Communiqués

Revalorisation des enseignants, Luc Chatel choisit la provocation

Les annonces de Luc Chatel devant le CTPM constituent une véritable provocation.
D’une part, ces annonces sont des mesures au rabais qui constituent une injure pour les nouveaux recrutés au Master, comme pour ceux qui subissent depuis tant d’années une dégradation de leurs conditions d’exercice et de rémunération.
D’autre part, la nature de certaines mesures vise à réactiver des aspects du rapport Pochard largement rejeté par nos professions, en individualisant les carrières et en touchant aux garanties statutaires.

Alors que la promesse du Président de la République était claire à partir du constat de l’insuffisance des rémunérations des enseignants, le Ministre place les rares mesures de revalorisation des rémunération pour tous sous conditions : changement des missions, travailler plus… Rien n’est envisagé pour les milieux de carrières, rien pour les fins de carrières, rien pour réduire la pénibilité du travail.

Pour les nouveaux recrutés au Master, la proposition de 100 euros d’augmentation du salaire est indécente car elle ne reconnaît même pas cette qualification : recrutés un an plus tard avec un diplôme supérieur, ils seraient rémunérés à un salaire inférieur à celui des actuels recrutés après un an d’enseignement.
Dans le même temps, le silence assourdissant sur les autres personnels (CPE, Co-Psy, non titulaires) est éloquent.
En liant la revalorisation aux différentes réformes en discussion (« mastérisation », lycées…), le Ministre prend le risque d’interdire tout réel dialogue social.

Le Ministre a désormais le choix : s’entêter à maintenir des propositions qui ne peuvent que susciter la colère des personnels ou ouvrir des discussions sur des bases radicalement différentes.

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • La Cour des Comptes cible à nouveau les enseignants
    La Cour des Comptes a publié son rapport « Gérer les enseignants autrement. Une réforme qui reste à faire ». Elle y égrène, comme chaque année, un certain nombre de poncifs habituels de la pensée libérale... Lire la suite (4 octobre)
  • Budget 2018
    Les grandes orientations du PLF 2018 ont été rendues publiques. Dans le second degré notre ministre exprime tout son art de la soustraction invisible : les suppressions de postes sont à l’ordre du... Lire la suite (28 septembre)
  • Conseil supérieur des programmes
    Si le fonctionnement du CSP a notamment souffert du temps politique dans lequel ses travaux se sont inscrits et de l’absence de réflexion sur l’articulation entre les programmes du collège et du... Lire la suite (27 septembre)
  • Journée mondiale des enseignants 2017
    La Journée Mondiale des Enseignants s’articulera cette année autour du thème « Enseigner en liberté, Autonomie Professionnelle ». Il s’agira de promouvoir la Recommandation Organisation Internationale du... Lire la suite (26 septembre)
  • Le MEDEF n’a pas le droit d’insulter l’Ecole
    Une campagne du MEDEF affiche son mépris pour le service public d’éducation, ses personnels et ses élèves en affirmant « Si l’école faisait son travail, j’aurais du travail ». C’est pourtant ce service... Lire la suite (20 septembre)

Mots-clés