Actualité théâtrale

Saison 2013-2014

Théâtre de la Bastille, Paris

Jean-Louis Hordé et son équipe restent fermes sur leur politique de création, leur exigence et sur une " prime à la fidélité " puisqu’on retrouve dans cette nouvelle programmation nombres d’artistes et de compagnies dont on avait pu apprécier le travail au cours des saisons précédentes ; ainsi Gwenaêl Morin, le TG Stan ou Pierre Meunier pour ne citer qu’eux .

Cette fidélité à une ligne, à une vision de la création, aux troupes et aux artistes, a fini par faire de ce lieu une sorte d’îlot culturel familier au sens où il offre une garantie de qualité et de faire de ce théâtre un endroit dont on franchit le seuil dans un état de confiance et de sérénité .

Du 11au 15 septembre, puis du 21 au 28 juin "   A queen of heart " Music-Hall, tour de chant. Un spectacle de Juliette Deschamps avec Rosemary Standley.

Elle avait fait l’ouverture de la saison, l’année dernière, avec un spectacle qui rendait hommage aux femmes fortes, perdues ou fatales de l’Amérique des années 30.

Du 18 septembre au 18 octobre "   Antitheatre " d’après Rainer Werner Fassbinder, mise en scène de Gwenaêl Morin dans le cadre de la programmation du Festival d’Automne.

- Le diptyque "   Anarchie en Bavière " et "   Liberté à Brême " se donnera les 18, 19, 20, 25, 26, 28 sept et les 2, 3, 4, 6, 10 et 11 octobre ;

- L’intégrale "   Anarchie en Bavière " "   Liberté à Brême " , "   Gouttes dans l’océan " et "   Le village en flammes " le 21 et 28 septembre et les 6 et 12 octobre.

-  "   Gouttes dans l’océan " se jouera les 22 et 29 et les 6 et 13 octobre.

La dénonciation de la cruauté sociale est l’axe principal du théâtre de Fassbinder quand elle livre les âmes tendres à la fringale insatiable du molosse.

Du 25 septembre au 13 octobre "   Tout semblait immobile " un spectacle de Nathalie Besse. Spectacle à partir de huit ans.

Trois conférenciers spécialistes du conte sont confrontés à des événements intrigants qui les poussent à tomber dans la forêt. Là, on retrouve avec eux les peurs et les jeux du petit Poucet, les chemins qui nous égarent...

Du 15au 19 octobre, "   Otello (bye bye)" , une tragédie bouffonne d’après Shakespeare, spectacle de la Compagnie "Dood Paard " en anglais, surtitré en français.

Un jeu de société se présente sur un tablier unicolore de soixante-quatre cases. Il se nomme Otello et oppose deux joueurs disposant de pions noirs et blancs. Une adaptation moderne et dynamique du classique de Shakespeare.

Du 15 au 19 octobre "   Re:Zeitung " Conception de Anne Teresa De Keersmaeker et Alain Franco

Entre géométrie et romantisme, harmonie et décalage, unisson ou contrepoint, la chorégraphie de Anne Teresa de Keersmaeker est un enchantement en même temps qu’une leçon magistrale sur le mouvement. Une initiative nouvelle de sa prestigieuse école installée à Bruxelles.

Du 25 octobre au 2 novembre 2013 puis du 28 janvier au 8février 2014 "   Mademoiselle Else " (19h) texte d’Arthur Schiltzler, et "   Après la répétition " (21h) Texte de Ingmar Bergman.

Du 11 au 22 février "   Scènes de la vie conjugale " texte de Ingmar Bergman ; mises en scène, tg STAN

Trois petites formes ramassées autour d’une figure de femme. C’est sur cette thématique que s’annonce le cycle tg STAN / 3 pièces.

Du 5 au 10 novembre, "   Orlando " un spectacle de Guy Cassiers et Katelijne Damen. Spectacle en néerlandais surtitré en français.

Le personnage principal du roman éponyme de Virginia Woolf, Orlando est un bijou de la littérature du XXème siècle, une ode à la beauté et au sens de la vie .

Les 6,7,8,11,12, 13,16,17,18,21,22,23 novembre "   Jerk " d’après la nouvelle de Dennis Cooper, Conception et mise en scène Gisèle Vienne.

"   Jerk " , pièce créée en 2008, accueillie la même année au Théâtre de la Bastille, est la reconstitution imaginaire, poétique et drôle des crimes perpétrés par le serial-killer américain Dean Corli qui a assassiné une vingtaine de garçons dans l’État du Texas au milieu des années soixante-dix.

Du 21 novembre au 1er décembre, dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, "   In a world full of butterflies " ,et "   it takes balls to be a caterpilar some thoughts on falling..." Deux propositions de Robin Orlin.

La chorégraphe sud-africaine, rebelle de la norme, artiste de l’altérité et de la démystification fait son entrée au Théâtre de la Bastille. Des métaphores d’Icare sont à identifier pour rappeler l’histoire de l’homme qui tombe, que ce soit chez Bruegel ou dans les images de l’effondrement des tours jumelles.

Du 29 novembre au 20 décembre, "   La bobine de Ruhmkorff " Texte, jeu et mise en scène de Pierre Meunier.

A partir du nom de ce générateur électrique puissant, Pierre Meunier prolonge sa méditation autour du sexe, de l’amour, du rapport à l’autre engagée avec "Sexamour " .

Du 6 au 21 décembre, "   Fauna " Texte et mise en scène de Romina Paula / Compagnie El Silencio.

Après la présentation, dans le cadre du Festival d’Automne 2012, de "   Le temps tout entier " , réécriture de "   La ménagerie de verre " de Tennessee Williams, Romina Paulo revient cette saison avec "   Fauna " figure imaginaire et mythique, sorte d’amazone qui vécut et écrivit dans la montagne à la fin du XIXème siècle et s’habillait en homme pour se rendre à l’Université ou pénétrer le cercle des poètes.

Du 7 au 22 janvier, "Notre corps utopique " Spectacle du collectif F71 d’après un texte de Michel Foucault.

En 2014, cela fera 30 ans que Michel Foucault nous aura quittés. Mais pour le Collectif F71, il s’agira de marquer10 ans de compagnonnage avec la pensée du philosophe disparu. Six femmes, à la fois comédiennes, dramaturges et metteuses en scène ont créé une trilogie sur son engagement intellectuel.

Du 9 au 19 janvier 2014 "   La Princesse de Clèves " d’après le roman de Madame de La Fayette, mise en scène et interprétation Marcel Bozonnet.

Marcel Bozonnet, arborant un étonnant costume Henri II, ponctue avec parcimonie sa parole d’une élégante gestuelle pour faire revivre " sa chère langue du XVIIème siècle " dans les propos galants d’une assemblée de " bels gens " et faire se dérouler sur scène les affres de la passion.

Du 3 au 30 mars "   Jeunesse sans Dieu " Texte de Odön von Horvàrth, spectacle de François Orsini.

" Tous les nègres sont fourbes, lâches et fainéants " écrit un élève dans sa copie. Face à ce signe de l’apparition d’une jeunesse fasciste montante, un professeur se trouve partagé entre ses convictions humanistes et le danger de ne pas se conformer. François Orsoni revient au Théâtre de la Bastille avec une adaptation aussi réjouissante que grinçante de la pièce de Von Horvàrth.

Du 2 au 9 avril "   Hors-série N° 6 "

- Du 2 au5 avril à 20h "   Love will Tear us apart " conception de Sasa Bozic, est une véritable déclaration d’amour à la danse.

- Du 2 au 5 avril à 21h "   Jake et Pete Big reconciliation attempt for the disputes from the past " spectacle de et avec Pieter et Jacob Ampe /Campo. C’est un duo et un duel, un pas de deux construit autour de la compétition et de l’émulation.

- Du 7 au 9 avril à 19h30 Création de Elisabeth Francesca et Teresa Silva / Materiais Diversos

Un duo féminin qui délivre avec finesse une danse remplie d’images oscillant entre l’absurde et l’ironique.

- Du 7 au 9 avril à 21h "   Out of present " Création et interprétation de Sofia Dias et Vitor Roriz / Materiais Diversos. Performeurs et chorégraphes portugais, ces deux artistes ont initié leur travail en tandem en 2006. Ils créent une forme insolite et virtuose.

Du 27 au 30 avril "   Dale Recuerdos (je pense à vous) " Mise en œuvre du projet de Didier Ruiz.

Il s’agit d’un spectacle sur la mémoire chez les personnes âgées qui, le temps d’un spectacle, viennent sur scène exhumer des souvenirs, quelques fragments de vie.

Du 5 au 8 mai "   Orimita " Texte de Janine Matilon, spectacle musical de Claire Renard, mise en scène Gustavo Frigerio.

Une femme prise dans la tourmente d’une guerre de purification ethnique est enfermée dans un camp pour servir d’objet d’expérimentation. Quand elle parvient à s’en échapper, elle devient meurtrière à son tour.

Du 21 au 28 juin, "   A queen of heart " , Music-Hall, tour de chant, un spectacle de Juliette Deschamps avec Rosemary Standley.

Un spectacle en solitaire qui renoue avec la tradition perdue des tours de chant. Un cabaret envoûtant et mélancolique, bercé par un piano et la voix de la diva Rosemary Standley.

Théâtre de la Bastille 76 rue de la Roquette, 75 0011 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative 01 43 57 42 14

theatre-bastille.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)
  • « Non, c’est pas ça ! (Treplev Variations) »
    Ils sont trois sur scène, une femme et deux hommes, ils devaient être treize et jouer La mouette , mais l’un d’eux, le metteur en scène probablement, s’est suicidé. Ils ont décidé de continuer le... Lire la suite (7 octobre)