Autour du Jazz

Neuklang/Harmonia Mundi

"Roads" Chanteuse, un curieux destin

Un cri pour débuter, d’alarme, d’alerte. Les programmateurs et programmatrices semblent resté-e-s attaché-e-s aux styles que producteurs et distributeurs leur proposent sans chercher à savoir si, dans d’autres cases, d’autres boîtes, il n’existe une perle qui ferait la nique à la plupart des chanteuses dites de variété d’aujourd’hui.

Il serait temps qu’il et elles sortent de leur tour de triage et regardent les réalisations qui s’agitent sous le terme « jazz », un terme qui fait peur. Faudrait-il l’appeler « musique » pour lui trouver une porte d’entrée dans ce château-fort ? Musique certes mais jazz indique des filiations, des mémoires partagées.

Léa Castro a une voix qui devrait lui donner l’accès à tous les médias pour lui permettre d’avoir un succès mérité. Il suffit de mettre sur sa platine « Here comes the sun », de George Harrison pour s’apercevoir de ce que le public potentiel rate.

Son quintet est nettement un quintet de jazz, Antoine Delprat au piano – un peu au violon -, Rémi Fox aux saxophones, Alexandre Perrot à la contrebasse et Ariel Tessier à la batterie, quintet qui lui donne la réplique nécessaire. L’influence coltranienne est présente. Le décalage de la voix et des envolées du quartet est pour beaucoup dans l’intérêt de l’album. Ce devrait être considéré comme un plus et non pas facteur de rejet. Les musiques entendues « dans le poste » sont trop souvent des musiques convenues qu’il conviendrait de combattre par celle-là notamment.

Le tout est homogène même un peu trop. Pour le jazz, il faudrait un peu plus de dérapage, de colère, d’étrangetés."Roads", routes se prend avec plaisir mélangeant les références, brisant les frontières, luttant contre une définition imbécile de l’identité ou de la pureté. L’Afrique fait aussi partie de ces routes comme Billie Holiday…

Nicolas Béniès

"Roads", Léa Castro quintet, Neuklang/Harmonia Mundi

Autres articles de la rubrique Autour du Jazz

  • Mémoires vivantes
    Frémeaux et associés proposent un travail de mémoire - doublé du plaisir de l’écoute – à travers trois parutions récentes. « De Manhattan à Saint-Germain-des-Prés » fait traverser une décennie... Lire la suite (13 octobre)
  • « Dreams and Daggers »
    D’abord une pochette étrange de ce double album Mack Avenue, écrite à la main et au design inhabituel, création de la dame qui ne se contente pas de chanter. Original mais pas très lisible pour le... Lire la suite (7 octobre)
  • "Live in San Francisco" Giulia Valle trio
    Giulia Valle, contrebassiste, cheffe d’orchestre et compositeure, mène une carrière des deux côtés de l’Atlantique. De ce côté-ci, elle incarne le nouveau du jazz de Barcelone, de la Catalogne et... Lire la suite (16 juillet)
  • "More Powerful" George Colligan,
    Le pianiste George Colligan fait partie de ces musiciens nécessaires. Il synthétise une grande partie de l’art de ce piano illustré par Chick Corea, Herbie Hancock, McCoy Tyner pour l’énergie avec... Lire la suite (16 juillet)
  • « Thelonious Monk, Les Liaisons dangereuse 1960 »
    S’en souvient-on ? Dans la fin des années 1950, les réalisateurs français de films appelés « noirs » faisaient souvent appel à des groupes de jazz pour la musique de leur film. La collaboration la plus... Lire la suite (2 juillet)