Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

Du côté des polars, présent et éternité.

{ « Silo », Hugh Howey } La science fiction en forme de thriller.

Actes Sud a décidé de créer une nouvelle collection, « Exofictions », pour publier des romans de science fiction pas comme les autres. Le premier, « Silo », est un RNI – un roman non identifié. Hugh Howey est présenté comme capitaine de yacht qui s’est lancé dans l’écriture d’abord sur internet pour ensuite décider de se publier à compte d’auteur. Il paraît que ce livre – cette trilogie, on attend les deux autres tomes – est un succès de librairie aux États-Unis.

L’action se situe après l’explosion atomique. Les êtres humains vivent dans un – des ? – silo. La vie s’organise par étage, suivant une division du travail stricte. Ceux et celles qui disent qu’il existe d’autres mondes dehors sont chargé(e)s d’aller décrasser les vitres pour voir l’extérieur. Ils et elles meurent. L’air est irrespirable.

La seule vision de l’extérieur provient des écrans dont un service a l’exclusivité et la main mise. C’est ce service qui, au sens strict, donne à voir.

Dans les premières pages, l’auteur parvient à dresser un état des lieux ressemblant à celui de Metropolis – le film de Fritz Lang – ou à la division du travail décrite par Marx dans « Le Capital ». Les inégalités entre les étages sont flagrantes.

Puis, l’aventure commence avec Juliette Nichols, une de celles qui veulent tenter l’aventure. Les révoltes grondent. Elles se terminent dans le sang. Les grèves aux États-Unis ont été souvent sanglantes. La lutte des classes est brutale. La classe dominante possède des moyens de répression efficaces.

Hugh Howey renoue avec l’art des feuilletonistes. Chaque chapitre se termine par une énigme qui pousse à poursuivre la lecture. Le plaisir est au rendez-vous même si l’intrigue est un peu fragile.

Peut-on vivre dans un silo ? Comment vivre en société sans être enfermé dans nos propres préjugés ? Quelques questions qui naissent de cette lecture. La suite est attendue…

Nicolas Béniès.

« Silo », Hugh Howey, traduit par Yoan Gentric et Laure Manceau, Actes Sud/Exofictions, 555 p .

Autres articles de la rubrique Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

  • La guerre d’Algérie en bandes-dessinées
    Benjamin Stora signe avec Sébastien Vassant une bande dessinée sur la Guerre d’Algérie. Ou plus précisément une "histoire dessinée" sur cette guerre que la censure et l’hypocrisie ont longtemps cantonné... Lire la suite (5 septembre)
  • "Le Héraut de l’Enfer" Paul Doherty
    Paul Doherty est une usine à polar historique. Il plonge dans toutes les périodes de l’Histoire de ce Moyen Age anglais. « Le Héraut de l’Enfer », dernier en date, décrit une fois encore la révolte à... Lire la suite (16 juillet)
  • "La nuit pour adresse" Maud Simonnot
    « La nuit pour adresse », un titre que l’auteure Maud Simonnot a emprunté à un poème de Louis Aragon, est aussi une sorte de devise pour tous ces Américains installés à Paris en ce début des années 20.... Lire la suite (16 juillet)
  • Tahar Ben Jelloun, écrivain japonais ?
    Gallimard, dans cette collection Quarto, a décidé de laisser à Tahar Ben Jelloun non seulement le choix des textes – intitulé « Romans » - mais aussi « les points de repères » biographiques et... Lire la suite (3 juillet)
  • « Arthur Rimbaud, Paul Verlaine, Un concert d’enfers »
    Mon premier était né à Metz, mon second à Charleville (Ardennes), leurs pères étaient capitaines – pour l’un dans le Génie, pour l’autre dans l’infanterie, Verlaine était mauvais élève, attiré par d’autres... Lire la suite (25 mai)