Campagne lycées 2011-2012

Réforme du lycée : (ré)-agir et se mobiliser !

Le ministre s’entête : en cette rentrée 2011, la réforme est appliquée en classe de première sans respect des promesses de maintien des moyens ni bilan de la nouvelle classe de seconde. Le SNES appelle la profession à (ré)-agir et à se mobiliser.

La réforme est donc appliquée en classe de première générale et technologique (excepté pour les séries STG et ST2S qui bénéficient d’un sursis jusqu’à 2012, et les séries Hôtellerie et TMD dont le sort sera scellé plus tard).

Cette politique est dictée par des contraintes budgétaires de réduction de l’emploi public, mais c’est avant tout une orientation idéologique ; le gouvernement, qui n’affiche même plus l’obligation pour l’Etat de scolariser tous les jeunes jusqu’à 16 ans, construit un lycée qui devrait permettre à un jeune sur deux d’être diplômé de l’enseignement supérieur, en délaissant les autres, en délaissant les jeunes souvent d’origines les plus modestes. Le gouvernement met en œuvre, au lycée, une politique d’apartheid social : aux jeunes favorisés ce lycée « rénové » pour aller vers les plus hauts diplômes, les autres iront trouver une qualification ailleurs, ou viendront alimenter le « stock » des jeunes sans qualification.

C’est à cette aune qu’il faut analyser les principales mesures contenues dans la réforme : l’autonomie (donner plus à ceux qui réussissent le mieux), réduction des formations et regroupement des élèves (vers un lycée unique pour l’ « élite »), séquence d’enseignement sans objectifs ni contenu (répondre à la pression des jeunes et des familles initiées). Et en point d’orgue une attaque contre le baccalauréat, qui, pour le gouvernement, n’est plus la finalité du second degré mais un simple passage vers l’enseignement supérieur et qu’il conviendra de « réformer » en son heure…

(Ré) Agir et mobiliser !

En cette rentrée, il faut continuer à combattre ces orientations, et imposer à chaque fois que cela est possible la diversification qui permettrait au plus grand nombre de réussir. Il faut imposer le maintien ou la mise en place d’un maximum d’enseignements d’exploration en seconde, il faut refuser les regroupements et la mise en place des troncs communs en première afin d’assurer les spécificités des séries, il faut maintenir dans chaque établissement un maximum de séries et de formations et ceci sans condition d’effectifs, il faut développer les options facultatives.

Ces combats doivent être menés à tous les niveaux, dans les établissements, dans les académies, au niveau national. Ne nous laissons pas faire, l’urgence est toujours là. La mobilisation pour la grève du 27 septembre commence dès aujourd’hui.

Vous trouverez dans le matériel de campagne divers autres outils de mobilisation :
- une publication de décryptage et de proposition sur la réforme
- une publication plus générale de préparation de la rentrée 2011
- une aide au bilan syndical de la mise ne place de la classe de Seconde
- affiches, tract et diaporama
- voie technologique

Autres articles de la rubrique Campagne lycées 2011-2012