L, une diminution de la place des disciplines non scientifiques en terminale S et l’organisation de stages pendant les vacances scolaires entretenant l’illusion de la facilité.
De fait, le projet tourne le dos à la volonté d’élargir l’accès au baccalauréat et se contente de tenter de fluidifier les parcours.

Refusant d’engager, au niveau national, le débat sur les conditions de travail et d’étude, le ministère en renvoie la gestion à la responsabilité locale.
Le SNES ne peut accepter cette politique qui ne permettra ni de traiter les problèmes que rencontre le lycée d’aujourd’hui ni d’assurer une égalité sur l’ensemble du territoire national.

Le SNES sera attentif aux arbitrages du ministre qu’il appelle à ne pas se laisser enfermer dans une réforme sans ambition et conçue sans investissement.

Le SNES appelle les personnels à porter nombreux dans la grève du 24 novembre cette exigence d’un lycée démocratique.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Bilan du quinquennat
    En annonçant que l’engagement présidentiel de créer 60 000 postes dans l’Éducation est tenu, la ministre fait l’impasse sur bon nombre de questions et de réalités. Les 60 000 emplois budgétaires sont... Lire la suite (28 septembre)
  • Le SNES-FSU enquête sur la réforme du collège
    S’il est trop tôt pour faire un bilan des effets de la réforme collège 2016 sur les élèves, il est déjà possible de regarder comment les établissements se sont organisés avec les nouveaux horaires et les... Lire la suite (21 septembre)
  • Réforme de l’évaluation des enseignants
    Le ministère envisage de développer l’accompagnement individuel et collectif des personnels pour recentrer l’évaluation sur l’aide et le conseil et permettre les échanges de pratiques professionnelles.... Lire la suite (19 septembre)
  • Grève du second degré
    Quels que soient les propos de la Ministre de l’Éducation, les faits ne mentent pas : nous sommes loin d’une rentrée apaisée. Les personnels du second degré ont pu mesurer à l’occasion de la rentrée... Lire la suite (8 septembre)
  • Tous en grève le 8 septembre
    La rentrée 2016 devrait voir mise en œuvre la réforme du collège imposée par le gouvernement alors même qu’elle est toujours contestée par la majorité des personnels du second degré. Ces derniers qui ont... Lire la suite (30 août)

Mots-clés