Éditos

Second degré : à nous de jouer

Le débat des présidentielles est bien mal engagé : côté gouvernement, une défense de la scolarité obligatoire jusqu’à 18 ans qui sonne davantage comme un slogan que comme le projet de société qu’il faudrait porter : quelle crédibilité ont en effet ceux qui ont travaillé à créer un bloc école-collège à travers la réforme collège2016 , quel regard porter sur l’action de ceux qui ont poursuivi la mise à mal de la voie technologique et du lycée professionnel , deux voies essentielles, à égale dignité avec la voie générale, à l’élévation du niveau de qualification de l’ensemble de la population ?

A droite, parler d’éducation et de services publics semble devenu synonyme d’une course à celui qui proposera d’augmenter le plus le temps de travail des enseignants, qui comme chacun sait est extensible à l’infini, à celui qui proposera les meilleures manières d’éclater le caractère national de l’éducation en vantant les mérites de l’autonomie des établissements qui, comme chacun sait sur le terrain fait des merveilles, ou encore à celui qui fera preuve du plus d’inventivité pour remettre en cause les garanties collectives des agents : cela va du recul de l’âge de départ à la retraite aux attaques diverses contre le statut.

Personnels comme jeunes et familles méritent autre chose : le SNES s’engage à être leur voix pour mettre en lumière les réalités des conditions de travail, le besoin d’égalité et de justice , les aspirations de nos professions . Ce débat doit prendre une autre tournure.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Dialogue sur ordonnances
    Une cinquantaine de groupes de travail prévus sur le projet de loi réformant le code du travail, des audiences tous azimuts accordées aux organisations syndicales, des concertations prévues sur tous... Lire la suite (14 juin)
  • Délibérément libéral
    La révélation de la composition du nouvel exécutif ne déroge pas à la démarche promue par Emmanuel Macron. Bien sûr, le subtil équilibre est respecté entre soutiens de divers bords, présence de la société... Lire la suite (20 mai)
  • Après la présidentielle, la mobilisation continue
    Les résultats de l’élection présidentielle connus, le paysage politique n’en est pas pour autant plus facile à lire et les sentiments sont donc forcément mêlés. D’abord, le soulagement domine bien sûr... Lire la suite (10 mai)
  • Une priorité : barrer la route au FN dans les urnes
    Pour la deuxième fois en quinze ans, la France voit arriver au second tour de l’élection présidentielle un candidat du FN. Cette situation en dit long sur l’état de notre société, la hauteur des... Lire la suite (27 avril)
  • S’abstenir de ne pas voter
    L’épilogue des primaires, le désenchantement consécutif aux choix du dernier quinquennat, le poids grandissant du Front national, tout concourt à donner à la présidentielle de 2017 une couleur... Lire la suite (7 avril)