Éditos

Rendez-vous le 31 mars

Le 9 mars, les salariés étaient massivement présents aux côtés des jeunes pour demander l’abrogation de la loi travail et des négociations permettant de penser les évolutions du travail et favoriser l’emploi des jeunes sans recourir aux éternelles recettes consistant à réduire les droits des salariés et faciliter les licenciements. Le gouvernement a dû reculer la date de présentation de la loi et faire quelques concessions, feint d’écouter la jeunesse tout en ne se privant pas d’ailleurs de propos condescendants sur leur supposée manipulation ou leur méconnaissance du texte.

L’opération a échoué et le 17 mars, c’est beaucoup plus nombreux que lycéens et étudiants ont défilé partout en France, avec la ferme intention de poursuivre le 22 puis le 31 avec tous les salariés si le gouvernement ne change pas de position.

Pour les éducateurs que nous sommes, il était important de soutenir la mobilisation d’une jeunesse à qui on promet comme avenir une précarité accrue, pour laquelle on a renoncé à l’élévation des qualifications tout en faisant miroiter la possibilité d’obtenir des "blocs de compétences" au lieu de diplômes qualifiants.
La question de l’emploi des jeunes est certes cruciale ; penser la traiter par le biais d’une nouvelle réduction du cout du travail ou la flexibilisation accrue de l’emploi est non seulement inefficace mais serait véritablement la marque d’un renoncement terrible au progrès et à la solidarité. Les jeunes ont des idées, ne veulent pas être dépossédés de leur avenir.

Avec eux, continuons à nous battre pour une école de qualité, un collège amélioré,un véritable partage des richesses.

Nos reportages dans les manifestations parisiennes des 9 et 17 mars

https://www.facebook.com/SNESFSU/posts/10153611799756633

https://www.facebook.com/SNESFSU/posts/10153584026211633

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Une priorité : barrer la route au FN dans les urnes
    Pour la deuxième fois en quinze ans, la France voit arriver au second tour de l’élection présidentielle un candidat du FN. Cette situation en dit long sur l’état de notre société, la hauteur des... Lire la suite (27 avril)
  • S’abstenir de ne pas voter
    L’épilogue des primaires, le désenchantement consécutif aux choix du dernier quinquennat, le poids grandissant du Front national, tout concourt à donner à la présidentielle de 2017 une couleur... Lire la suite (7 avril)
  • Du bon usage des sondages
    Les sondages ne sont pas une science exacte. Or, la chronique récente sur France Inter de l’ineffable Dominique Seux, connu pour son ardeur à défendre le libéralisme, offre un nouvel exemple de ce... Lire la suite (24 mars)
  • Cacophonie
    À mesure que l’on approche des échéances de l’élection présidentielle, un scrutin dont on connaît la portée dans la vie politique française, les inquiétudes croissent quant aux postures et aux programmes... Lire la suite (8 février)
  • Démissions : une alerte à prendre au sérieux
    Le nombre global d’enseignants démissionnaires a doublé en 4 ans ; le phénomène touche enseignants titulaires comme stagiaires. Certes, rapporté à l’ensemble des enseignants, la proportion demeure faible... Lire la suite (5 janvier)