Actualité théâtrale

Saison 2013-2014

Théâtre La Tempête Cartoucherie.

Du 11 au 29 septembre ( Salle Copi) "Le soldat Ventre-Creux" de Hanokh Levin. Mise en scène Véronique Widock. Soldat Ventre-Plein s’est emparé de la maison, de la femme, de l’enfant. A son retour de la guerre le soldat Ventre-Creux se révolte. La pièce constitue, dans la collision de l’horreur et du sublime, l’ultime appel de Levin à la paix et à la tolérance.

Du 13 septembre au 27 octobre( Salle Serreau) "L’Ecole des femmes" de Molière. Mise en scène Philippe Adrien. Arnolphe a élevé sa pupille Agnès dans l’isolement total afin de faire d’elle une épouse soumise et fidèle. Mais l’innocence équivaut-elle à l’ignorance ? Agnès, sous nos yeux, s’éveille aux sensations, aux sentiments, à la parole qui devient l’école de la liberté.

Du 9 au 27 octobre(Salle Copi) "Bobby Fischer vit à Pasadena" de Lars Norén. Mise en scène Philippe Baronnet. De retour d’une soirée au théâtre, père, mère fils et fille vont entrer dans une nuit sans fin et tenter un rapprochement. Norén décortique avec une froideur implacable, les rapports familiaux.

Du 14 novembre au 13 décembre (Salle Serreau) "Fragments d’un pays lointain" de Jean-Luc Lagarce. Mise en scène Jean-Pierre Garnier. Pièce ultime et testamentaire de Jean-Luc Lagarce mort du sida en 1995. "Le pays lointain" qui raconte le retour d’un jeune homme dans sa famille pour annoncer sa mort proche, est ici émaillé d’extraits du "Journal" de l’auteur.

Du 15 novembre au 15 décembre (Salle Copi) "Orage" d’August Strindberg. Mise en scène Jacques Osinski. Arrêter le temps, conserver à jamais les meilleurs souvenirs et faire comme si rien ne changeait, c’est le rêve d’un homme qui vit avec Louise, une parente à son service. Le monde est figé, jusqu’au jour ou de nouveaux locataires viennent s’installer à l’étage au-dessus.

Du 16 janvier au 16 février 2014( salle Serreau) "Homme pour homme" de Bertolt Brecht. Mise en scène Clément Poirée. Pour Bertolt Brecht, la pièce qu’il écrivit en 1926, " Homme pour Homme" est une comédie où trois "ingénieurs du sentiment" procèdent au démontage d’un individu et à son remontage en un autre. Espèrent-ils la naissance de l’homme idéal ?

Du 17 janvier au 16 février (Salle Copi) "Corps étrangers" de Stéphane Marchais. Mise en scène Thibault Rossigneux. Pendant plus de trente ans, le savant Hunter suit et fait suivre O’Wel, un homme tranquille à la stature imposante. Comment chez ce géant s’articulent chair et os. A-t-il une âme ? Et cette âme est-elle semblable aux autres ?

Du 13 mars au 13 avril (Salle Serreau) "Protée" de Paul Claudel. Mise en scène Philippe Adrien. En 1913, Paul Claudel revient à la traduction d’Eschyle mais rêve sur le poème mythologique qui appartenait au cycle des Atrides et dont il ne reste que le titre " Protée". S’inspirant de "L’Odyssée" d’Homère et "Hélène" d’Euripide, il écrit une énorme bouffonnerie, une véritable pitrerie de cirque.

Du 14 mars au 13 avril (Salle Copi) "Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" Texte et mise en scène Ahmed Madani. A la suite d’une dispute avec son père, Gus part pour trois mois chez son grand père qui vit à la campagne.Deux blocs. Trois générations. Qui l’emportera sur l’autre ? Mais bientôt l’aïeul retrouve son passé dans les traits du jeune homme. L’auteur, né en Algérie, qui appartient à l’âge intermédiaire, pose la question : pourquoi le chemin entre mémoire et espoir se révèle-t-il si périlleux ?

Du 8 mai au 8 juin (Salle Serreau) "Peer Gynt " de Henrik Ibsen Mise en scène Christine Berg. Réduit à la fuite à la suite de ses mauvais agissements, Peer Gynt atteint les montagnes où il rencontre, comme dans un rêve, le roi des Trolls dont il séduit la fille avant de reprendre la route pour rejoindre sa mère, Ase, qui est en train de mourir. Peer Gynt est tout à la fois fantasque, rêveur, poète, insolent, séducteur, prétentieux, hâbleur. Il reste pour lui-même une énigme.

Du 9 mai au 8 juin (Salle Copi) "Misterioso-119" de Koffi Kwahulé. Mise en scène Laurence Renn Penel. Elles sont cinq femmes, des détenues pour meurtre, drogue, prostitution ou vol. Elles sont jeunes, parlent d’amour et de sexe… "Misterioso-119" est une pièce chorale. Pas d’épanchement sur son sort, pas de larmes, de regret. Simplement, les faits, sans émotions.

Mais aussi, Courant juin 2014 "Philosophie à vif" La Pléonexie en quatre temps.
Pléonexie est un thème grec fort utilisé depuis la naissance de la philosophie signifiant "Avoir plus"," vouloir toujours plus". La question sur laquelle reposeront les rencontres est, on ne pleut, plus d’actualité

Théâtre de la Tempête Cartoucherie, Route du Champ-de- Manœuvre 75 012 Paris.

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) 01 43 38 36 36

www.la-tempete.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Pièce en plastique »
    Dans cette pièce écrite en 2015, Marius von Mayenburg met en scène une famille, bien installée socialement, dont il excelle à montrer les rêves avortés, les contradictions, les frustrations et le mal... Lire la suite (20 octobre)
  • « Le poète aveugle »
    Jan Lauwers appartient à une génération d’artistes reconnus dans toute l’Europe, qui réinvente une écriture où se mêlent théâtre, musique, installation et danse. C’est la première fois qu’il est invité à La... Lire la suite (20 octobre)
  • « Haskell Junction »
    C’est à l’occasion d’un voyage au Canada, où il découvre la ville de Stanstead installée sur la frontière canado-étasunienne que Renaud Cojo a l’idée de cette pièce. À l’heure où des migrants poussés par... Lire la suite (19 octobre)
  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)