Archives

Troisième d’insertion : textes de référence

Une classe dérogatoire au sein du collège : la 3ème d’insertion


Texte de référence : circulaire n° 97-134 du 30/05/97

La 3ème d’insertion est une classe spécifique, dérogatoire, installée au sein du collège depuis la rentrée 1998 : elle est constituée d’un groupe réduit d’élèves (entre 15 et 18 par classe), en général âgés et qui rencontrent "lacunes majeures dans les apprentissages fondamentaux" ; cette structure a pour but de favoriser leur insertion dans une formation qualifiante de niveau V (essentiellement en CAP).

A l’issue de l’année, les élèves qui ne sont pas préparés au diplôme national du brevet, se présentent généralement au CFG (certificat de formation générale).

Le fonctionnement de la classe de 3 i repose sur l’alternance : les élèves alternent des périodes de cours en classe et des périodes de stages en milieu professionnel, en entreprises (entre 6 et 15 semaines sur l’année).

Commentaires du SNES :

L’élève admis en 3 i ne suit plus les enseignements communs du collège : c’est localement que les disciplines enseignées (et leurs horaires) sont définies en fonction du projet d’établissement. Une approche de type référentiel de CAP peut être introduite, comprenant une initiation à la vie sociale et professionnelle.

Comme pour toutes les structures dérogatoires soumises aux réalités locales des bassins d’emploi, les possibilités d’insertion professionnelle des élèves sont inégalitaires sur l’ensemble du territoire.

Si les 3 i ont permis le maintien de certains élèves dans le système scolaire, c’est bien souvent grâce à la qualité de l’implication des équipes pédagogiques dans le projet qu’elles le doivent. A ce titre, le SNES déplore que le volontariat des personnels pour exercer dans de telles classes ne soit pas toujours respecté.

La nouvelle 3ème mise en place au collège à partir de la rentrée 2005 devait entraîner la suppression progressive de toutes les autres 3ème (dont la 3ème d’insertion). Peu l’ont été en réalité, le Ministère ayant clairement fait le choix du développement de tous les dispositifs dérogatoires d’alternance.

Autres articles de la rubrique Archives

  • Accompagnement éducatif, réglementation et analyses
    Après une première mise en place dans les collèges de l’éducation prioritaire en 2007-08, l’accompagnement éducatif a été étendu à tous les collèges à la rentrée 2008 (ainsi qu’aux écoles élémentaires de... Lire la suite (Novembre 2008)
  • ATP en 6ème
    Depuis l’arrêté du 14 janvier 2002, aux 26 heures d’enseignement se rajoutent deux heures d’aide au travail personnel incluses dans le service des enseignants, à utiliser pour l’aide aux élèves sur... Lire la suite (Juin 2008)
  • Programmes personnalisés de réussite Educative (PPRE)
    Textes de référence : Article 16 de la loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école du 23 avril 2005 Décret n° 2005-1013 du 24 août 2005 (dispositifs d’aide et de soutien au collège).... Lire la suite (Juin 2008)
  • Apprentissage junior : DISPOSITIF SUSPENDU
    Comme l’avait promis le candidat Sarkozy, le dispositif "apprentissage junior" a été "suspendu" à la rentrée 2007 ; pour le moment, il n’est pas "abrogé" puisqu’il est convenu que les élèves engagés... Lire la suite (Décembre 2007)
  • Apprentissage junior
    Parmi les mesures annoncées par le Premier ministre en réponse à la « crise des banlieues », l’abaissement de l’âge d’accès à l’apprentissage est une mesure importée du passé qui ne correspond absolument pas... Lire la suite (Février 2006)