Archives

Sections européennes et de langues orientales

Circulaire n°92-234 du 3-09-1992 : Mise en place de sections européennes dans les établissements du second degré Note de service n°95-081 du 05/04/1995 : Ouverture de sections européennes et sections de langues orientales Circulaire n° 2000-009 du 13/01/2000 : Rentrée 2000. -5- Les sections européennes

Dans le cadre du développement de l’enseignement des langues vivantes, des sections européennes ont été mises en place, depuis longtemps, aussi bien au collège qu’au lycée. Les textes réglementaires énoncent quelques règles minimales : Au collège, la circulaire de rentrée 2000 précise que la spécificité de la section reposera sur un renforcement de la pratique de la langue s’accompagnant obligatoirement de l’exploration d’un univers culturel tandis qu’au lycée s’ajoutera l’enseignement d’une discipline dans la langue de la section. Leur création devra donc être intégrée dans le projet d’établissement, après concertation de tous les membres de la communauté éducative. Le dossier de demande d’ouverture transmis au rectorat ou à l’IA doit comporter au moins, pour chaque établissement, le projet pédagogique élaboré et la délibération du Conseil d’Administration. Au lycée notamment, les enseignants chargés de l’enseignement d’une discipline dans une langue étrangère sont recrutés sur avis des corps d’inspection (postes spécifiques académiques) Enfin, la scolarité suivie dans les sections européennes est prise en compte au baccalauréat (général, technologique ou professionnel) et fait l’objet d’une mention spéciale portée sur le diplôme.

Commentaire du SNES
Ces sections présentent un intérêt réel. Cependant, même si la circulaire de rentrée 2000 précise que ces sections n’ont pas vocation à permettre des dérogations aux secteurs scolaires et ne doivent pas aboutir à la constitution de filières, elles peuvent servir à contourner la carte scolaire si elles sont implantées dans les établissements déjà « attractifs ». Le SNES a demandé un cadrage national permettant :
- de limiter l’arbitraire des conditions d’implantation de ces sections ;
- d’obtenir des conditions transparentes de recrutement des personnels pour l’enseignement de la discipline non linguistique et une formation continue de ces personnels ;
- à tous les élèves qui le souhaitent d’accéder à ces sections et d’éviter ainsi de fabriquer une filière élitiste.

Autres articles de la rubrique Archives

  • Apprentissage junior : DISPOSITIF SUSPENDU
    Comme l’avait promis le candidat Sarkozy, le dispositif "apprentissage junior" a été "suspendu" à la rentrée 2007 ; pour le moment, il n’est pas "abrogé" puisqu’il est convenu que les élèves engagés... Lire la suite (Décembre 2007)
  • Apprentissage junior
    Parmi les mesures annoncées par le Premier ministre en réponse à la « crise des banlieues », l’abaissement de l’âge d’accès à l’apprentissage est une mesure importée du passé qui ne correspond absolument pas... Lire la suite (Février 2006)
  • Groupe de travail personnels
    Un groupe de travail ministériel MGI/ MLDS est prévu le 11 février au ministère. la CA Nationale du SNES du 15 janvier dans sa motion action demande l’ouverture d’une discipline type CPIF dans le... Lire la suite (Janvier 2014)
  • Le point sur le collège - avril 2010
    Le point sur le collège Cliquer sur l’image pour télécharger le document : S O M M A I R E Tous les élèves peuvent-ils réussir au collège ? Quelle aide aux élèves ? La mixité sociale des collèges... Lire la suite (Septembre 2010)
  • Rapport Grosperrin : du socle au plafond !
    Un rapport sur « la mise en œuvre du socle commun de connaissances et de compétences au collège » vient d’être publié par la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée... Lire la suite (Septembre 2010)