Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Rokhsareh Ghaem Maghani (Allemagne-Iran-Suisse)

"Sonita" Sortie en salles le 12 octobre 2016.

Sonita est une jeune fille de dix-huit ans réfugiée afghane clandestine en Iran. Elle habite avec sa sœur aînée et la petite fille de celle-ci dans la banlieue pauvre de Téhéran.

Travaillant comme femme de ménage, elle compose du rap et ne rêve que d’une chose, devenir une chanteuse reconnue.

Or sa mère lui réserve un tout autre destin.

Elle devra retourner en Afghanistan et épouser un homme riche en retour de quoi sa famille recevra les 9000 dollars qui changeront la vie de tous.

Mais Sonita qui a été choisie pour être l’héroïne d’un documentaire sur sa vie, est une jeune fille déterminée, au caractère bien trempé.

Et avec l’aide de sa réalisatrice et de la directrice de l’association qui l’a toujours épaulée, elle va bousculer les codes de la culture conservatrice de sa famille et se battre pour vivre la vie à laquelle elle aspire…

Cinéma : Sonita

Entre documentaire et fiction, entre peinture sociale et conte de fée moderne, "Sonita " est un curieux objet cinématographique.

Le documentaire s’attache au quotidien rude d’immigrés afghans subsistant difficilement dans des appartements vétustes de la banlieue pauvre de Téhéran et plus spécialement à une jeune fille qui veut à tous prix sortir de l’ornière en composant des textes de rap relatant ses conditions de vie et celles de son entourage.

La part de fiction du film prend en charge le combat d’une jeune fille déterminée à atteindre le but qu’elle s’est fixé : imposer ses textes et s’imposer comme artiste chanteuse.

Sans du tout négliger la peinture sociale qui relate les conditions de vie auxquelles sont soumis les immigrés afghans en Iran dans la partie documentaire de son film, Rokhsareh Ghaem Maghani, introduit dans sa partie fictionnelle, les éléments d’un conte de fée moderne basé sur les difficultés que rencontre Sonita.

Progressivement, le récit réduit tous les obstacles qui pourraient empêcher Sonita d’atteindre ses objectifs, de s’imposer en tant que chanteuse et d’obtenir, à force d’obstination, l’accès à une école aux États-Unis qui viendra confirmer ses chances de réussir dans le domaine de la chanson.

Peut-être parce qu’elle assume pleinement tous les genres narratifs qu’elle aborde et ne néglige aucun des thèmes qu’elle met en place, la réalisatrice parvient, en les mariant ensemble, à réaliser un film parfaitement cohérent aussi convaincant en tant que peinture sociale que conte de fée moderne.

La jeune fille qui interprète le personnage de Sonita et qui, en réalité est son propre personnage, est très convaincante.

Une œuvre originale, finement construire.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • Paris La Blanche
    Sans nouvelles de son mari qui a vécu toute sa vie en France et qui n’a jamais manqué de lui envoyer l’argent nécessaire pour élever leurs enfants, Rekia, soixante dix-ans, décide d’aller le retrouver... Lire la suite (28 mars)
  • Jazmin et Toussaint
    A soixante ans, à cause de sa santé fragile, Toussaint n’a d’autre solution que d’aller s’installer chez sa fille Jazmin, dans son appartement de Mexico. D’origine haïtienne, il a eu une existence... Lire la suite (28 mars)
  • Orpheline
    « Orpheline » retrace les épisodes charnière du parcours d’une femme à quatre âges différents, entre six et vingt-six ans. Petite fille à la campagne, elle est profondément marquée par une partie de... Lire la suite (27 mars)
  • Félicité
    Félicité n’était pas destinée à porter ce prénom. Elle a été « rebaptisée » par ses parents, le jour où, alors qu’elle était frappée par une maladie qui avait toutes les raisons de lui être fatale, elle est... Lire la suite (27 mars)
  • Festival cinéActions
    La section de Rennes de la Ligue des droits de l’Homme s’est associée à plusieurs associations rennaises, qui ont constitué un large collectif pour lancer un festival de cinéma engagé, avec de... Lire la suite (24 mars)