La défense des droits humains

Répression : défendre l’inspection du travail et les droits des salariés

Une inspectrice du travail a été traduite devant le tribunal d’Annecy, mise en cause par l’entreprise TEFAL pour recel et violation du secret professionnel, un salarié lanceur d’alerte inquiété. Le jugement est renvoyé au 16 octobre 2015. L’intersyndicale (CGT, CNT, SUD, FSU, FO) appelle à une mobilisation ce jour-là pour demander notamment l’abandon des poursuites contre l’inspectrice du travail et le lanceur d’alerte, et une condamnation publique des agissements de TEFAL et des propos du parquet (« les inspecteurs du travail ne devraient pas pouvoir se syndiquer »). En ces temps d’attaques frontales contre le droit du travail, il est nécessaire de rappeler le droit international du travail, garanti par l’OIT, le droit de se syndiquer et les missions du service public.

Marylène Cahouet

Autres articles de la rubrique La défense des droits humains

  • Communiqués
    Alors que la mort d’Adama Traoré et le viol commis à l’encontre de Théo Luhaka illustrent tristement l’existence de violences policières, les députés viennent d’approuver le projet de loi « Sécurité... Lire la suite (17 février)
  • Communiqué
    Le 4 janvier s’ouvrait le procès de Cedric Herrou, un agriculteur de la vallée de la Roya jugé pour avoir installé sans autorisation une cinquantaine d’Érythréens dans un ancien centre de vacances de la... Lire la suite (11 janvier)
  • Communiqué
    Les violences faites aux femmes sont un fléau mondial, l’ONU estime à 70% les femmes et les filles qui en sont victimes au cours de leur vie. Ces violences s’exercent au sein du couple, dans la... Lire la suite (Novembre 2016)
  • Loi Travail : halte à la répression du mouvement citoyen
    La répression par le gouvernement du mouvement social prend des formes de plus en plus inacceptables : déblocages violents de piquets de grève, de lycées ou de collèges, comme à Saint-Malo où des... Lire la suite (Juin 2016)
  • Étiquetage obligatoire
    L’U.E. vient de rendre obligatoire l’étiquetage des produits des colonies israélienne en territoire palestiniens. Ce faisant, l’U.E. ne fait qu’appliquer le droit international qui ne reconnaît à... Lire la suite (Novembre 2015)