La défense des droits humains

Répression : défendre l’inspection du travail et les droits des salariés

Une inspectrice du travail a été traduite devant le tribunal d’Annecy, mise en cause par l’entreprise TEFAL pour recel et violation du secret professionnel, un salarié lanceur d’alerte inquiété. Le jugement est renvoyé au 16 octobre 2015. L’intersyndicale (CGT, CNT, SUD, FSU, FO) appelle à une mobilisation ce jour-là pour demander notamment l’abandon des poursuites contre l’inspectrice du travail et le lanceur d’alerte, et une condamnation publique des agissements de TEFAL et des propos du parquet (« les inspecteurs du travail ne devraient pas pouvoir se syndiquer »). En ces temps d’attaques frontales contre le droit du travail, il est nécessaire de rappeler le droit international du travail, garanti par l’OIT, le droit de se syndiquer et les missions du service public.

Marylène Cahouet

Autres articles de la rubrique La défense des droits humains